Ouvrir le menu principal

Collectif des organisations syndicales et politiques de La Réunion

regroupement de d'organisations syndicales et politiques de la Réunion
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le collectif politique de La Réunion. Pour le comité pour la recherche spatiale, voir Committee on Space Research.
Collectif des organisations syndicales et politiques de La Réunion

Le Collectif des organisations syndicales et politiques de La Réunion, ou COSPAR, est un collectif créé en sur l'île de La Réunion, département d'outre-mer français dans le sud-ouest de l'océan Indien. Comme son nom l'indique, il regroupe des organisations syndicales et politiques locales et constituant ce faisant le pendant du Liyannaj Kont Pwofitasyon dans le cadre de l'extension à ce territoire de la grève générale des Antilles françaises de 2009.

HistoriqueModifier

  •  : création du COSPAR. Il fédère initialement 13 organisations.
  •  : présentation de 62 revendications dont 5 mesures d'urgence sociale.
  •  : organisation de manifestations à Saint-Denis et à Saint-Pierre. Avec 35 000 participants selon le Collectif, et 12 000 selon la Préfecture[1].
  •  : le Préfet Pierre-Henry Maccioni annonce une baisse des prix des hydrocarbures pour le .
  •  : manifestations marquées par de violentes échauffourées à Saint-Denis et au Port.
  •  : manifestation dans les rues de Saint-Pierre et de Saint-Pierre. 6000 participants.
  •  :
    • Nouvelle proposition fondée sur une modulation du RSTA (Revenu Supplémentaire Temporaire d'Activité) en fonction de la taille des entreprises.
    • Signature d'un accord sur la baisse de prix de 250 produits de consommation courante.
  •  : signature d'un accord sur les tarifs bancaires et un autre sur les loyers des logements sociaux[2].
  •  : début des négociations salariales entre partenaires sociaux à Direction du travail.
  •  : signature d'un accord entre le Medef et les syndicats de salariés sur des augmentations de 50 à 60€.
  •  : le président du Medef Réunion, François Caillé s'exprime sur l'accord qui a été signé et lance un appel à la CGPME[3].
  •  : l'Ipsos Océan Indien publie le résultat d'un sondage où 69 % des Réunionnais estiment décevants les résultats obtenus par le Cospar[4].

RéférencesModifier

  1. Journée « historique », Le Quotidien de la Réunion, 6 mars 2009
  2. Un accord sur les services bancaires, Le Quotidien de la Réunion, 1 avril 2009
  3. Je n'ai aucun regret, Le Quotidien de la Réunion, 4 juin 2009
  4. Un regard sévère sur l'action du Cospar, Le Quotidien de la Réunion, 5 juin 2009

Voir aussiModifier