Ouvrir le menu principal

Communauté de communes de la Région de Givry-en-Argonne

intercommunalité française

Ancienne communauté de communes
de la Région de Givry-en-Argonne
Blason de Ancienne communauté de communes de la Région de Givry-en-Argonne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Forme Communauté de communes
Siège Givry-en-Argonne
Communes 19
Date de création
Date de disparition 1er janvier 2014
Code SIREN 245100664
Démographie
Population 2 332 hab. (2009)
Densité 9,2 hab./km2
Géographie
Superficie 252,3 km2
Liens
Fiche Banatic Données en ligne

La communauté de communes de la Région de Givry-en-Argonne (CCRG) était une communauté de communes française, située dans le département de la Marne et la région Champagne-Ardenne.

Au 1er janvier 2014, elle a fusionné avec deux autres communautés de communes pour former la Communauté de communes de l'Argonne Champenoise.

HistoireModifier

La CCRG a été créée en 1993 à la suite d'un Sivom et regroupait alors 15 communes. En 1996/1997, quatre communes ont rejoint cette communauté de communes

Conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du 15 décembre 2011[1], la communauté de communes du Canton de Ville-sur-Tourbe, la Communauté de communes de la Région de Givry-en-Argonne et de la Communauté de communes de la Région de Sainte-Menehould fusionnent au 1er janvier 2014, afin de former la nouvelle communauté de communes de l'Argonne Champenoise, qui compte 60 communes[2],[3].

Territoire communautaireModifier

Politique et administrationModifier

SiègeModifier

ÉlusModifier

La communauté de commune était administrée par un conseil communautaire constitué de 41 représentants de chaque commune, élus en leur sein par les conseils municipaux.

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? 2013 Michel Schellaert   Technicien à la Direction départementale de l’équipement
Maire de Sivry-Ante (1979 → 2014 )

CompétencesModifier

La communauté exerçait les compétences qui lui avaient été transférées par les communes membres, conformément à la loi. Il s'agissait de :

  • Aménagement de l'espace ;
  • Développement économique ;
  • Tourisme ;
  • Protection et mise en valeur de l'environnement ;
  • Équipements reconnus d'intérêt communautaire (écoles maternelles et primaire, cantines et garderies périscolaires, équipements sportifs communautaire ;
  • Voiries reconnues d'intérêt communautaire ;
  • Politique du logement et du cadre de vie ;
  • Transports scolaires ;
  • Portage de repas à domicile ;
  • Participation au fonctionnement de certains établissements scolaires extérieurs à la Communauté et fréquentés par des élèves de la Communauté ;
  • Prise en charge des dépenses obligatoires d’incendie ;
  • Énergies renouvelables ;
  • Bâtiments d’intérêt communautaire ;
  • Pôle Commercial et Centre Intercommunal d’Aide Sociale et de Services de Givry-en-Argonne[5].

Régime fiscal et budgetModifier

RéalisationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  2. « Arrêté préfectoral du 3 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes du canton de Ville-sur-Tourbe, de la Communauté de communes de la région de Givry- en-Argonne et de la Communauté de communes de la région de Sainte-Ménehould en y incluant les communes isolées de Cernay-en-Dormois, Les Charmontois, Herpont et Voilemont », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 bis,‎ , p. 16-24 (lire en ligne [PDF]).
  3. Stephen Thiebault, « Intercommunalité. Michel Schellaert met les pieds dans le plat : Le président de la communauté de communes de la région de Givry, Michel Schellaert, se dit inquiet concernant la future intercommunalité », L'Union,‎ (lire en ligne).
  4. « Établissement public de coopération intercommunale de La Région de Givry en Argonne (245100664) », Géographie administrative et d'études, INSEE (consulté le 21 juillet 2015).
  5. Article 3 de l'arrêté préfectoral du 3 mai 2013 créant la Communauté de communes de l'Argonne Champenoise mentionné ci-dessus.

Voir aussiModifier