Ouvrir le menu principal

Colin Biart

maître maçon et architecte français
(Redirigé depuis Colin de Biard)
Colin Biart
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
Activité
Parentèle
Pierre Biard l'Aîné (petit-fils)
Pierre II Biard (arrière-petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales

Colin Biart, aussi appelé Colin Biard, Colin de Biard, Nicolas Biart ou Colin Byart ou Nicolas Byart, est un maître maçon, maître des œuvres, architecte français, né à Amboise en 1460, actif jusqu'en 1515.

BiographieModifier

Il s'est marié à Beaugency en 1479. Il a commencé à travailler à Amboise où il participe à la réalisation des décors pour l'entrée de Marguerite d'Autriche.

Il apparaît comme maître maçon dans les documents de construction du château d'Amboise à partir de 1483 aux côtés de Guillaume Senault. Il y travaille encore en 1508, et de nouveau en 1515.

Après l'effondrement du pont Notre-Dame, à Paris, en 1499, il est appelé comme maître maçon et participe à la commission qui va choisir de reconstruire le pont en pierre , en 1500.

Pierre de Rohan-Gié, maréchal de France, lui demande d'intervenir au château du Verger alors qu'il travaille sur l'aile Louis XII de château de Blois, avant 1510. Il est possible qu'il soit intervenu pour la réalisation de l'aile Longueville du château de Châteaudun.

Georges d'Amboise, l'archevêque de Rouen, le fait venir de Blois pour la construction du château de Gaillon à partir de 1504, avec son adjoint, Guillaume Senault. À sa demande, il intervient sur la tour de Beurre de la cathédrale de Rouen en 1506.

Sur la recommandation de l'archevêque de Rouen, il est convoqué avec d'autres maîtres maçons par le chapitre de la cathédrale de Bourges à la suite de l'effondrement de la tour nord, en 1508. Dans une enquête, il dit que « depuis son plus jeune aige , il a toujours esté meslé et entremis du faict de massonnerie, et entr'aultres a esté à conduire le commencement des ponts Notre-Dame de Paris. Depuys fust appellé par le seigneur de Guyez, mareschal de France, à veoir faire et visiter quelque œuvre du chasteau du Verpré et au chasteau d'Amboyse, et depuys au chasteau de Blois, qui sont choses somptueuses et de grant entreprise, et a toujours hanté et fréquenté plusieurs maitres expérimentés audict mestier »[1].

Dans cette période de changement du goût dans l'architecture française où se fait la synthèse du raffinement du gothique flamboyant avec l'apparition des premiers éléments italianisants de la première Renaissance, il a montré sa capacité à maîtriser la construction d'ouvrages variés.

FamilleModifier

Colin Biart est le père de Noël Biard, maître charpentier qui travailla à la construction du Louvre, grand-père de Pierre Biard l'Aîné, sculpteur pour le roi, et arrière-grand-père de Pierre II Biard, également sculpteur pour la Cour.[2].

Notes et référencesModifier

  1. Baron Auguste de Girardot, Note sur la reconstruction de la tour neuve de la cathédrale de Bourges, dans Bulletin archéologique, Comité historique des arts et monuments, Paris, 1842-1843, tome 2, p. 469 (lire en ligne)
  2. Colum Hourihane, The Grove Encyclopedia of Medieval Art and Architecture, Volume 1, OUP USA, (ISBN 9780195395365)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Auguste de Giradot, Hippolyte-Louis Durand, La Cathédrale de Bourges, description historique et archéologique, avec plan, notes et pièces justificatives, chez P.-A. Desrosiers imprimeur-éditeur, Moulins, 1849, p. 123-128 (lire en ligne)
  • Achille Deville, Comptes de dépenses de la construction du château de Gaillon publiés d'après les registres manuscrits des trésoriers du Cardinal d'Amboise, Imprimerie nationale, Paris, 1850 (lire en ligne)
  • Joseph de Croy, Quelques renseignements inédits sur les maîtres maçons des châteaux de Chambord et d'Amboise, Librairie H. Herluison, Orléans, 1902, p. 10, 12-17, 33 (lire en ligne)
  • Louis de Grandmaison, Compte de la construction du château d'Amboise (1495-1496), dans Congrès archéologique de France. 77e session tenue à Angers et Saumur. 1910, Société française d'archéologie, Paris, 1911 p. 284-340 (lire en ligne)
  • Pierre Lesueur, Colin Biart, maître maçon de la Renaissance, dans Gazette des beaux-arts , juillet 1929, tome 2, Procès-verbaux et mémoires, p. 210-231 (lire ligne)
  • Étienne Hamon, Le cardinal Georges d'Amboise et ses architectes, dans sous la direction de Fabienne Joubert, L'artiste et le clerc: commandes artistiques des grands ecclésiastiques à la fin du Moyen Âge (XIVe-XVIe siècles), Presses de l'université paris Sorbonne, Paris, 2006, p. 11, 342-344 (ISBN 2-84050-438-3)
  • Étienne Hamon, Colin Biart, dans sous la direction de Pascale Charron et Jean-Marie Guillouët, Dictionnaire d'histoire de l'art du Moyen Âge occidental, Robert Laffont (collection Bouquins), Paris, 2009, p. 259-260 (ISBN 978-2-221-10325-8)

Liens externesModifier