Ouvrir le menu principal

Communauté de communes des Campagnes de l'Artois

intercommunalité française du Pas-de-Calais
(Redirigé depuis Communauté de communes des campagnes de l'Artois)

Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Blason de Communauté de communes des Campagnes de l'Artois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Forme Communauté de Communes
Siège Avesnes-le-Comte
Communes 96
Président Michel Seroux
Date de création
Code SIREN 200 069 482
Démographie
Population 33 533 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Superficie 553,79 km2
Liens
Site web http://campagnesartois.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La communauté de communes des campagnes de l'Artois est une structure intercommunale française située dans le département du Pas-de-Calais et la région Hauts-de-France.

Sommaire

HistoriqueModifier

La loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe), promulguée le , redéfinit les compétences attribuées à chaque échelon territorial.

Elle prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants. Dans ce cadre, les communautés de communes des Deux sources, de l'Atrébatie et de la Porte des Vallées ont été amenées à fusionner.

C'est ainsi que la communauté de communes des Campagnes de l'Artois a été créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [1].

Dans le remaniement de la carte des communautés de communes, une partie des communes des précédentes structures a rejoint des intercommunalités voisines, comme la Communauté urbaine d'Arras pour Basseux, ou la communauté de communes du Sud-Artois pour Hébuterne, Foncquevillers, Gommecourt, Puisieux, par exemple.

