Ouvrir le menu principal

Combiné nordique aux Jeux olympiques de 1928

Article général Pour des articles plus généraux, voir Combiné nordique aux Jeux olympiques et Jeux olympiques d'hiver de 1928.
Combiné nordique aux Jeux olympiques de 1928
Description de l'image Nordic combined pictogram.svg. Description de l'image Olympic rings.svg.
Généralités
Sport Combiné nordique
Organisateur(s) CIO
Éditions 2e
Lieu(x) Drapeau : Suisse Saint-Moritz
Date du
au
Nations 14
Participants 35 athlètes (35 hommes)
Épreuves 1
Site(s) Olympiaschanze

Palmarès
Tenant du titre Drapeau de Norvège Thorleif Haug (NOR)
Vainqueur Drapeau de Norvège Johan Grøttumsbråten (NOR)
Deuxième Drapeau de Norvège Hans Vinjarengen (NOR)
Troisième Drapeau de Norvège John Snersrud (NOR)
Plus médaillés Drapeau de la Norvège Norvège (3 médailles)

Navigation

L'épreuve de combiné nordique aux Jeux olympiques d'hiver de 1928 s'est tenu les 17 et 18 février 1928 au Olympiaschanze.

Les épreuves de combiné nordique consistèrent en une course de ski de fond de 18 km (en style classique) puis d'un concours de saut à ski. Contrairement aux épreuves actuelles, le ski de fond fut couru avant le saut.

Comme à Chamonix quatre ans plus tôt, les Norvégiens dominèrent l'épreuve. Johan Grøttumsbråten, troisième en 1924, remporte l'épreuve grâce à son avance dans le 18 km devant Hans Vinjarengen et John Snersrud. Johan Grøttumsbråten remporte également le 18 km de ski de fond ce qui fait de lui l'un des deux sportifs (avec Clas Thunberg) les plus médaillés de ces Jeux.

OrganisationModifier

SitesModifier

 
L'Olympiaschanze en 2002
Article détaillé : Olympiaschanze.

Le parcours de ski de fond avait lieu aux environs de St Moritz[1]. « La piste, marquée par MM. Nater et Illy, de Saint-Moritz, partait du Salet, contournait St-Moritz-Bad, montait légèrement jusqu'au Stazersee et de là plus rapidement jusqu'à un point situé à l'altitude de 2000 mètres. De là, descente rapide sur Surlej et Silvaplana. Ensuite la piste remonte de manière constante jusqu'à Albana (2000 mètres) et redescend, en passant près de Suvretta-Heuse, jusqu'à l'arrivée. »[1]

La ville de St Moritz disposait depuis 1905 d'un tremplin, le Julierschanze[2]. Cependant, celui-ci n'est pas assez grand pour les épreuves olympiques, ce qui oblige à en construire un autre. La construction débute en 1926 et le site est inauguré le [3]. Les essais réalisés lors de l'hiver 1927 montrent « des défectuosités » qui sont corrigées avant le début des Jeux olympiques[4]. L'Olympiaschanze a alors un point K de 66 mètres et une capacité de 8 000 spectateurs. Sa construction a coûté entre 200 000[5] et 300 000 francs suisses[6]. « D'imposantes tribunes » sont installées pour la compétition[5].

Le tremplin a également été utilisé lors des Jeux olympiques d'hiver de 1948[7].

CalendrierModifier

La course olympique de ski de fond de 18 km fait en fait office d'épreuve de ski de fond du combiné nordique[8]. Cette épreuve a lieu le vendredi à partir de 9 heures du matin et les concurrents s'élancent les uns à la suite des autres toutes les trente secondes[8].

L'épreuve de saut à ski lieu entre 10h et 12h le samedi soit le même jour que le concours de saut à ski[9]. Les récompenses sont remises le 19 février lors de la cérémonie de clôture.

Horaires de l'épreuve
Date Épreuve Horaire
Ski de fond 9 h 00
Saut à ski 10 h 00

Format de l'épreuveModifier

La course olympique du 18 km fait office d'épreuve de ski du combiné. Certains participants sont engagés uniquement sur la course de ski de fond, d'autres uniquement pour la course combinée, d'autres pour les deux épreuves.

En ce qui concerne l'épreuve de fond, le concurrent arrivé premier obtient la note de 20. Ensuite toutes les deux minutes, la note est abaissé d'un point. Pour le saut à ski, les points sont comptabilisés en additionnant la distance et la note de style (note comprise entre 0 et 20 qui juge le style du sauteur). Les deux sont comptabilisés et la note moyenne des sauts donnent la note pour la partie saut du combiné. Le classement final de l'épreuve est obtenu par la moyenne des notes de ski de fond et de saut.

