Clibanarius (cavalier)

Un clibanarius (dont le pluriel latin est clibanarii), en français clibanaire, est un cavalier lourd, romain ou perse, dont le cheval est protégé par des bardes composées par des broignes[1]. Ce terme est cité dans les textes d'Ammien Marcellin, qui les assimile aux cataphractaires[2], de l'Histoire Auguste dans un bilan fantaisiste des pertes infligés aux Perses[3] et d'Eutrope, qui met le roi Tigrane d'Arménie à la tête d'une armée de six cent mille clibanaires[4].

Bas-relief d'une statue équestre perse de Khosro II à Taq-e Bostan.

La distinction (ou son absence) entre clibanaires et cataphractaires fait l'objet de débat chez les historiens. Les principaux critères évoqués pour les distinguer sont leur équipement et leurs tactiques[1],[5].

RéférencesModifier

  1. a et b Marie-Claude L'Huillier, « La cavalerie lourde : Marius Mielczarek, "Cataphracti" and "clibanarii". [compte-rendu] », Dialogues d'histoire ancienne, vol. 21, no 1,‎ (lire en ligne).
  2. Ammien Marcellin, Histoire romaine, XVI, 10, 8
  3. Histoire Auguste, Alexandre Sévère, 56, 5
  4. Eutrope, VI, 7, 9
  5. Corentin Méa (sous la direction de Jérôme France), « La cavalerie romaine des Sévères à Théodose », sur tel.archives-ouvertes.fr, Université Bordeaux-Montaigne, .

Voir aussiModifier