Comarque Naso Tjër Di

La Comarque Naso Tjër Di (espagnol : Comarca Naso Tjër Di) est une comarque indigène du Panama, située à l'extrême nord-ouest du pays, sur les rives du Río Teribe et à proximité de la frontière entre le Costa Rica et le Panama. La comarque est principalement habitée par le groupe ethnique Naso, qui compte environ 5 000 individus. Elle a été créée le et a une superficie de 1 606,16 km2, dont 1 468,63 km2 (91% du territoire) sont des zones protégées du parc international La Amistad et de la forêt protégée Palo Seco[1].

Comarque Naso Tjër Di
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Géographie
Pays
Chef-lieu
Sieyic (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Superficie
1 606,16 km2Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Statut
Comarca du Panama (d), division administrative de premier niveau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Identité
ISO 3166-2
PA-NTVoir et modifier les données sur Wikidata

Histoire

modifier

Le peuple Naso, par l'intermédiaire de son roi, a revendiqué ces dernières années la conformation d'une comarque indigène, vu que les autres ethnies indigènes du Panama avaient conformé la leur, et aussi comme une manière de protéger l'identité culturelle de cette ethnie[2].

Le , l'Assemblée nationale du Panama adopte le projet de loi 656 créant la comarque[3] ; cependant, le président panaméen de l'époque, Juan Carlos Varela, y oppose son veto le de la même année en tenant compte des préoccupations des secteurs environnementaux selon lesquelles une comarque indigène ne pouvait être érigée dans une zone protégée et qu'elle pouvait être en conflit avec les articles 4 et 120 de la Constitution panaméenne[4].

L'affaire est portée devant la Cour suprême de justice du Panama qui, le , rend un arrêt déclarant que le projet de loi n'était pas contraire à la Constitution et ajoute que le peuple Naso était l'un des sept peuples autochtones ancestraux ayant habité le Panama, donnant ainsi le feu vert à la création de la comarque[5].

Le , l'actuel président du Panama, Laurentino Cortizo Cohen, sanctionne la loi 188[6], permettant ainsi la création de la nouvelle comarque[7],[8],[9],[10].

Division politique

modifier

La capitale de la comarque est la communauté de Sieyic, où se trouve le roi Naso[6].

La comarque est composée du district spécial de Naso Tjër Di, qui est lui-même divisé en trois cantons[6] :

Notes et références

modifier
  1. (es) « Nueva comarca ocupará áreas protegidas en Bocas del Toro y Chiriquí », La Prensa, (consulté le )
  2. (es) TVN Noticias, « Rey indígena de Panamá: si Varela no firma la ley, cerramos la frontera », (consulté le )
  3. (es) « Asamblea aprueba en tercer debate la creación de Comarca Naso », TVN Noticias, (consulté le )
  4. (es) La Prensa, « Por afectar áreas protegidas el presidente Varela veta proyecto de ley para crear la comarca Naso », (consulté le )
  5. (es) Órgano Judicial de Panamá, « EL PLENO DE LA CSJ REITERA QUE LAS COMARCAS INDÍGENAS SON PARTE DE LA HERENCIA HISTÓRICA DE NUESTRA NACIÓN », (consulté le )
  6. a b et c (es) « Ley 188 que crea la Comarca Naso Tjër Di » [PDF], Gaceta Oficial de Panamá, (consulté le )
  7. (es) « Laurentino Cortizo sanciona ley que crea la comarca Naso Tjër Di, la sexta de Panamá », sur Panamá América, (consulté le )
  8. (es) La Prensa (Panamá), « Cortizo sanciona ley que crea la comarca Naso Tjër-Di », (consulté le )
  9. (es) « Presidente Cortizo sanciona ley que crea la comarca Naso Tjër-Di – En Segundos Panama » (consulté le )
  10. (es) « Naso Tjër Di: Panamá convierte el último reino indígena de América en comarca », sur La Estrella de Panamá (consulté le )