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

CompositionModifier

En 2018, l'intercommunalité est composée des 96 communes suivantes[1] :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Avesnes-le-Comte
(siège)
62063 Avesnois 9,38 1 951 (2016) 208
Adinfer 62009 Adinferrois 6,19 256 (2016) 41
Agnez-lès-Duisans 62011 Agnésiens 7,30 649 (2016) 89
Agnières 62012 Agnièrois 3,25 247 (2016) 76
Ambrines 62027 Ambrinois 4,68 252 (2016) 54
Amplier 62030 Ampliois 8,71 303 (2016) 35
Aubigny-en-Artois 62045 Aubinois 6,27 1 465 (2016) 234
Bailleul-aux-Cornailles 62070 Bailleulois 6,82 259 (2016) 38
Bailleulmont 62072 Bailleulmontois 5,41 244 (2016) 45
Bailleulval 62074 Bailleulvalois 3,90 249 (2016) 64
Barly 62084 Barlysiens 6,15 223 (2016) 36
Bavincourt 62086 Bavincourtois 7,54 382 (2016) 51
Beaudricourt 62091 Beaudricourtois 4,58 92 (2016) 20
Beaufort-Blavincourt 62092 Beaufortins 7,98 399 (2016) 50
Berles-au-Bois 62112 Berlois 8,90 515 (2016) 58
Berles-Monchel 62113 Berlois 8,33 490 (2016) 59
Berlencourt-le-Cauroy 62111 Berlencourtois 7,48 281 (2016) 38
Berneville 62115 Bernevillois 5,63 490 (2016) 87
Béthonsart 62118 Béthonsartois 4,21 151 (2016) 36
Bienvillers-au-Bois 62130 7,39 642 (2016) 87
Blairville 62135 Blairvillois 4,60 312 (2016) 68
Camblain-l'Abbé 62199 Camblinois 5,61 652 (2016) 116
Cambligneul 62198 Cambligneulois 4,69 339 (2016) 72
Canettemont 62208 Canettemontois 1,79 70 (2016) 39
Capelle-Fermont 62211 Capellois-Fermontois 2,96 215 (2016) 73
Chelers 62221 Chelerois 8,04 266 (2016) 33
Couin 62242 Couinois 5,82 111 (2016) 19
Coullemont 62243 Coullemontois 4,04 115 (2016) 28
Couturelle 62253 Couturellois 2,10 67 (2016) 32
Denier 62266 Deniérois 3,10 83 (2016) 27
Duisans 62279 Duisanais 10,72 1 285 (2016) 120
Estrée-Wamin 62316 Estrée-Waminois 5,20 169 (2016) 33
Famechon 62322 Famechonais 4,61 119 (2016) 26
Fosseux 62347 Fossessois 5,43 140 (2016) 26
Frévillers 62362 Frévillerois 5,07 243 (2016) 48
Frévin-Capelle 62363 Frévinois 3,59 375 (2016) 104
Gaudiempré 62368 Gaudiemprois 6,26 198 (2016) 32
Givenchy-le-Noble 62372 Givenciens 2,52 151 (2016) 60
Gouves 62378 Gouvois 2,64 197 (2016) 75
Gouy-en-Artois 62379 Govinois 10,11 326 (2016) 32
Grincourt-lès-Pas 62389 Grincourtois 2,79 29 (2016) 10
Habarcq 62399 Habarcquois 7,03 684 (2016) 97
Halloy 62404 3,40 225 (2016) 66
Hannescamps 62409 Hannescampois 3,17 198 (2016) 62
Haute-Avesnes 62415 Hautavesnois 3,97 450 (2016) 113
Hauteville 62418 Hautevillois 4,06 318 (2016) 78
Hendecourt-lès-Ransart 62425 Hennecourtois 2,21 134 (2016) 61
Hermaville 62438 Hermavillois 6,32 546 (2016) 86
Hénu 62430 Haisnois 4,38 166 (2016) 38
Houvin-Houvigneul 62459 Houvinois 8,66 228 (2016) 26
Humbercamps 62465 Humbercampois 3,58 219 (2016) 61
Ivergny 62475 Ivriacois 7,34 260 (2016) 35
Izel-lès-Hameau 62477 Izelois 8,51 714 (2016) 84
La Cauchie 62216 Calcéens 2,20 206 (2016) 94
La Herlière 62434 Herliérois 5,40 148 (2016) 27
Lattre-Saint-Quentin 62490 Lattrois 7,63 265 (2016) 35
Le Souich 62802 Souichois 5,11 156 (2016) 31
Liencourt 62507 Liencourtois 3,36 283 (2016) 84
Lignereuil 62511 2,92 136 (2016) 47
Magnicourt-en-Comte 62536 Magnicourtois 9,86 637 (2016) 65
Magnicourt-sur-Canche 62537 4,57 119 (2016) 26
Maizières 62542 Maiziérois 6,86 187 (2016) 27
Manin 62544 Maninois 4,07 189 (2016) 46
Mingoval 62574 Mingovalois 3,79 230 (2016) 61
Monchiet 62578 Monchiettois 2,74 97 (2016) 35
Monchy-au-Bois 62579 Monchyens 10,98 554 (2016) 50
Mondicourt 62583 Mondicourtois 5,06 608 (2016) 120
Montenescourt 62586 Montenescourtois 5,08 457 (2016) 90
Noyellette 62629 Noyellettois 2,02 173 (2016) 86
Noyelle-Vion 62630 Noyellois 5,36 291 (2016) 54
Orville 62640 11,95 403 (2016) 34
Pas-en-Artois 62649 Passois 10,88 776 (2016) 71
Penin 62651 Peninois 9,14 474 (2016) 52
Pommera 62663 Pommerayens 4,42 311 (2016) 70
Pommier 62664 Pommiérois 5,82 233 (2016) 40
Rebreuve-sur-Canche 62694 Rebreuvois 8,28 197 (2016) 24
Rebreuviette 62695 Reubreuviettois 8,42 271 (2016) 32
Saint-Amand 62741 5,45 124 (2016) 23
Sars-le-Bois 62778 Sarsois 2,39 84 (2016) 35
Sarton 62779 Sartonais 6,60 182 (2016) 28
Savy-Berlette 62785 Savinois 7,49 932 (2016) 124
Saulty 62784 Saltusiens 12,75 760 (2016) 60
Simencourt 62796 Simencourtois 5,06 557 (2016) 110
Sombrin 62798 Sombrinois 6,61 240 (2016) 36
Sus-Saint-Léger 62804 Léodégardiens 7,31 374 (2016) 51
Thièvres 62814 Thiévrois 1,26 133 (2016) 106
Tincques 62820 Tincquois 10,68 832 (2016) 78
Tilloy-lès-Hermaville 62816 Tilloysiens 2,87 224 (2016) 78
Villers-Brûlin 62856 Villers-Brûlinois 3,81 365 (2016) 96
Villers-Châtel 62857 Villers-Châtellois 3,17 140 (2016) 44
Villers-Sir-Simon 62860 Villerois 2,47 117 (2016) 47
Wanquetin 62874 Wanquetinois 10,18 720 (2016) 71
Warlincourt-lès-Pas 62877 Warlincourtois 5,19 186 (2016) 36
Warlus 62878 Warlusiens 5,43 376 (2016) 69
Warluzel 62879 Warluzelois 4,02 231 (2016) 57
Grand-Rullecourt 62385 Roricourtois 10,71 422 (2016) 39

DémographieModifier

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 1999 2010 2015
28 13527 43529 06331 08131 12033 13333 631
Nombre retenu à partir de 1968 : population sans doubles comptes.
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2015[2])


 

OrganisationModifier

SiègeModifier

Le siège de la communauté de communes est à Avesnes-le-Comte, 1050 rue François Mitterrand[1].

Toutefois, l'intercommunalité aménage en 2018 son futur siège, toujours à Avesnes-le-Comte, dans les locaux des anciens Meubles Thobois. Le bâtiment accueillera également des permanences (Pôle emploi, CAF…) ainsi qu'une crèche privée[3].

ÉlusModifier

La communauté de communes est gérée par un conseil communautaire composé de 115 membres représentant chacune des communes membres et élus pour une durée du mandat municipal.

Ils sont répartis en fonction de la population des communes.

Le conseil communautaire du 9 janvier 2017 a élu son premier président, Michel Seroux, maire de Haute-Avesnes, ainsi que ses onze vice-présidents, qui sont[4] :

  1. Éric Poulain, maire de Duisans et ancien vice-président de la Porte des Vallées, chargé de la gestion financière ;
  2. Ernest Auchart, maire d’Hannescamps, ancien président des Deux Sources, chargé de l'urbanisme, aménagement et habitat ;
  3. Richard Skowron, maire d’Houvin-Houvigneul, ancien vice-président des Deux Sources, chargé du patrimoine immobilier ;
  4. Nicolas Capron, maire d’Habarcq, cahrgé de l'assainissement collectif et non collectif ;
  5. Alain Bailleul, Maire de Tilloy-les-Hermaville, président du syndicat des eaux de la Scarpe et du Gy, chargé de la gestion de l’eau :
  6. Damien Bricout, adjoint au Maire de Warluzel, ancien vice-président à l'environnement des Deux Sources, chargé de la gestion de l’environnement ;
  7. Jean-Jacques Duhem, maire de Berneville, ancien vice-président de la Porte des Vallées, chargé de l'enfance, de la jeunesse et du sport ;
  8. Albert Decoin, maire d’Avesnes-le-Comte, chargé de l'action sociale, insertion, service à la personne ;
  9. Marie Bernard, maire de La Cauchie, chargée de la politique touristique et des écoles de musique ;
  10. Guillaume Lefebvre, adjoint au maire de Wanquetin, chargé de la politique culturelle et événementielle ainsi que des sentiers de randonnée ; :
  11. Hervé Rimauro, adjoint au maire de Berles-Monchel, chargé de la communication et du numérique.

.

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
janvier 2017[4] En cours
(au 21 janvier 2018)
Michel Seroux LR Maire de Haute-Avesnes (1995 → )
Président de la CC Val de Gy (2008 → 2012)
Président de la CC La Porte des Vallées (2013[5] → 2016)

CompétencesModifier

L'intercommunalité exerce les compétences qui lui ont été transférées par les communes membres, dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales[6].

Elle doit obligatoirement exercer des compétences relevant des champs suivants :

Elle doit exercer au moins trois des neuf compétences optionnelles suivantes :

  • Protection et mise en valeur de l'environnement ;
  • Politique du logement et du cadre de vie ;
  • Politique de la ville ;
  • Voirie ;
  • équipements sportifs et scolaires d'intérêt communautaire ;
  • Action sociale d'intérêt communautaire ;
  • Assainissement des eaux usées ;
  • Eau ;
  • Maisons de services au public

Une communauté de commune peut également décider de rajouter d'autres compétences à cette liste.

