Colette Privat

personnalité politique française

Colette Privat, née le à Paris et morte le , est une femme politique française.

Colette Privat
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Députée française
Quatrième circonscription de la Seine-Maritime
-
Maire de Maromme (d)
-
Députée française
Quatrième circonscription de la Seine-Maritime
-
Conseillère générale
Canton de Maromme
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 95 ans)
Nom de naissance
Colette Elisabeth MoatVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Andrée Moat (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique

Membre du Parti communiste français, elle a été députée de la Seine-Maritime, conseillère générale du canton de Maromme et maire de Maromme.

BiographieModifier

Agrégée de lettres classiques en 1949, Colette Privat (née Moat) enseigne au lycée Jeanne d'Arc de Rouen jusqu'en 1967, puis est nommée assistante à la faculté de Rouen, et ensuite maître-assistante jusqu'en 1978[1].

Elle adhère au PCF en 1946[2]. Elle y rencontre Robert Privat, jeune ouvrier. Ils passeront toute leur vie ensemble et auront trois enfants[3].

Elle est élue conseillère municipale à Rouen et soutient Roland Leroy aux élections législatives de 1958. Colette Privat est la première femme élue conseillère générale de Seine-Maritime en 1967[2] (canton de Maromme), fonction qu'elle exerce jusqu'en 2004 (réélue cinq fois). Elle s'attache notamment aux questions de l'Éducation nationale.

Elle est députée de la Seine-Maritime de 1967 à 1968, puis de nouveau de 1978 à 1981. Elle siège quelques mois comme vice-présidente de l’Assemblée nationale. Lors des événements de Mai 68, Colette Privat, fait partie des 20 députés communistes qui déposent, avec 49 autres, une motion de censure le 14 mai à l’Assemblée nationale, laquelle condamne le régime gaulliste qui « dix ans après sa prise de pouvoir […] refusant tout dialogue véritable, contraint les étudiants, les enseignants, les paysans, les ouvriers les jeunes sans emploi, à recourir à des manifestations de rue d’une exceptionnelle ampleur »[4].

Elle est élue maire de Maromme en 1977 et réélue jusqu'en 1998. Sous ses mandats, le centre-ville termine sa reconstruction, amorcée sous Paul Vauquelin, maire de 1944 à 1977. La commune poursuit se dotation d’équipements culturels, sportifs, sociaux, scolaires. Deux zones industrielles sont aménagées[1].

De 1981 à 1983, Colette Privat est membre du cabinet de Marcel Rigout, ministre communiste de la Formation professionnelle, chargée de mission pour la formation professionnelle des femmes[1].

Le , elle est élue vice-présidente des Amis de L'Humanité aux côtés de Charles Silvestre, Régine Deforges, Daniel Herrero, Axel Kahn et Gérard Mordillat[5].

Elle meurt dans la nuit du 6 au 7 avril 2021 à l'âge de 95 ans[6].

RéférencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier