Commercial Aircraft Corporation of China

Commercial Aircraft Corporation of China (en chinois simplifié : 中国商用飞机有限责任公司 ou COMAC ; en français : Société des Avions Commerciaux de Chine) est un constructeur aéronautique chinois, fondé le dont le siège est situé à Shanghai.

Commercial Aircraft Corporation of China
logo de Commercial Aircraft Corporation of China
illustration de Commercial Aircraft Corporation of China

Création 11 mai 2008
Forme juridique Entreprise d'État
Siège social Shanghai
Drapeau de la Chine Chine
Direction He Dongfeng (PDG)
Actionnaires SASAC : 31,58%
Shanghai Guosheng : 26,32%
AVIC : 26,32%
Baowu : 5,26%
Activité Aéronautique
Produits Avions de ligne
Société mère SASAC
Filiales Shanghai Aircraft Manufacturing Factory (en)
Site web english.comac.cc (anglais)

HistoireModifier

COMAC a été créée le 11 mai 2008 à Shanghai. La société a été créée conjointement par AVIC, Aluminium Corporation of China, Baosteel, Sinochem, Shanghai Guosheng Corporation Limited et la SASAC.

Avions et projets :

  1. ARJ21, un avion de 70 à 90 places, développé par AVIC I Commercial Aircraft Corporation (ACAC), depuis devenu filiale de Comac.
  2. C919, un avion de 168 à 190 places, dont le vol inaugural a eu lieu en 2017 mais dont la première livraison est sans cesse repoussée.
  3. CR929, un projet d'avion de 250 à 300 places prévu pour 2023, co-développé avec le consortium russe UAC[1].

En mars 2011, Comac a signé une « entente de partenariat à long terme » avec Bombardier Aéronautique dans le but, entre autres, « de répondre à l'un des principaux arguments de vente des concurrents de sa future CSeries »[2].

Le 19 juin 2011, la veille de l'ouverture du Salon du Bourget, l'avionneur présente son siège Europe à Paris[3].

ActivitésModifier

Comac est une entreprise publique. Les investisseurs sont l'État chinois, Shanghai Guo Sheng (Group), China Aviation Industry Corporation I et II (AVIC I et AVIC II), Aluminium Corporation of China Limited (CHINALCO), Baosteel et Sinochem, avec un capital de 19 milliards de yuan (environ 2 milliards d'euros).

Le logo représente le caractère chinois “飞" (fēi) qui signifie « voler ».

La Chine est désireuse d'établir une industrie aéronautique civile capable de rivaliser à terme sur tous les segments avec le duopole Airbus-Boeing[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Le plan de la Chine pour concurrencer Airbus et Boeing », sur Europe 1 (consulté le )
  2. Éric Desrosiers, « Bombardier s'allie aux Chinois », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. L'avionneur chinois Comac installe son bureau européen à Paris, Radio Chine Internationale, 20 juin 2011
  4. Le C 919 chinois volera avec des moteurs Safran , Le Figaro, Véronique Guillermard et Arnaud de la Grange, 16 décembre 2009

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier