Ouvrir le menu principal

Comana ou Comana du Pont (grec moderne : Κόμανα Ποντική) est une ancienne cité de la région du Pont, que l'on dit colonisée depuis Comana en Cappadoce.

Elle était située au bord de la rivière Iris (l'actuelle rivière Yeşilırmak), et sa situation centrale en faisait, selon l'historien antique Strabon, un lieu de commerce très apprécié des Arméniens et des commerçants venus d'ailleurs[1]. Les habitants de la ville vénéraient la déesse de la Lune avec une pompe et une cérémonie comparables à celles qui avaient lieu dans la ville de Cappadoce. Il n'y avait pas moins de 6 000 esclaves rattachés au seul temple. Jean Chrysostome y mourut lors de son exil de Cocysus dans le massif de l'Anti-Taurus pour rejoindre Constantinople. On peut toujours voir quelques restes très réduits de la ville de Comana près d'un village nommé Gümenek sur le Yeşil, à une dizaine de kilomètres de Tokat : un tertre, et quelques inscriptions sur un pont franchissant la rivière, sur la route de Niksar à Tokat.

Notes et référencesModifier

  1. (en) H. A. Manandian (trad. du russe par Nina Garsoïan), The Trade and Cities of Armenia in Relation to Ancient World Trade [« О торговле и городах Армении в связи с мировой торговлей древних времен »], Lisbonne, Livraria Bertrand,‎ , p. 78-79.

Liens externesModifier

  • Bernard Rémy et Michel Amandry, Comana du Pont, sous l'Empire romain : Étude historique et corpus monétaire, Milan, Edizioni Ennerre, (ISBN 88-87235-04-X).
  • (it) Luigi Polacco, « Comana Pontica : Rapporto esplorativo », Atti dell'Istituto Veneto di Scienze, lettere ed arti, Venise, Istituto Veneto di Scienze, Lettere ed Arti, vol. CL,‎ 1991-92, p. 1-7 (ISSN 0392-1336).