Ouvrir le menu principal

Communauté urbaine Limoges Métropole

intercommunalité française de la Haute-Vienne

Limoges Métropole
Blason de Limoges Métropole
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Haute-Vienne
Forme Communauté urbaine
Siège Limoges
Communes 20
Président Jean Paul Duret (DVG)
Budget 272 000 000  (2019)
Date de création (CA)
(CU)
Code SIREN 248719312
Démographie
Population 207 986 hab. (2016)
Densité 400 hab./km2
Géographie
Superficie 520,60 km2
Localisation
Localisation de Limoges Métropole
Localisation en Haute-Vienne
Liens
Site web limoges-metropole.fr
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

Limoges Métropole est une communauté urbaine française, située dans le département de la Haute-Vienne, en région Nouvelle-Aquitaine. Elle constitue une transformation le de l'ancienne communauté d'agglomération Limoges Métropole

Cette structure intercommunale ne constitue pas une métropole au sens de la réforme des collectivités territoriales françaises et de l'acte III de la décentralisation.

Sommaire

HistoriqueModifier

 
Le logo de la communauté jusqu'en 2013.

Limoges Métropole est un regroupement intercommunal qui administre l'agglomération centrée autour de Limoges, en France. Elle a été créée par arrêté préfectoral du 22 novembre 2002[1]. Elle succède à la communauté de communes de l'agglomération de Limoges, créée en 2001[2]. Créée en 2002 sous le nom de communauté d'agglomération de Limoges, elle prend en 2004 celui de communauté d'agglomération Limoges Métropole[2].

En 1991 a été créé le Syndicat intercommunal pour l’étude et la programmation de Limoges (SIEPAL)[3], regroupant alors 26 communes (elles sont 49 en 2019), et dont la mission est le suivi, l'élaboration, la mise en œuvre du Schéma de cohérence territoriale (SCOT).

La communauté Limoges Métropole s'est dotée d'un plan de déplacements urbains le , et travaille à l'élaboration d'un programme local de l'habitat (PLH), tous ces documents devant être compatibles avec les orientations générales du SCOT.

Le , Verneuil-sur-Vienne quite la communauté de communes du Val de Vienne et rejoint Limoges Métropole[4],[5].

Par ailleurs, en 2010, plusieurs autres communes de l'aire urbaine de Limoges envisageaient de rejoindre la communauté d'agglomération. Élisabeth Maciejowski, maire d'Ambazac, déclarait le 1er novembre 2010 à Info Magazine : « Un mouvement de pensée se dessine, on s'interroge sur le devenir de la "com com", si notre intérêt est de rejoindre l'Agglo. J'ai proposé à mes collègues de faire un diagnostic. Je crains qu'à l'avenir nous n'ayons pas la taille suffisante pour mener de grands projets, nous devons y réfléchir. »[6]

Le départ en 2011 de la commune de Saint-Paul de la communauté de communes de Briance-Roselle pour la communauté de communes de Noblat devrait précipiter la disparition de la première citée. Les deux autres communes qui la composaient, Pierre-Buffière et Saint-Hilaire-Bonneval, ont dès lors annoncé qu'elles se portaient candidates à une intégration à la communauté d'agglomération[7].

La commune de Bosmie-l'Aiguille a fait explicitement part en 2011 de son souhait de rejoindre Limoges Métropole.

 
Carte des communes au 1er janvier 2019.

Au 1er janvier 2014, conformément au nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, la commune de Couzeix quitte la Communauté de communes l'Aurence et Glane Développement contre l'avis de son maire et de la majorité de la population, pour rejoindre la communauté d'agglomération, devenant la 19e commune de Limoges Métropole[8],[9].

La commune de Chaptelat a fait part en 2015 de son souhait d'intégrer l'intercommunalité[10]. Refusée dans un premier temps, son intégration est finalement acceptée après un deuxième vote de la CDCI le [11]. Chaptelat devient ainsi le la 20e commune de la communauté.

En 2015, la Loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) prévoit que les intercommunalités comprenant une ancienne capitale régionale peuvent se transformer en communauté urbaine même si elles n'en ont pas la population requise.

La métropole souhaite bénéficier de cette dérogation dès 2016, mais cette tentative échoue face à l'opposition de la ville de Limoges[12]. Après l'élaboration d'une « charte de gouvernance », Limoges accepte cette transformation, et Limoges Métropole devient le , une communauté urbaine[13],[2], le même statut que le Grand Poitiers (communauté urbaine de 40 communes, 191 073 habitants), après Bordeaux Métropole (28 communes, 773 557 habitants) qui est elle une Métropole[14], ce qui s'accompagne de nouveaux transferts de compétences.

Territoire communautaireModifier

GéographieModifier

Située au centre du département de la Haute-Vienne, la communauté urbaine Limoges Métropole regroupe 20 communes et présente une superficie de 520,6 km2[15].

Avec 503,24 km2, la communautéurbaine occupe 9,1 % du territoire de la Haute-Vienne. Elle s'étend sur le territoire de 18 anciens cantons : (Aixe-sur-Vienne - Ambazac - Limoges-Beaupuy - Limoges-Carnot - Limoges-Centre - Limoges-Cité - Limoges-Condat - Limoges-Corgnac - Limoges-Couzeix - Limoges-Émailleurs - Limoges-Grand-Treuil - Limoges-Isle - Limoges-La Bastide - Limoges-Landouge - Limoges-Le Palais - Limoges-Panazol - Limoges-Puy-las-Rodas - Limoges-Vigenal - Nieul), et 19 communes.

Jusqu'en 2013 et à l'entrée de la commune de Couzeix, la communauté prenait une forme géographique très particulière, due au fait que la création de la CALM est intervenue cinq ans après la création de la communauté de communes l'Aurence et Glane Développement, qui occupe une partie de l'agglomération limougeaude.

 
Carte de la communauté urbaine Limoges Métropole au .

CompositionModifier

La communauté urbaine regroupe en 2019 les 20 communes suivantes[1]

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
km2
Population
(dernière pop. légale)
Densité
hab./km2
Limoges
(siège)
87085 Limougeauds 78,03 132 660 (2016) 1 700
Aureil 87005 Aurétois 10,17 1 002 (2016) 99
Boisseuil 87019 Boisseuillais 18,92 2 875 (2016) 152
Bonnac-la-Côte 87020 Bonnacois 26,06 1 726 (2016) 66
Chaptelat 87038 Catalacois 17,92 2 105 (2016) 117
Condat-sur-Vienne 87048 Condatois 15,47 5 122 (2016) 331
Couzeix 87050 Couzeixois 30,69 9 158 (2016) 298
Eyjeaux 87063 Esgaloniens 24,23 1 298 (2016) 54
Feytiat 87065 Feytiacois 24,74 6 131 (2016) 248
Isle 87075 Islois 20,18 7 613 (2016) 377
Le Palais-sur-Vienne 87113 Palaisiens 10,33 6 043 (2016) 585
Le Vigen 87205 29,51 2 151 (2016) 73
Panazol 87114 Panazolais 20,05 10 983 (2016) 548
Peyrilhac 87118 Peyrilhacois 38,63 1 263 (2016) 33
Rilhac-Rancon 87125 Rilhacois 17,42 4 542 (2016) 261
Saint-Gence 87143 Saint-Gençois 21,77 2 113 (2016) 97
Saint-Just-le-Martel 87156 Martelois 31,7 2 684 (2016) 85
Solignac 87192 Solignacois 16,54 1 571 (2016) 95
Verneuil-sur-Vienne 87201 Verneuillais 34,52 4 899 (2016) 142
Veyrac 87202 Veyracois 33,7 2 047 (2016) 61

DémographieModifier

Évolution démographique du territoire communautaire
tel qu'existant au
1968 1975 1982 1990 2006 2011 2016
161 116180 916188 801190 272203 195209 461207 986
Les données mentionnées ci-dessus sont établies à périmètre géographique constant, dans la géographie en vigueur au .
(Source : INSEE RGP 2016[16])
 


Pyramides des âges en 2015
Limoges Métropole[17]
HommesClasse d’âgeFemmes
7 922 
75 à plus
13 564 
15 648 
60 à 74
18 993 
18 763 
45 à 59
20 719 
18 245 
30 à 44
18 803 
20 540 
15 à 29
21 725 
17 183 
0 à 14
16 284 
Département de la Haute-Vienne[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
17 136 
75 à plus
28 021 
32 092 
60 à 74
35 722 
36 712 
45 à 59
38 446 
32 422 
30 à 44
33 308 
30 722 
15 à 29
31 458 
30 468 
0 à 14
29 287 

OrganisationModifier

SiègeModifier

Le siège de la communauté urbaine est à Limoges, 19 rue Bernard Palissy[1]

AdministrationModifier

La communauté de urbaine est administrée par son conseil communautaire, composé de 76 conseillers municipaux représentant les 20 communes membres[19], organe délibérant, qui règle les affaires relevant de la compétence de la communauté.


