Ouvrir le menu principal

Communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès

intercommunalité française

Communauté de communes
du Secteur de Saint-Loubès
Blason de Communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Forme Communauté de communes
Siège 30 bis chemin de Nice
33450 Saint-Loubès
Communes 6
Président Philippe Garrigue (PS)
Date de création 18 décembre 2000
Code SIREN 243 301 249
Démographie
Population 26 622 hab. (2016)
Densité 326 hab./km2
Géographie
Superficie 81,60 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communesdu Secteur de Saint-Loubès
Localisation de la communauté en Gironde
Liens
Site web cdcsaintloubes.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes du secteur de Saint-Loubès est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) français, situé dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

La communauté de commune participe au Pays du Cœur de l'Entre-deux-Mers[1].

HistoriqueModifier

La communauté de communes a été créée par arrêté préfectoral en date du 18 décembre 2000[2].

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située au centre du département de la Gironde, la communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès regroupe 6 communes et présente une superficie de 81,6 km2[3].

 
Carte de la communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès au .

CompositionModifier

 
Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de la communauté de communes du Secteur de Saint-Loubès. Composition en communes au [4].

Elle est composée de six communes membres :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Saint-Loubès
(siège)
33433 Loubésiens 25,07 9 375 (2016) 374
Beychac-et-Caillau 33049 Beychacais-et-Caillalais 15,62 2 194 (2016) 140
Montussan 33293 Montussanais 8,3 3 136 (2016) 378
Sainte-Eulalie 33397 Eulaliens 9,06 4 547 (2016) 502
Saint-Sulpice-et-Cameyrac 33483 Saint-Sulpiciens 15,04 4 584 (2016) 305
Yvrac 33554 Yvracais 8,48 2 786 (2016) 329

DémographieModifier

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
9 60412 45616 93319 35621 36623 23624 74226 622
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[5])


 


Politique et administrationModifier

L'administration de l'intercommunalité repose, à compter du renouvellement général des conseils municipaux de mars 2014, sur 17 délégués titulaires, à raison de deux délégués par commune membre, sauf Saint-Loubès qui en dispose de cinq et Saint-Sulpice-et-Cameyrac et Sainte-Eulalie qui en disposent de trois chacune[6].

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2000 2014 Serge Roux PS Maire de Saint-Loubès (1971-2008)
avril 2014 En cours Philippe Garrigue[7] PS Maire de Beychac-et-Caillau (2008-)

CompétencesModifier

Le groupement est compétent pour :

  • Action de développement économique (soutien des activités industrielles, commerciales ou de l'emploi, soutien des activités agricoles et forestières...) (- zones d'activités industrielles, commerciales, tertiaires et artisanales : a) Nouvelle zone : Parc économique paysager du Bos Plan à Beychac et Cailleau. Zones existantes : - Saint-Loubès : ZI de la Lande et de Couvertaire - Yvrac : ZA du Grand Chemin et des Tabernottes - Beychac et Cailleau : Parc Economique Paysager du Bos Plan et ZA du Grand Cazeaux et du Lapin - Montussan : ZA Pagens - Saint Sulpice et Cameyrac : ZA Canteloup b) futures zones à développer sur le territoire communautaire. c) Actions en faveur du développement d'activités sur le territoire communautaire. d) Promotion intéressant les secteurs d'activités économique du territoire. e) Signalétique des zones d'activités existantes et futures à créer sur tout le territoire. f) Extension, renforcement et entretien du réseau d'éclairage public. )
  • Aide sociale facultative (- Service d'aides ménagères à domicile. Cette compétence est transférée du SIVOM à la communauté de communes. Le service s'adresse également aux personnes handicapées âgées de moins de 60 ans.)
  • Aménagement rural
  • Collecte des déchets des ménages et déchets assimilés
  • Création, aménagement, entretien de la voirie
  • Création, aménagement, entretien et gestion de zone d'activités industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale ou touristique
  • Création et réalisation de zone d'aménagement concertée (ZAC)
  • Établissements scolaires (Compétence scolaire pour les collèges du secteur : Cette compétence transférée du SIVOM à la communauté de communes a permis la reprise du passif du SIVOM généré par sa compétence scolaire.)
  • Hydraulique (Compétence transférée par le SIVOM de Saint Loubès en ce qui concerne les ruisseaux La Laurence et le Canterane et le Guä : entretien et curage par vieux fonds et vieux bords, entretien ou restauration des ouvrages (ponceaux et clapets) des berges et leur embouchure. Prise en charge des participations des communes adhérentes au Syndicat du Guä en ce qui concerne le ruisseau du Guä (Montussan, Sainte Eulalie, Saint Loubès, Yvrac). Pour les communes extérieures à la communauté de communes ayant un intérêt direct avec ces ruisseaux, une convention pourra être passée. )
  • NTIC (Internet, câble...) (- Aménagement numérique du territoire tel que défini par l'article L1425-1 du CGCT)
  • Politique du logement social (- le logement d'urgence.)
  • Schéma de cohérence territoriale (SCOT)
  • Schéma de secteur
  • Traitement des déchets des ménages et déchets assimilés
  • Transport scolaire (Transports scolaires pour les enfants fréquentant les collèges de Sainte Eulalie, de Saint-Loubès et la SEGPA de Bassens.)

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Carte du Pays du Cœur de l'Entre-deux-Mers sur le site du « Pays », consulté le 11 juillet 2014.
  2. [PDF] Arrêté préfectoral du 8 juillet 2014 portant modification des statuts, des compétences et du siège social de la communauté de communes du secteur de Saint-Loubès et rappelant, entre autres, la date de création de la communauté au 18 décembre 2000, consulté le 11 juillet 2014.
  3. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 3 septembre 2019)
  4. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.
  5. Séries historiques sur la population et le logement en 2016 - CC du Secteur de Saint-Loubès(243301249)., sur le site de l'Insee (consulté le 9 septembre 2019)
  6. [PDF] Arrêté préfectoral en date du 21 octobre 2013 portant composition du Conseil communautaire de la communauté de communes du secteur de Saint-Loubès, consulté le 11 juillet 2014.
  7. Philippe Garrigue devra recoller les morceaux « Un moment de ma vie historique », Sud Ouest.fr du 26 avril 2014.