Collier's

magazine

Collier's Weekly
Image illustrative de l’article Collier's

Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Langue Anglais
Périodicité Hebdomadaire
Fondateur Peter Fenelon Collier
Date de fondation 1888
Date du dernier numéro 1957

Le Collier's Weekly est un magazine américain fondé par Peter Fenelon Collier (en), et publié de 1888 à 1957. Introduit comme Collier's Once a Week et puis rebaptisé Collier's Weekly: An Illustrated Journal en 1895[1], après plusieurs décennies le nom du magazine a été abrégé pour devenir simplement Collier's.

HistoireModifier

Un vendeur de livres catholique, Peter Collier crée le service d'abonnement de livres P.F. Collier's and Son, en 1875. Il publie le magazine Collier' Once a Week pour fois première en 1888. Peter Collier fut aussi un pionnier du journalisme d'investigation[2].

À la fin du XIXe siècle, Collier's était l'un des magazines les plus vendus aux États-Unis, avec un tirage de plus de 250 000 exemplaires. La revue devient également une importante plateforme du photojournalisme[1]. En 1898, le photographe Jimmy Hare (en) et l'écrivain Stephen Crane couvrent la guerre d'indépendance cubaine pour le magazine. Les photo-reportages de Jimmy Hare contribueront largement au succès du magazine au début du XXe siècle[2].

Peter Collier meurt en 1909 et le magazine passe aux mains de Robert Collier, son fils. Ce dernier décède en 1918 et Collier's est racheté par la Crowell Publishing Company, l'année suivante[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le tirage du Collier's atteint les 2 500 000 exemplaires. Puis, dans la période de l'après-guerre, ses ventes chutent. En , le magazine passe d'un format hebdomadaire à un format bimensuel. Face aux pertes, la Crowell-Collier Publishing Company arrête les presses du magazine en [1].

En 2010, la marque déposée Collier's a été rachetée par JTE Multimedia, qui a ainsi pu relancer le magazine. Le public visé de la nouvelle version est âgé de 55 ans et plus[3].

ContenusModifier

En plus d'être un magazine d'information sur l'actualité, le Collier's était aussi une revue littéraire : des nouvelles y étaient publiées. En quelques occasions, le Collier's a publié en exclusivité des aventures du détective Sherlock Holmes écrites par Arthur Conan Doyle[2].

Le magazine présente également le travail d'autres écrivains de l'époque, tels que Martha Gellhorn et Ernest Hemingway, ainsi que de plusieurs artistes graphiques, comme Arthur Szyk[1].

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Collier's Weekly », sur Spartacus-educational.com (consulté le )
  2. a b c et d « An Up and Down History of Collier’s Magazine from Founding to Demise », sur Collectingoldmagazines.com (consulté le )
  3. (en) Joseph N. DiStefano, Berwyn publisher to revive Collier's, Saturday Review mags, philly.com, 14 décembre 2010

Liens externesModifier