Combat de Cienfuegos

Le combat de Cienfuegos est une escarmouche de la Guerre hispano-américaine. Elle fait partie des actions américaines destinées à resserrer le blocus de Cuba.

Combat de Cienfuegos
Description de cette image, également commentée ci-après
Canots américains coupant le câble de Cienfuegos
Informations générales
Date
Lieu Cienfuegos, Cuba
Issue Victoire espagnole
Belligérants
Naval Jack of Spain.svg Marine espagnolePavillon de l'United States Navy United States Navy
Commandants
Francisco Tíscar Cróquer[1]Bowman H. McCalla
Forces en présence
Inconnues2 croiseurs, 1 navire armé
52 Marines
Pertes
Aucune2 morts, 15 blessés

Guerre hispano-américaine

Batailles

Guerre hispano-américaine

  • Théatre atlantique :

Cuba :

Porto Rico :

  • Théatre pacifique :

Philippines :

Guam :

Coordonnées 22° 08′ 44″ nord, 80° 26′ 11″ ouest

ContexteModifier

 
Le croiseur américain USS Marblehead.

Bien que les patrouilles américaines menées à bien en avril afin de capturer les navires marchands espagnols furent couvertes de succès, les navires de la marine espagnole évitaient les forces américaines et poursuivaient à ravitailler Cuba en vivres et en troupes. Quand les États-Unis découvrirent qu'il existait des câbles sous-marins qui permettaient au port de Cienfuegos de communiquer des informations vitales pour la coordination des forces navales espagnoles, ils envoyèrent les croiseurs USS Marblehead et USS Nashville pour couper ces communications.

CombatsModifier

Le , une force composée de cinquante-deux Marines, tous volontaires, embarque à bord de deux canots de petite taille pour couper au moyen de haches et de scies, tandis que les deux croiseurs, accompagnés d'un navire armé, les couvrent de leur feu. Bien que les tirs des batteries d'artillerie côtière espagnoles aient été trop imprécis pour atteindre les embarcations, les tirs de fusils produisirent des trous dans les canots, et causèrent morts et blessés parmi l'équipage.

Après une grosse heure d'échange de tirs, deux câbles sont coupés. Les marines durent se replier sur une position plus sûre pour leurs canots. Le troisième et dernier câble, près de la côte, demeura intact à l'issue des combats.

AnecdotesModifier

Les cinquante-deux volontaires reçurent la Médaille d'Honneur pour leur « exemple de bravoure extraordinaire et pour leur indifférence face au feu ennemi ».

RéférencesModifier