La définition précise des compétences transférées est faite par arrêté préfectoral sur proposition du conseil communautaire et après avis des conseils municipaux

Régime fiscal et budgetModifier

La Communauté de communes est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[1] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Elle perçoit également une bonification de la dotation globale de fonctionnement[1].

Effectifs et moyensModifier

Afin d'assurer la mise en œuvre de ses compétences, les Campagnes de l'Artois disposaient de 80 agents issus des anciennes intercommunalités[7].

Projets et réalisationsModifier

ProjetsModifier

Habitat

Une Opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH) est menée sur 44 des communes de l'intercommunalité, afin d'améliorer et adapter l'habitat ancien, la lutte cintre l'habitat dégradé et le développement et la production d’une nouvelle offre locative[8].

Enseignement

L'intercommunalité construit le bâtiment du regroupement pédagogique concentré (RPC) de Berlincourt-le-Cauroy, qui scolarisera 324 enfants domiciliés dans 21 communes. Le bâtiment est conçu pour contribuer au développement durable : panneaux photovoltaïques, toiture végétalisée et chaudière biomasse[9]

Santé

L'intercommunalité prévoit la construction d'une maison de santé vers 2020 à Avesnes-le-Comte, rue du Bois Bloquet, sur un terrain donné par la commune et qui devrait également accueillir un béguinage, et, à terme, d'autres logements[9].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « CC des Campagnes de l'Artois (N° SIREN : 200069482) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 17 mars 2018).
  2. INSEE, Recensement général de la population 2015, Document mentionné en liens externes.
  3. Thomas Bourgois, « Après moult débats, les Campagnes de l'Artois investiront les meubles Thobois », la Voix du Nord,‎ (lire en ligne)
  4. a et b David Derieux et Thomas Bourgois, « Michel Seroux élu de justesse président, Pierre Guillemant s'écarte : Les 115 délégués communautaires de l'Atrébatie, de la Porte des Vallées et des Deux Sources se sont réunis jusqu'à 3 heures du matin cette nuit à Avesnes-le-Comte pour officialiser leur fusion. Revivez le direct des élections du président et des vice-présidents des « Campagnes de l'Artois », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2018).
  5. Nicolas André, « Val du Gy et Vertes vallées: Le nouvel EPCI sera présidé par Michel Seroux : Lundi soir à Rivière, les élus des Vertes vallées et de la communauté de communes du Val du Gy ont marié leurs intérêts: ceux d’une entité rurale que l’on tient surtout à préserver, comme l’a signalé en fin de séance, Michel Seroux, maire de Haute-Avesnes, le nouveau président de cette intercommunalité. », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 20 novembre 2014).
  6. Article L. 5214-16 du code général des collectivités terriroriales, sur Légifrance.
  7. Julien Lechestrier, Nicolas André et Benjamin Dubrulle, « Ce 1er janvier, les intercommunalités changent de visage : Un big-bang de l'intercommunalité redessine les territoires ce . Le point dans l'Arrageois avec la communauté urbaine d'Arras, la communauté de communes du Sud Artois et la nouvelle entité des Campagnes de l'Artois », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2018).
  8. « OPAH de la communauté de communes des Campagnes de l’Artois (Pas-de-Calais) 2016-2021 », Opérations en cours, sur http://www.inhari.fr (consulté le 17 mars 2018).
  9. a et b Aline Chartrel, « Trois bâtiments structurants pour l'avenir de la com de com : Premiers vœux pour la communauté de communes des Campagnes de l'Artois. Vendredi, son président Michel Seroux en a détaillé les perspectives pour la nouvelle année, qui s'articulera notamment autour de trois bâtiments structurants », La Voix du Nord,‎ (lire en ligne, consulté le 17 mars 2018).

AnnexesModifier