JuryModifier

Le jury de l'épreuve du ski de fond était composé de deux starters (Ganzenmüller (Allemagne) et le Dr Toshito Hirota (Japon)), de deux juges d'arrivée (Rudnicki, Pologne et Mario Corti, Italie) et du docteur Messerli (secrétaire général du comité olympique suisse) qui est le chronométreur[10].

Le jury du concours de sauts est composé de trois personnes : Nordsen (Suède); Schmidt (Allemagne) et Walty (Suisse)[10].

ParticipantsModifier

RèglementModifier

Les athlètes doivent être amateur et posséder la nationalité du pays qu'ils représentent[11].

Les nations ont jusqu'à 6 semaines, soit le 31 décembre 1927, avant le début de la première épreuve pour envoyer au comité organisateur la liste des sports et des épreuves auxquelles elles participent[11]. Les noms des concurrents doivent parvenir au comité organisateur trois semaines, soit le 20 janvier, avant le début de la première épreuve[11]. Enfin, les nations peuvent remplacer un athlète jusqu'à 10 jours, soit le 31 janvier date de clôture des engagements[11], avant le début de la première épreuve[11].

Chaque nation peut engager quatre athlètes[11].

Délégations participantesModifier

Un total de 35 athlètes venant de 14 pays participent à la compétition[10]. Selon le rapport officiel des Jeux, 63 athlètes étaient inscrits et 35 au départ de l'épreuve[10]. 28 athlètes furent classés[10].

Avant l'épreuveModifier

En raison d'une la création d'une fédération dissidente, les meilleurs skieurs autrichiens ne sont pas sélectionnables[13].

Les Norvégiens avaient l'espoir de réaliser un autre quadruplé comme à Chamonix quatre ans plus tôt.

Déroulement de la compétitionModifier

Récit de l'épreuveModifier

 
Kléber Balmat en plein saut

Le temps du 18 km de ski de fond a été utilisé pour le classement du combiné nordique. Les athlètes s'élançaient toutes les 30 secondes[8]. Les conditions météorologiques sont mauvaises, la neige est glacée et il fait très froid[14]. La distance aurait été supérieure au 18 km prévu, probablement 20 km[14],[15].

Johan Grøttumsbråten fait le meilleur temps (et remporte l'épreuve du 18 km[8]) avec près de 5 minutes d'avance sur Hans Vinjarengen et près de 10 minutes sur Esko Järvinen. Les deux autres Norvégiens, spécialistes du saut Ole Kolterud (en) et John Snersrud étaient 7e et 9e après le fond. Les Norvégiens avaient l'espoir de réaliser un autre quadruplé comme à Chamonix quatre ans plus tôt. La course de fond, commune avec la compétition du 18 km, a eu lieu devant un faible nombre de spectateurs[8].

L'épreuve de saut était une formalité pour Johan Grøttumsbråten qui termina 8e, et il a obtenu sa deuxième médaille d'or en deux jours. Hans Vinjarengen, normalement un excellent sauteur, est tombé sur son premier saut, mais en raison de ses rapides 18 km et un bon deuxième saut, il a réussi à obtenir la médaille d'argent. John Snersrud s'empara de la médaille de bronze après son arrivée à la 3e place dans l'épreuve du saut. Le quatrième norvégien, Ole Kolterud (en), menait l'épreuve de saut après le premier saut, mais une chute dans le deuxième saut après le saut le plus long dans la compétition (65,5 m.) le firent descendre à la 8e place au classement général et a empêché la Norvège de placer ses 4 athlètes aux quatre premières places.

Le tchécoslovaque Rudolf Purkert a été le vainqueur de l'épreuve de saut (avec le plus long saut debout dans la compétition de 62,5 m)[9]. Il termine devant l'italien Vitale Venzi, mais les deux étaient trop faibles dans le ski de fond et ont fini en 12e position et 20e au classement final. Rudolf Purkert a remporté le titre mondial en combiné nordique à Cortina d'Ampezzo en 1927, mais les norvégiens et les finlandais n'ont pas participé à ces championnats du monde. Kléber Balmat réalisa 54 m et 55 m et se blessa au visage sur son deuxième saut[16].

BilanModifier

Ludwig Böck termine 7e et est le meilleur concurrent d’Europe centrale[14].

Johan Grøttumsbråten est considéré comme le skieur le plus impressionnant de cette édition des jeux olympiques d'hiver[14].

RésultatsModifier

Le tableau ci-dessous montre les résultats de la compétition avec les temps de parcours des participants à l'épreuve de fond, la longueur de leur premier et de leur deuxième saut et les points qu'ils ont remporté dans les deux épreuves[10]. Le classement final est obtenu par la moyenne des deux épreuves[10]. (T) signifie que le concurrent est tombé lors de son saut[10].

Rang Athlète Ski de fond 18 km Saut à ski Total
Temps Points Saut Distance
(en m)
Style Points
  Suède   Allemagne   Suisse
1   Johan Grøttumsbråten (NOR) 1 h 37 min 01 s 20,000 1 49,5 15,500 16,000 15,500 15,667 17,833
2 56
2   Hans Vinjarengen (NOR) 1 h 41 min 44 s 17,750 1 59,5 (T) 12,437 13,312 12,812 12,854 15,302
2 61,0
3   John Snersrud (NOR) 1 h 50 min 51 s 13,125 1 60,5 16,750 17,500 16,500 16,917 15,021
2 52,0
4   Paavo Nuotio (FIN) 1 h 48 min 46 s 14,125 1 52,5 15,937 15,687 15,562 15,729 14,927
2 52,5
5   Esko Järvinen (FIN) 1 h 46 min 23 s 15,375 1 52,5 15,937 15,687 15,562 15,729 14,810
2 52,5
6   Sven Eriksson (SWE) 1 h 52 min 20 s 12,375 1 51,5 16,312 16,312 16,312 16,312 14,344
2 57,5
7   Ludwig Böck (en) (GER) 1 h 48 min 56 s 14,125 1 36,0 11,812 12,687 12,687 12,395 13,260
2 48,0
8   Ole Kolterud (en) (NOR) 1 h 50 min 17 s 13,375 1 59,0 13,500 12,375 12,875 12,917 13,146
2 65,5 (T)
9   Otakar Německý (TCH) 1 h 50 min 20 s 13,375 1 40,0 12,222 13,250 12,375 12,616 12,995
2 48,5
10   Bronisław Czech (POL) 1 h 48 min 58 s 14,125 1 51,0 (T) 11,500 11,250 10,750 11,166 12,645
2 60,5
11   Adolf Rubi (en) (SUI) 1 h 56 min 40 s 10,250 1 46,5 15,000 14,875 15,125 15,000 12,625
2 54,0
12   Rudolf Purkert (TCH) 2 h 04 min 24 s 6,375 1 61,0 18,875 18,875 18,750 18,833 12,604
2 62,5
13   Stephan Lauener (en) (SUI) 2 h 00 min 57 s 8,125 1 50,5 16,750 16,625 16,250 16,542 12,333
2 59,0
14   Max Kröckel (en) (GER) 2 h 00 min 59 s 8,125 1 53,5 15,937 15,687 15,812 15,812 11,968
2 51,5
15   Walter Glass (en) (GER) 1 h 59 min 43 s 8,750 1 45,0 15,187 15,062 15,062 15,104 11,927
2 55,0
16   David Zogg (SUI) 1 h 55 min 56 s 10,625 1 47,0 13,312 13,437 12,812 13,187 11,906
2 47,0
17   Harald Paumgarten (AUT) 1 h 51 min 43 s 12,750 1 38,5 10,750 11,125 11,000 10,958 11,854
2 38,0
18   Walter Buchberger (TCH) 2 h 02 min 36 s 7,250 1 49,5 14,062 15,062 14,562 14,562 10,906
2 50,5
19   Hans Eidenbenz (SUI) 2 h 05 min 26 s 5,875 1 47,5 14,933 15,687 15,062 15,227 10,551
2 51,5
20   Vitale Venzi (ITA) 2 h 09 min 28 s 3,875 1 52,0 17,125 16,750 17,000 16,958 10,416
2 60,5
21   Gustl Müller (GER) 1 h 52 min 43 s 12,250 1 41,5 8,062 7,812 8,062 7,978 10,114
2 60,5 (T)
22   Aleksander Rozmus (pl) (POL) 2 h 12 min 26 s 2,375 1 49,0 15,125 15,250 15,125 15,187 8,781
2 56,5
23   Martial Payot (FRA) 2 h 09 min 42 s 3,750 1 38,0 11,625 12,500 12,000 12,042 7,896
2 46,5
24   Stanisław Motyka (pl) (POL) 2 h 08 min 31 s 4,250 1 38,5 10,812 10,812 10,812 10,812 7,531
2 37,5
25   Anders Haugen (USA) 2 h 30 min 30 s 0,000 1 51,0 15,062 15,187 14,437 14,895 7,447
2 49,0
26   Charles Proctor (sv) (USA) 2 h 35 min 00 s 0,000 1 47,0 14,750 14,500 14,000 14,417 7,208
2 51,5
27   Merritt Putman (sv) (CAN) 2 h 22 min 40 s 0,000 1 35,0 9,875 9,375 9,875 9,708 4,854
2 37,5
28   Kléber Balmat (FRA) 2 h 16 min 40 s 0,250 1 47,0 8,500 8,500 8,000 8,333 4,291
2 55,5 (T)
-   Franz Wende (TCH) 2 h 00 min 50 s 8,125
-   Karl Neuner (GER) 2 h 04 min 25 s 6,375
-   Sakuta Takefushi (sv) (JPN) 2 h 04 min 20 s 6,375
-   William Thompson (sv) (CAN) 2 h 12 min 24 s 2,375
-   Rolf Monsen (USA) 2 h 48 min 00 s 0,000
-   Marcel Beraud (FRA) Pas terminé
-   Gyula Szepes (sv) (HUN) Pas terminé

PodiumModifier

Épreuve Or Argent Bronze
Individuel
  Johan Grøttumsbråten (NOR) 17,833   Hans Vinjarengen (NOR) 15,302   John Snersrud (NOR) 15,021

Tableau des médaillesModifier

Position Pays       Total
1   Norvège 1 1 1 3
Total| 1 1 1 3

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • [PDF] (fr) / (de) Comité olympique suisse, Rapport Général du Comité Exécutif des IIe Jeux Olympiques d'hiver, Saint-Moritz, (lire en ligne)  
  • [PDF] Comité olympique suisse, Résultats des concours des IIe Jeux Olympiques d'hiver, Saint-Moritz, (lire en ligne)  
  • (fr) (de) (en) (sv) Erich Kamper, Lexicon der olympischen winter spiele,  
  • Monique Berlioux, Des jeux et des crimes : 1936 Le piège blanc olympique, Paris, Atlantica, (ISBN 2-758800-02-0)  
  • (en) Alex Keiller, The Ski-ing events in the Winter-Olympic Games... 1928, Londres,
  • (de) World Sports Forum St. Moritz, Olympische Winterspiele St. Moritz 1928 - 1948, , 124 p.
  • (en) Ellen Phillips, The Olympic Century : VIII Olympiad, Paris 1924 & St Moritz 1928, Los Angeles, World Sport Research & Publications Inc., (ISBN 1-888383-08-9) .

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Les jeux olympiques d'hiver à St Moritz », L'Express : feuille d'avis de Neuchâtel,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Julierschanze », sur skisprungschanzen.com, Ski Jumping Hill Archive, (consulté le 14 juillet 2014)
  3. (de) « dsb.skiclub-alpina.ch », sur dsb.skiclub-alpina.ch, Skiclub Alpina St. Moritz, (consulté le 14 juillet 2014)
  4. « IIemes Jeux Olympiques d'hiver », Le Sport Suisse,‎ , p. 1.
  5. a et b « IIemes Jeux Olympiques d'hiver », Le Sport Suisse,‎ , p. 1.
  6. « Les jeux olympiques d'hiver à St Moritz », L'Express : feuille d'avis de Neuchâtel,‎ (lire en ligne)
  7. World Sports Forum St. Moritz 1998, p. 58.
  8. a b c d et e « Les jeux olympiques à St Moritz », L'impartial,‎ (lire en ligne)
  9. a et b « Les deuxième jeux olympiques d'hiver à St Moritz », L'Express : feuille d'avis de Neuchâtel,‎ (lire en ligne)
  10. a b c d e f g et h Comité olympique suisse, Résultats de concours des IImes Jeux Olympiques d'hiver, (lire en ligne), p. 11
  11. a b c d e et f « Règlement général et programme des IImes Jeux Olympiques d'hiver », Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver de 1928 à St-Moritz ; Comité olympique suisse,‎
  12. Dans le programme du 17/02, Ludwig Böck est inscrit uniquement sur la course de fond. Il n'est pas inscrit sur le programme du 18/02 pour le saut du combiné. Il réalisa le concours de saut et termina 7e au classement final du combiné
  13. « La préparation étrangère pour les Jeux de Saint-Moritz », Le Sport Suisse,‎ , p. 4.
  14. a b c et d Kamper 1964, p. 45.
  15. Berlioux 2007, p. 534.
  16. « Les IIe jeux olympiques d'hiver », Le Figaro,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :