Ouvrir le menu principal

Description et caractéristiquesModifier

Crinoïdes non pédonculés, ils s'accrochent au substrat par des cirres mobiles en forme de griffes et sont capables de se déplacer en rampant, et pour certaines de nager quelques instants.

Cette famille est de restauration récente[1] ; la description de la famille des Comasteridae demeure partiellement valide. On note parmi les caractéristiques déterminantes que des segments distaux des pinnules proximales sont modifiés en peignes, et que la bouche est généralement excentrée sur le disque (sauf chez Aphanocomaster, Comatilia, Comissia, Palaeocomatella, Phanogenia et Rowemissia), alors que la colonne anale est parfois centrale[2]. De ce fait, les grosses espèces sont souvent asymétriques, avec des bras proches de la bouche plus longs, et des bras distaux plus spécialisés dans la reproduction.

Cette famille compte entre 93 et 95 espèces, réparties en 21 genres[2], ce qui en fait la seconde famille de crinoïdes la plus diversifiée derrière les Antedonidae, représentant environ 1/6e des espèces de crinoïdes connues. Elle contient la plupart des grosses espèces de comatules tropicales de faible profondeur, notamment dans l'Indo-Pacifique[2], et c'est la famille la plus abondante et diversifiée de crinoïdes de faible profondeur[3].

Les juvéniles sont tous attachés au fond par une tige, ont 10 bras et une bouche centrale : les caractères spécifiques apparaissent après, par division et migration, ce qui rend ces jeunes individus extrêmement difficiles à identifier[3].

ClassificationModifier

 
Tegmen de Comatula pectinata. Les pinnules orales dentelées sont typiques de cette famille.

Cette famille a été restaurée à la suite d'études génétiques menées par l'équipe de Charles Messing en 2014[2], et remplace désormais celle des Comasteridae[1].

Selon World Register of Marine Species (8 avril 2015)[1] :



Références taxinomiquesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (en) M. M. Summers, C. G. Messing et G. W. Rouse, « Phylogeny of Comatulidae (Echinodermata: Crinoidea: Comatulida): A new classification and an assessment of morphological characters for crinoid taxonomy », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 80,‎ , p. 319-339 (DOI 10.1016/j.ympev.2014.06.030).
  • (en) Mindi M. Summers, Charles G. Messing et Greg W. Rouse, « The genera and species of Comatulidae (Comatulida: Crinoidea): taxonomic revisions and a molecular and morphological guide », Zootaxa, vol. 4268, no 2,‎ , p. 151–190 (DOI 10.11646/zootaxa.4268.2.1, lire en ligne).

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f World Register of Marine Species, consulté le 8 avril 2015
  2. a b c et d (en) M. M. Summers, C. G. Messing et G. W. Rouse, « Phylogeny of Comatulidae (Echinodermata: Crinoidea: Comatulida): A new classification and an assessment of morphological characters for crinoid taxonomy », Molecular Phylogenetics and Evolution, vol. 80,‎ , p. 319-339 (DOI 10.1016/j.ympev.2014.06.030).
  3. a et b (en) Mindi M. Summers, Charles G. Messing et Greg W. Rouse, « The genera and species of Comatulidae (Comatulida: Crinoidea): taxonomic revisions and a molecular and morphological guide », Zootaxa, vol. 4268, no 2,‎ , p. 151–190 (DOI 10.11646/zootaxa.4268.2.1, lire en ligne).