À la suite des élections municipales de 2014 dans la Haute-Vienne, le conseil communautaire d'avril 2014 a élu son président, Gérard Vandenbroucke, maire de Saint-Just-le-Martel[20], dénotant ainsi ainsi une baisse d'influence de la ville centre de Limoge. Celui-ci étant décédé en février 2019, le conseil communautaire du a élu son nouveau président, Jean-Paul Duret, maire de Panazol[21],[22], ainsi que ses 15 vice-présidents, qui sont[23] :

  1. Guillaume Guérin, maire-adjoint de Limoges ;
  2. Gilles Bégout, maire d'Isle ;
  3. Isabelle Briquet, maire du Palais-sur-Vienne ;
  4. Bruno Genest, maire de Condat-sur-Vienne ;
  5. Pierre Coinaud, maire-adjoint de Limoges ;
  6. Claude Brunaud, maire de Bonnac-la-Côte ;
  7. Alain Delhoume, maire de Saint-Gence ;
  8. Émile Roger Lombertie, maire de limoges ;
  9. Gaston Chassain, maire de Feytiat ;
  10. Jacques Migozzi, maire-adjoint de Rilhac-Rancon ;
  11. Pascal Robert, maire de Verneuil-sur-Vienne ;
  12. Vincent Léonie, maire-adjoint de Limoges ;
  13. Catherine Mauguien-Sicard, maire-adjointe de Limoges ;
  14. Rémy Viroulaud, maire-adjoint de Limoges ;
  15. Michel David, maire de Couzeix.

Le président, les 15 vice-présidents et 14 secrétaires constituent le bureau communautaire pour la fin de la mandature 2014-2020[23]. Il est chargé de préparer les décisions qui seront soumises au conseil communautaire.

Liste des présidentsModifier

Liste des présidents successifs de la communauté d'agglomération puis de la communauté urbaine
Période Identité Étiquette Qualité
2002 avril 2014 Alain Rodet PS Économiste
Maire de Limoges (1990 → 2014)
Député de la Haute-Vienne (4e puis 1re circ.) (1981 → 2017)
Président du SIEPAL ( ? → 2002[24])
avril 2014[20] février 2019[25] Gérard Vandenbroucke PS Enseignant en lettres modernes retraité
Maire de Saint-Just-le-Martel (1989 → 2014)
Conseiller régional du Limousin (? → 2015)
Conseiller régional de Nouvelle-Aquitaine (2015 → 2019)
Président du conseil régional du Limousin (2010 → 2015)
Vice-président du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine (2015→ 2018)
Président du SIEPAL (2002 → 2014[24])
Décédé en fonction
mars 2019[26],[27] En cours
(au 28 mars 2019)
Jean-Paul Duret DVG Maire de Panazol (2008 → )

CompétencesModifier

 
Le pont Georges-Guingouin sur la Vienne, élément de la voie de liaison sud.
 
Un trolleybus de la STCL.

Une communauté urbaine est une structure intercommunale extrêmement intégrée, qui exerce de nombreuses compétences qui lui ont été transférées par les communes membres dans les conditions déterminées par le code général des collectivités territoriales.

S'agissant de Limoge métropole, il s'agit[28] :

  • Développement et d'aménagement économique, social et culturel de l'espace communautaire ; zones d'activité, actions de développement économique, équipements et réseaux d'équipements ou d'établissements culturels, socioculturels, socio-éducatifs, sportifs lorsqu'ils sont d'intérêt communautaire, lycées et collèges, Promotion du tourisme et offices du tourisme, enseignement supérieur ;
  • Aménagement de l'espace communautaire : schéma de cohérence territoriale (SCOT), plan local d'urbanisme, opérations d'aménagement d'intérêt communautaire et réserves foncières, organisation de la mobilité, voirie ; signalisation ; parcs et aires de stationnement ; plan de déplacements urbains ;
  • Équilibre social de l'habitat sur le territoire communautaire : programme local de l'habitat (PLH), politique du logement, aides financières au logement social, actions en faveur du logement social, action en faveur du logement des personnes défavorisées, opérations programmées d'amélioration de l'habitat (OPAH), actions de réhabilitation et résorption de l'habitat insalubre
  • Politique de la ville : diagnostic du territoire et définition des orientations du contrat de ville, dispositifs contractuels de développement urbain, de développement local et d'insertion économique et sociale ainsi que des dispositifs locaux de prévention de la délinquance, programmes d'actions définis dans le contrat de ville ;
  • Services d'intérêt collectif : assainissement des eaux usées et gestion des eaux pluviales urbaines, eau potable , cimetières et funérariums, abattoirs, abattoirs marchés et marchés d'intérêt national, services d'incendie et de secours, contribution à la transition énergétique, réseaux de chaleur ou de froid urbains, concessions de la distribution publique d'électricité et de gaz, infrastructures de charge de véhicules électriques ;
  • Protection et mise en valeur de l'environnement et politique du cadre de vie : collecte et traitement des déchets, lutte contre la pollution de l'air et les nuisances sonores, soutien aux actions de maîtrise de la demande d'énergie, gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI) ;
  • Aires d'accueil des gens du voyage et terrains familiaux locatifs :
  • Préservation et mise en valeur de la biodiversité : connaissance des milieux naturels et des espèces, gestion des milieux naturels d'intérêt communautaire et valorisation pédagogique des milieux naturels ;
  • Sentiers de randonnée ;
  • Plan de mise en accessibilité de la voirie et des aménagements des espaces publics (PAVE).

Organismes de coopérationModifier

Limoges Métropole est membre du Syndicat intercommunal d’études et de programmation de l’agglomération de Limoges (Le SIEPAL), syndicat mixte fermé qui s'étend en 2019 sur 61 communes et regroupe la communauté urbaine ainsi que les communautés de communes Aurence Glane Développement, Monts d’Ambazac et Val de Taurion, du Noblat, Porte d’Occitanie et Val de Vienne, et est notamment chargé de réfléchir à leur développement et d’élaborer un schéma de cohérence territoriale (SCOT)[3].

La communauté urbaine forme, avec la communauté de communes l'Aurence et Glane Développement, le pays de Limoges, qui rassemble les communes du territoire autour d’une charte, d’un conseil de développement et d’un « contrat de pays » ou « convention territoriale » passé avec l’État et la Région Limousin pour définir et programmer le financement de projets communs (équipements ou dispositifs d’aides)[29].

Régime fiscal et budgetModifier

Limoges Métropole est un établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre.

Comme toutes les communautés d'agglomérations et les communautés urbaines, et afin de financer l'exercice de ses compétences, l'intercommunalité perçoit la fiscalité professionnelle unique[1] (FPU) – qui a succédé à la taxe professionnelle unique (TPU) – et assure une péréquation de ressources entre les communes résidentielles et celles dotées de zones d'activité.

Elle collecte également la taxe d'enlèvement des ordures ménagères[1] (TEOM), et une redevance d'assainissement[1], qui financent ces services publics.

Le premier budget de la communauté urbaine, dotée de nouvelles compétences, c'est-à-dire celui de 2019, s'élève à 272 000 000 dont 84 engagés pour les investissements[30].

En 2019, les taux d'imposition adoptés par la communauté urbaine s'élèvent à[31] :

Projets et réalisationsModifier

AménagementsModifier

Équipements sportifsModifier

TransportsModifier

La communauté urbaine est chargée du développement de l'ensemble des transports en commun à travers le service STCLM. En , le réseau est composé de cinq lignes de trolleybus, 31 lignes de bus[41] et 15 zones de transport à la demande[42]. Dans un futur proche, deux lignes BHNS pourraient voir le jour, structurant le réseau[43].

À cela s'ajoutent le service de vélo en location VLIM[44] et 7 parc relais[45].

Un projet de restructuration de la mobilité dans la communauté urbaine est en cours (réorganisation du réseau de transports en commun, augmenter la part du cyclisme et de la marche...)[46].

Développement économiqueModifier

  • Création de la zone d'activités de la Grande Pièce, en bordure de l'autoroute A20 et en lien avec la voie de liaison nord[47]

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f « CU Limoges Métropole (N° SIREN : 248719312) », Fiche signalétique BANATIC, Ministère de l'intérieur - DGCL, (consulté le 29 mars 2019).
  2. a b et c « Limoges Métropole », La communauté urbaine, sur http://www.agglo-limoges.fr (consulté le 30 mars 2019).
  3. a et b Site du SIEPAL
  4. La Montagne - Le maire s'explique sur son divorce avec le Val de Vienne, 21 mai 2010
  5. Point.commun no 19, lettre hebdomadaire de Limoges Métropole, avril 2010
  6. Info Magazine - Élisabeth Maciejowski : « On s'interroge sur le futur de la Communauté de communes », 1er novembre 2010
  7. Le Populaire du centre - Pierre-Buffière et Saint-Hilaire-Bonneval souhaitent rester unies, 10 janvier 2011
  8. France 3 Limousin - Couzeix intégrera Limoges Métropole au 1er janvier… en traînant les pieds , 12 décembre 2013
  9. [Limoges Métropole - Communiqué de presse : Entrée de Couzeix au sein de Limoges Métropole à compter du 1er janvier 2014], 23 décembre 2013
  10. Marion Buzy, « Le maire n’envisage pas de fusionner avec Couzeix, mais plutôt d’intégrer la communauté d’agglo », sur lepopulaire.fr, (consulté le 27 novembre 2015)
  11. « Chaptelat intègre finalement l'agglomération de Limoges », sur lepopulaire.fr, (consulté le 24 mars 2016)
  12. Émile Roger Lombertie, « Questions sur un passage en force », Mon carnet limougeaud, (consulté le 30 mars 2019).
  13. « Arrêté préfectoral du 20 décembre 2018 portant transformation de la communauté d'agglomération Limoges Métropole en communauté urbaine », Recueil des actes administratifs de la préfecture de Haute-Vienne, nos 2018-12-20-001,‎ , p. 14-25 (lire en ligne [PDF], consulté le 30 mars 2019).
  14. « Passage en Communauté Urbaine : le Conseil Communautaire dit oui ! : Moment historique pour Limoges Métropole ! Vendredi 21 décembre, le dernier Conseil Communautaire de l'année a définitivement acté le passage de la Communauté d'Agglomération Limoges Métropole en Communauté Urbaine. Une transformation qui interviendra le 1er janvier 2019 avec le transfert (ou le complément) de 9 nouvelles compétences », Actualités, sur http://www.agglo-limoges.fr, (consulté le 30 mars 2019).
  15. « Chiffres-clés du territoire de l'intercommunalité. », sur le site de l'Insee (consulté le 3 septembre 2019)
  16. INSEE, Recensement général de la population 2016, Document mentionné en liens externes.
  17. « Dossier complet - Intercommunalité-Métropole de CU Limoges Métropole (248719312) », Insee (consulté le 21 mai 2019).
  18. « Évolution et structure de la population en 2015 – Département de la Haute-Vienne (87) », Insee (consulté le 21 mai 2019).
  19. « Les instances communautaires », Élus et compétences, sur http://www.agglo-limoges.fr, (consulté le 30 mars 2019).
  20. a et b Cécile Descubes, « Limoges Métropole reste à gauche: Gérard Vandenbroucke succède à Alain Rodet », France 3 Limousin,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2019).
  21. Gilles Deville, « Qui va succéder à Gérard Vandenbroucke à la tête de Limoges Métropole ? : Ce vendredi 1er mars, les élus de la communauté urbaine Limoges Métropole vont élire à Boisseuil un nouveau président. L'exécutif va-t-il rester à gauche ou basculer à droite ? », Le Populaire du Centre,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2019).
  22. Hélène Abalo, « Jean-Paul Duret, nouveau président de Limoges Métropole et la première vice présidence vire à droite : Sans surprise, Jean-Paul Duret a été élu, ce vendredi 1er mars, président de Limoges Métropole. Le maire de Panazol succède à Gérard Vandenbroucke, décédé le 15 février. L'opposition de droite menée par Guillaume Guérin remporte elle la première vice-présidence », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2019) « Le maire de Limoges, Émile-Roger Lombertie a annoncé le 27 février qu'il ne briguerait pas le poste de président, ne souhaitant pas "raviver les tensions et les luttes politiciennes". Si l'élection du maire de Panazol était attendue, celle de Guillaume Guérin, premier adjoint du maire de Limoges et élu de l'opposition de droite à Limoges Métropole, à 40 voix contre 31 en lieu et place de Bruno Genest fait figure de surprise. ».
  23. a et b « Compte-rendu du conseil communautaire du  » [PDF], Compte-rendus, sur http://www.limoges-metropole.fr (consulté le 30 mars 2019).
  24. a et b « Hommage à Gérard Vandenbroucke : Président du SIEPAL entre 2002 et 2014 », Actualités, sur http://www.siepal.fr/, (consulté le 30 mars 2019).
  25. Jean-Martial Jonquard, « Décès de Gérard Vandenbroucke : On a appris ce 15 février 2019 le décès de Gérard Vandenbroucke à l’âge de 71 ans. Il avait été maire de Saint-Just-le-Martel, où il a créa le Salon de Presse et d’Humour en 1982, et avait gravi les échelons de Limoges Métropole et de la Région Limousin, puis de Nouvelle-Aquitaine », France 3 Nouvelle-Aquitaine,‎ (lire en ligne, consulté le 30 mars 2019).
  26. Julien Bigay, « Jean-Paul Duret élu président de la communauté urbaine Limoges Métropole : Candidat de consensus présenté par la majorité actuelle, après le décès du président Gérard Vandenbroucke, le maire de Panazol, Jean-Paul Duret a été élu président de la communauté urbaine Limoges Métropole lors d'un conseil communautaire extraordinaire, ce vendredi soir, à Boisseuil », Le Populaire du Centre,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2019) « Alors qu'une certaine incertitude planait sur la capacité de l'opposition de droite à faire basculer politiquement la collectivité, ce n'a pas été le cas. Chacun ayant fait ses comptes de son côté, la bataille d'isoloir n'a pas eu lieu. Seul candidat pour le poste de président, Jean-Paul Duret, maire de Panazol, a été élu avec 70 voix (4 blancs ou nuls) ».
  27. Florence Clavaud-Parant, « Qui est Jean-Paul Duret, le nouveau président de la communauté urbaine Limoges Métropole ? », Le Populaire du Centre,‎ (lire en ligne, consulté le 29 mars 2019).
  28. Article 5 des statuts de la communauté urbaine, document mentionné en liens externes.
  29. « Aménagement du territoire », Le territoire, sur http://www.agglo-limoges.fr (consulté le 30 mars 2019).
  30. « Le budget 2019 de Limoges Métropole adopté », Actualités, sur http://www.agglo-limoges.fr, (consulté le 30 mars 2019).
  31. « Budget 2019 : les grands chiffres » [PDF], sur http://www.limoges-metropole.fr (consulté le 30 mars 2019).
  32. Le Populaire du Centre, « Ce qu'il faut savoir sur le projet d'éco-quartier des Portes Ferrées à Limoges », (consulté le 21 mai 2019).
  33. mobilité(s) par Limoges Métropole, « LE FRANCHISSEMENT DE L’AUTOROUTE A20 », (consulté le 21 mai 2019).
  34. Limoges Métropole, « Bastide 2020 - Un nouvel horizon », (consulté le 21 mai 2019).
  35. Limoges Métropole, « Le vélo à l'intérieur du territoire » (consulté le 21 mai 2019).
  36. Limoges Métropole, « VLN : l'Agglo ouvre la voie » (consulté le 21 mai 2019).
  37. Limoges Métropole, « Un ensemble de haute performance », (consulté le 21 mai 2019).
  38. Limoges Métropole, « Les grandes réalisations », (consulté le 21 mai 2019).
  39. Limoges Métropole, « Inaguration et portes ouvertes à L'Aquapolis », (consulté le 21 mai 2019).
  40. Limoges Métropole, « Sur la piste du vélodrome », (consulté le 21 mai 2019).
  41. Société de Transports en Commun de Limoges Métropole, « Les chiffres clés » (consulté le 21 mai 2019).
  42. Société de Transports en Commun de Limoges Métropole, « Plan Mural 2018 », (consulté le 21 mai 2019).
  43. mobilité(s) par Limoges Métropole, « LE PROJET DE BUS À HAUT NIVEAU DE SERVICE », (consulté le 21 mai 2019).
  44. Limoges Métropole, « LE VLIM » (consulté le 21 mai 2019).
  45. Société de Transports en Commun de Limoges Métropole, « Parking relais et les pôles d'échanges et intermodalité » (consulté le 21 mai 2019).
  46. mobilité(s) par Limoges Métropole, « VISION D’AVENIR DE LA MOBILITÉ DANS L’AGGLOMÉRATION DE LIMOGES », (consulté le 21 mai 2019).
  47. CCI Limoges Haute-Vienne, « LANCEMENT DE LA COMMERCIALISATION DE LA GRANDE PIÈCE AU NORD DE LIMOGES », (consulté le 21 mai 2019).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier