Ouvrir le menu principal

Col de la Lombarde
Image illustrative de l’article Col de la Lombarde
Vue du versant français depuis le col
Altitude 2 351[1] ou 2 350[2] m
Massif Mercantour-Argentera (Alpes)
Coordonnées 44° 12′ 10″ nord, 7° 09′ 00″ est[1]
PaysDrapeau de la France FranceDrapeau de l'Italie Italie
ValléeVallée de la Tinée
(sud)
Vallée de la Stura di Demonte
(nord-ouest)
Ascension depuisIsola Vinadio
Déclivité moy.6,9 % 6,6 %
Déclivité max.9,3 % 9 %
Kilométrage21,5 km 22,5 km
AccèsM 97 SP 255

Géolocalisation sur la carte : Piémont

(Voir situation sur carte : Piémont)
Col de la Lombarde

Géolocalisation sur la carte : Alpes-Maritimes

(Voir situation sur carte : Alpes-Maritimes)
Col de la Lombarde

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Col de la Lombarde

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Col de la Lombarde

Le col de la Lombarde (en italien : Colle della Lombarda) est un col-frontière alpin reliant la vallée de la Tinée dans les Alpes-Maritimes en France à la vallée de la Stura di Demonte, au Piémont en Italie. Avec une altitude de 2 351 mètres, ce col surplombe la station d'Isola 2000. Il présente sur ses deux versants une pente moyenne soutenue, pendant plus de 20 kilomètres, dont quelques kilomètres approchant les 10 %. La route du côté italien est étroite.

Il est situé entre la cime de la Lombarde (2 800 m) et la Tête de l'Adrech (2 475 m)[3].

Son ancien nom était col de la Brasca (du marécage). Son nom actuel vient du provençal loumbardo, vent du nord-est[3] (appelée en français lombarde).

HistoireModifier

Le col de la Lombarde est franchi par le 3e RIA de la 1re DFL le 25 avril 1945. Les bulldozers ont déblayé la neige qui recouvrait la route sous deux mètres d’épaisseur[4].

Jusqu'en 1947, la partie supérieure du val de Chastillon, où se trouve l'actuelle station de sports d'hiver d'Isola 2000, appartenait à l'Italie (commune de Vinadio). La route italienne franchissait alors le col et redescendait sur le versant sud jusqu'à la hauteur d'Isola 2000. Après la cession de ce territoire à la France en vertu du traité de Paris, une route fut construite du côté français à partir de la vallée de la Tinée. Elle fut ouverte en 1964 en vue de l'aménagement de la station d'Isola 2000, achevée en 1971, ouvrant ainsi un passage routier entre la France et l’Italie[5].

CyclismeModifier

Le Tour de France a franchi pour la première fois ce col, classé hors catégorie, le lors de la 16e étape du Tour de France 2008 entre Cuneo et Jausiers. C'est l'Allemand Stefan Schumacher qui est passé en tête au sommet[6].

Le Tour d'Italie franchit ce col le sur la 20e étape entre Guillestre et Vinadio[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Selon l’IGN
  2. Selon l’IGM
  3. a et b (fr) Michelangelo Bruno, Cols des Alpes de Provence, Prouvenço Presso, 2001 (année d’édition italienne), p 116
  4. Stéphane Simonnet, Claire Levasseur (cartogr.) et Guillaume Balavoine (cartogr.) (préf. Olivier Wieviorka), Atlas de la libération de la France : 6 juin 1944- 8 mai 1945 : des débarquements aux villes libérées, Paris, éd. Autrement, coll. « Atlas-Mémoire », (1re éd. 1994), 79 p. (ISBN 978-2-746-70495-4 et 2-746-70495-1, OCLC 417826733, notice BnF no FRBNF39169074), p 59
  5. A.L. Sanguin, « La Bordure Franco-Italienne des Alpes-Maritimes ou les conséquences de la modification d'une frontière internationale », Méditerranée, no 1,‎ , p. 17-25 (lire en ligne)
  6. (fr) Le dico du Tour - Le col de la Lombarde dans le Tour de France depuis 1947
  7. Giro d'Italia - Stage 20 » Guillestre › Sant'Anna di Vinadio

Sur les autres projets Wikimedia :