Communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge

intercommunalité française

Communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge
Blason de Communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente-Maritime
Forme Communauté de communes
Siège Saint-Porchaire
Communes 18
Président Sylvain Barreaud (DVG)
Date de création 30 décembre 1993
Code SIREN 241700517
Démographie
Population 17 241 hab. (2016)
Densité 63 hab./km2
Géographie
Superficie 271,80 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge
Liens
Site web coeurdesaintonge.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge est une communauté de communes française, située dans le département de la Charente-Maritime.

HistoriqueModifier

  •  : deux nouvelles communes rejoignent la communauté de communes (Balanzac et Nancras).
  •  : nomination bureau à la suite de la démission du président
  •  : changement de nom de la communauté de communes du canton de Saint-Porchaire qui devient communauté de communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge
  •  : modification du périmètre de la communauté de communes
  •  : création de la communauté de communes de Saint-Porchaire
  •  : définition du périmètre de la communauté de communes du canton de Saint-Porchaire

Territoire communautaireModifier

Géographie physiqueModifier

Située au centre du département de la Charente-Maritime, la communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge regroupe 18 communes et présente une superficie de 271,8 km2[1].

 
Carte de la communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge au .

CompositionModifier

 
Carte des densités de population (millésimée 2016) des communes de la communauté de communes Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge. Composition en communes au [2].

Depuis le 1er janvier 2013, elle est composée de 18 communes, issues de trois cantons et toutes situées dans l'arrondissement de Saintes[3] :


Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Saint-Porchaire
(siège)
17387 Saint-Porcherois 17,4 1 862 (2017) 107
Balanzac 17030 Balanzacais 12,75 549 (2017) 43
Beurlay 17045 Beurlaisiens 9,71 1 034 (2017) 106
Crazannes 17134 Crazannais 4,81 440 (2017) 91
Les Essards 17154 Essartais 9,66 698 (2017) 72
Geay 17171 Geayais 15,9 747 (2017) 47
Nancras 17255 Nancrassiens 3,06 786 (2017) 257
Nieul-lès-Saintes 17262 Nieulais 20,41 1 252 (2017) 61
Plassay 17280 Plassayens 16,87 721 (2017) 43
Pont-l'Abbé-d'Arnoult 17284 Pontilabiens 12,41 1 807 (2017) 146
Port-d'Envaux 17285 Port-d'Envallois 22,55 1 154 (2017) 51
Romegoux 17302 Romégousiens 13,25 603 (2017) 46
Sainte-Gemme 17330 Sainte-Gemmois 40,91 1 320 (2017) 32
Sainte-Radegonde 17389 Sainte-Radegondais 11,14 580 (2017) 52
Saint-Sulpice-d'Arnoult 17408 Saint-Sulpiçois 16,12 865 (2017) 54
Soulignonne 17431 Soulignonnais 14,31 701 (2017) 49
Trizay 17453 Trizayens 14,13 1 476 (2017) 104
La Vallée 17455 Vallois 16,37 677 (2017) 41

DémographieModifier

  • Population : 15 987 habitants (population municipale de 2010), soit 2,57 % de la population du département.
  • Évolution annuelle de la population (entre 1999 et 2006): + 1,81 % (+ 1,07 % pour le département).
  • Évolution annuelle de la population (entre 1990 et 1999): + 0,88 % (+ 0,61 % pour le département).
  • Pas de commune de plus de 2 000 habitants.
  • Pas de ville de plus de 15 000 habitants.

Cette structure intercommunale est la seule de Charente-Maritime à ne pas avoir de commune de plus de 2 000 habitants,.

Évolution démographique
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
10 70110 31611 11612 11713 10714 90616 19417 241
Les données proposées sont établies à périmètre géographique identique, dans la géographie en vigueur au .
(Sources : Insee[4])
 

CompétencesModifier

  • Aménagement de l'espace
  • Développement et aménagement économique
    • Action de développement économique (Soutien des activités industrielles, commerciales ou de l'emploi, soutien des activités agricoles et forestières...) (à titre obligatoire)
    • Création, aménagement, entretien et gestion de zone d'activités industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale ou touristique (à titre obligatoire)
    • Tourisme (à titre obligatoire)
  • Développement et aménagement social et culturel
    • Activités culturelles ou socioculturelles (à titre facultatif)
    • Activités périscolaires (à titre facultatif)
  • Environnement
    • Collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés (à titre optionnel)
    • Politique du cadre de vie (à titre optionnel)
    • Protection et mise en valeur de l'environnement (à titre optionnel)
  • Logement et habitat
  • Sanitaires et social - Action sociale (à titre facultatif)
  • Voirie - Création, aménagement, entretien de la voirie (à titre optionnel)

FiscalitéModifier

  • Régime fiscal au : Taxe Professionnelle Unique (TPU).

Notes et référencesModifier

  1. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 30 août 2019)
  2. Les densités de population sont calculées automatiquement dans un SIG en utilisant la surface géométrique de la commune, avec un niveau de précision du contour de 5 m tel qu'il ressort de l'export du découpage administratif au niveau communal (contours des communes) issu d'OpenStreetMap, et non la superficie cadastrale définie par l'Insee, qui est une donnée purement administrative. Des différences de classe peuvent ainsi éventuellement apparaître pour les communes qui se situent en limite de franchissement de seuil de classe.
  3. La carte intercommunale de la Charente-Maritime en 2013
  4. Séries historiques sur la population et le logement en 2016 - CC Charente-Arnoult-Cœur de Saintonge (241700517)., sur le site de l'Insee (consulté le 5 septembre 2019)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier