Ouvrir le menu principal

Communauté de communes de la Région de Guebwiller

communauté de communes françaises

Communauté de communes de la Région de Guebwiller
Blason de Communauté de communes de la Région de Guebwiller
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Haut-Rhin
Forme Communauté de communes
Siège Guebwiller
Communes 19
Président Marc Jung (maire d'Issenheim) (DVD)
Date de création 29 novembre 2000
Code SIREN 246800569
Démographie
Population 38 753 hab. (2013)
Densité 205 hab./km2
Géographie
Superficie 189,44 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes de la Région de Guebwiller
Localisation de la C.C.R.G. dans le Haut-Rhin
Liens
Site web http://www.cc-guebwiller.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté de communes de la Région de Guebwiller[1] est une communauté de communes française, située dans le département du Haut-Rhin et la région Grand Est.

HistoireModifier

Par arrêté préfectoral du 31 août 1962[1], le Syndicat Intercommunal à Vocation Multiple de la Région de Guebwiller (SIVOM ) a été institué entre les communes de Bergholtz, Buhl, Guebwiller,Issenheim, Lautenbach, Murbach et Soultz. L’objet du Syndicat « est de promouvoir toute activité présentant un caractère intercommunal, notamment la création et la gestion des services d’assainissement, d’adduction d’eau, de ramassage et de traitement des ordures ménagères, la réalisation du plan d’urbanisme de la région, ainsi que toutes autres activités que le Syndicat jugera utiles». Progressivement, d'autres compétences ont été ajoutées et le SIVOM a accueilli de nouveau membres.

Le Syndicat Intercommunal, qui regroupait dix-sept communes, a décidé de se transformer en District à fiscalité propre[1], décision validée par arrêté de Monsieur le Préfet du Haut-Rhin (n°960768 du 22 mai 1996), avec prise d’effet au 1er juin 1996. Le District s’est vu transférer des compétences nouvelles comme l'assainissement non collectif, la gestion du futur secteur scolaire du Collège de Buhl, la politique du logement et du cadre de vie (arrêté préfectoral n° 993238 du 20 décembre 1999) ou la gestion d’une base de données informatisée (arrêté préfectoral n° 003399 du 24 novembre 2000).

En application de la loi n° 99-586 du 12 juillet 1999[1], l’arrêté préfectoral n°003468 du 29 novembre 2000 a opéré la transformation du District en Communauté de Communes avec effet au 1er janvier 2001.

CompositionModifier

La communauté de communes regroupe 19 communes :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Guebwiller
(siège)
68112 Guebwillerois 9,68 11 062 (2016) 1 143
Bergholtz 68029 Bergholtzois 4,24 1 063 (2016) 251
Bergholtzzell 68030 2,29 440 (2016) 192
Buhl 68058 8,8 3 290 (2016) 374
Hartmannswiller 68122 4,78 638 (2016) 133
Issenheim 68156 Issenheimois 8,18 3 419 (2016) 418
Jungholtz 68159 4 909 (2016) 227
Lautenbach 68177 Lautenbachois 13,02 1 525 (2016) 117
Lautenbachzell 68178 23,14 957 (2016) 41
Linthal 68188 20,84 607 (2016) 29
Merxheim 68203 Merxheimois 9,1 1 270 (2016) 140
Murbach 68229 6,66 156 (2016) 23
Orschwihr 68250 Orschwihrois 7,09 1 052 (2016) 148
Raedersheim 68260 Raedersheimois 5,69 1 106 (2016) 194
Rimbachzell 68276 1,79 196 (2016) 109
Rimbach-près-Guebwiller 68274 4,84 188 (2016) 39
Soultz-Haut-Rhin 68315 Soultziens 29,56 7 111 (2016) 241
Soultzmatt 68318 Soultzmattois 19,57 2 421 (2016) 124
Wuenheim 68381 Wuenheimois 6,17 798 (2016) 129

Après l'entrée de la commune de Merxheim dans la C.C.R.G. le 1er janvier 2012, la commune de Soultzmatt-Wintzfelden est entrée dans la C.C.R.G. le 1er janvier 2013 dû à l'éclatement de la communauté des communes de la Vallée Noble.

CompétencesModifier

Depuis juillet 2005, la Communauté de communes a mis en place un moyen de transport à la demande appelé "Comcombus". Plus d'une centaine d'arrêts sont disséminés sur le territoire.

EnvironnementModifier

ÉnergieModifier

Dans le cadre du SRADDET du Grand Est, ATMO Grand Est tient à jour les statistiques énergétiques de tous les EPCI régionaux. Aussi pouvons-nous représenter l’énergie finale consommée sur le territoire[Note 1] annuellement par secteur, ou par source, pour l’année 2017. Cette énergie finale annuelle correspond à 23,0 MWh par habitant[Note 2].

Énergie finale par secteur en 2017[2]
- GWh par an[Note 3]
Industrie 233
Résidentiel 356
Tertiaire 117
Transport routier 177
Autres transports 4
Énergie finale par source en 2017[2]
- GWh par an
Électricité 220
Gaz naturel et produits pétroliers 576
Bois-énergie 67
Autres EnR (PAC, solaire thermique…) 32

La production d’énergie renouvelable (EnR) du territoire apparaît dans le tableau suivant, toujours pour l’année 2017 :

Énergie renouvelable en 2017[3]
- GWh par an
Bois-énergie 254
Hydraulique 1
Pompe à chaleur (PAC)[Note 4] 18
Photovoltaïque 2
Solaire thermique 2

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'énergie grise n'est pas prise en compte.
  2. Cette énergie finale annuelle par habitant correspond à puissance moyenne de 2,6 kW par habitant. Remarquons que l'énergie finale annuelle par habitant dans le Grand Est s'élève à 33,2 MWh par habitant, ce qui correspond à une puissance moyenne de 3,8 kW par habitant.
  3. Remarquons que 1000 GWh/a = 1 TWh/a.
  4. Les valeurs correspondant aux lignes « PACs aérothermiques » et « Géothermie (chaleur) » sont additionnées. Les pompes à chaleur consomment de l'énergie électrique.

RéférencesModifier

  1. a b c et d Statuts communautaires en vigueur au 27 octobre 2016
  2. a et b [PDF] Guebwiller Plan Climat Air Énergie sur observatoire.atmo-grandest.eu; voir page 17.
  3. Ibid. p. 23

Voir aussiModifier