Colas Rail

entreprise française de travaux publics

Colas Rail
logo de Colas Rail

Création 2008
Dates clés 2000 : Rachat par Colas devenant Seco-Rail
2008 : Colas Rail, fruit de la fusion de Spie Rail et de Seco Rail
Forme juridique Société par actions simplifiées
Slogan Le ferroviaire d'une nouvelle ère
Siège social 2/3 place des Vosges
Courbevoie
Drapeau de France France
Direction Président : Francis Grass
Directeur Général : Hervé le Joliff
Actionnaires Colas
Activité Infrastructures ferroviaires, Projets et systèmes, Voies ferrées, Électrification, Signalisation ferroviaire, ITE, Fret, Travaux spécifiques, Composants de voie, Électromécanique, Maintenance, Tramway, Métro, LGV, Lignes conventionnelles, Sous-stations électriques, Formations ferroviaires
Société mère Colas
Filiales Kummler+Matter, Elektroline, CampusFER, RAMFER, Lundy Projects, Pullman Rail, RTS
Effectif 5 600
SIREN 632049128Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.colasrail.com

Chiffre d'affaires 1097 millions d'euros (2019)

Colas Rail est une entreprise française de travaux publics, spécialisée dans les travaux ferroviaires, filiale à 100 % du groupe Colas (groupe Bouygues). Elle réalise des projets dans les domaines de la voie ferrée (voies avec et sans ballast), l’électrification (sous-stations, caténaires), la signalisation, le contrôle, les communications, les équipements électromécaniques, du génie civil ferroviaire ainsi que des activités de maintenance de matériel roulant et de gestions des infrastructures. Ses compétences couvrent tous les types de transport ferré, des systèmes de transports urbains (métro, tramway) aux lignes à très grande vitesse.[1]

Colas Rail est née de la fusion-absorption le 31 janvier 2008 de Seco-Rail (acquise par Colas en octobre 2000) et de Spie Rail (acquise par Colas en mai 2007).

Colas Rail est également un opérateur ferroviaire et assure la traction de trains de fret en France (granulats principalement) mais aussi en Grande-Bretagne.

G 2000 202 de Colas-Rail à Noyelles-sur-Mer.
G 1000 BB n°103 Vossloh
Régaleuse SSP 230 T-2B Dynamic
Bourreuse

HistoireModifier

OrigineModifier

SECO (Société d'études et de construction d'outillage) a été fondée en 1931 pour construire et exploiter la première dégarnisseuse-cribleuse française de ballast à grand rendement conçue par Maurice Lemaire, ingénieur de la voie à la Compagnie des chemins de fer du Nord, puis Ministre de la Construction et du Logement de 1953 à 1955. La société SECO évolue dans les années 1950 vers la pratique de l’ensemble de travaux de pose, de renouvellement et d’entretien de voies ferrées. Au début des années 1970, après des difficultés financières, elle est vendue en 1975 à l'entreprise Desquenne et Giral. Cette entreprise créée en 1936, sous la forme d'une société à responsabilité limitée, emploie alors une dizaine d'ouvriers. En 1946, la société Pierre Desquenne devient « Desquenne et Giral ». En 1958, Desquenne et Giral devient une société anonyme au capital de 1,5 million de francs. En 1975, Desquenne et Giral rachète l’entreprise Seco en proie à des difficultés financières et en 1977 elle prend également le contrôle d’une autre entreprise de travaux ferroviaires, Verstraeten. À la suite du rachat de Seco et de Verstraeten, Desquenne et Giral devient une holding en 1978 et prend le nom de « Gestion Desquenne et Giral ». Elle rassemble l'ensemble de ses activités ferroviaires sous l’enseigne « Seco Desquenne et Giral », qui deviendra très vite SECO/DG. SECO change par la même occasion de désignation et devient « Société d’Entretien et de Construction ». Le groupe procède à de nombreux rachats dans les années 1980 et 1990. Les activités ferroviaires des sociétés rachetées sont progressivement fusionnées avec SECO/DG.

En octobre 2000, le groupe Colas rachète l'ensemble des activités ferroviaires de Desquenne rassemblées dans une filiale nommée Seco Rail.

CréationModifier

En 2008, Colas Rail nait de la fusion de Seco Rail et de Spie Rail. La nouvelle entreprise reçoit son certificat de sécurité par l'EPSF en juillet 2008[2].

CaractéristiquesModifier

La présence française de Colas Rail est assurée par 29 implantations. Mais l'entreprise est aussi présente dans plus de 20 pays notamment, au Royaume-Uni (via sa filiale Colas Rail Ltd), en Belgique (Colas Rail Belgium), en Pologne (Colas Rail Polska sp.zoo), Serbie, Croatie, Italie, Suisse, République Tchèque, Chili, Égypte, Maroc, Algérie, Tunisie, Guinée et en Asie (Indonésie, Malaisie et Vietnam et Singapour notamment), etc.[3]

Matériel roulantModifier

Colas Rail utilise des engins différents en fonction des pays.

En 2018, 67 locomotives de l’entreprise circulant au Royaume-Uni et en France sont acquises par Beacon Rail. Cette entreprise de leasing de matériel roulant ferroviaire en reprend la propriété mais Colas Rail restera toutefois l'utilisateur de ces machines[4].

Notes et référencesModifier

  1. « Nos métiers », sur Colas Rail (consulté le 17 juin 2020)
  2. « Délivrance du certificat de sécurité à COLAS RAIL | EPSF », sur www.securite-ferroviaire.fr (consulté le 10 décembre 2015)
  3. « Présence dans le monde », sur Colas Rail (consulté le 17 juin 2020)
  4. (en) « Beacon Rail buys Colas fleet »,

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Directeur général de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes, « C2007-22 / Lettre du ministre de l’économie, des finances et de l’industrie du 14 mai 2007, aux conseils de la société COLAS, relative à une concentration dans le secteur de la pose et de la maintenance de voies ferrées », Bulletin Officiel de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, Paris, Ministère de l’Économie, de l'Industrie et du Numérique, no 5 bis,‎ , p. 1-32 (ISSN 0298-511X, lire en ligne [PDF]).

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier