Ouvrir le menu principal

Clefs-Val d'Anjou

ancienne commune française du département de Maine-et-Loire

Clefs-Val d'Anjou
Clefs-Val d'Anjou
L'église Notre-Dame de Clefs.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Saumur
Canton Beaufort-en-Vallée
Statut Ancienne commune
Code postal 49150
Code commune 49101
Démographie
Population 1 213 hab. (2014)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 37″ nord, 0° 04′ 07″ ouest
Altitude Min. 30 m
Max. 97 m
Superficie 53,57 km2
Historique
Date de dissolution
Commune(s) d’intégration Baugé-en-Anjou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Clefs-Val d'Anjou

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Clefs-Val d'Anjou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Clefs-Val d'Anjou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Clefs-Val d'Anjou

Clefs-Val d'Anjou[1] est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire. Ses deux communes déléguées sont devenues le , des communes déléguées de la commune nouvelle de Baugé-en-Anjou[2].

Cette commune nouvelle avait elle-même été créée le à la suite du regroupement des deux anciennes communes de Clefs et de Vaulandry, qui étaient devenues des communes déléguées. Son chef-lieu était fixé à Clefs[3].

GéographieModifier

LocalisationModifier

Commune angevine du Baugeois, Clefs-Val d'Anjou se situe au nord de Baugé-en-Anjou, en limite du département de la Sarthe[4].

Clefs et Vaulandry sont distantes de 3,7 kilomètres l'une de l'autre[5],[4].

Géologie et reliefModifier

L'altitude de la commune varie de 30 à 97 mètres[6]. Le relief du Baugeois est principalement constitué d'un plateau, aux terrains sablonneux, siliceux ou calcaires[7], caractérisés par de larges affleurements sédimentaires, crétacés, sables et calcaires aux teintes claires.

Sa superficie est de près de 54 km2 (5 357 hectares)[8].

Située dans une vallée, dont les bords boisés se relèvent au Nord, une partie de son territoire est classée Natura 2000 pour le site d'importance communautaire de la vallée du Loir de Vaas à Bazouges et ses abords (Vaulandry)[9], et comporte plusieurs zones naturelles d'intérêt écologique, floristique et faunistique (ZNIEFF), pour la zone du ruisseau Le Verdun (Clefs)[10], pour la zone humide et lande en forêt du Pugle, les prairies humides des trufferiez, les prairies humides de Turbilly, les prairies humides du ruisseau du Gué-de-Bré, la vallée des Cartes et de la Vesotière, celles des bois de Lanfray, bois de Parnay, massif du Graffard et bois de La Roltière, et celle de la vallée du Loir de Pont-de-Braye à Bazouges-sur-Loir (Vaulandry)[9].

HydrographieModifier

Le ruisseau des Cartes prend sa source et traverse le sud de son territoire. Il a pour principal affluent le ruisseau de la Valette[4].

ClimatModifier

Son climat est tempéré, de type océanique. Le climat angevin est particulièrement doux, de par sa situation entre les influences océaniques et continentales. Généralement les hivers sont pluvieux, les gelés rares et les étés ensoleillés[7].

Aux alentoursModifier

Par rapport à Clefs, le chef-lieu, les communes les plus proches sont Saint-Quentin-lès-Beaurepaire (3 km), Montpollin (5 km), Fougeré (6 km), Saint-Martin-d'Arcé (7 km), La Flèche (8 km), Pontigné (9 km), Cré (9 km), Cheviré-le-Rouge (9 km), Baugé (10 km) et Savigné-sous-le-Lude (10 km)[5].

Toponymie et héraldiqueModifier

Toponymie de ClefsModifier

Formes anciennes du nom : Odo de Cleis avant 1093, G. de Clederiis en 1095, Hugone de cleers en 1152, Ecclesiam de Cleeriis en 1177, parochia de Clees en 1338[11], Clefs en 1793[12].

Toponymie de Clefs-Val d'AnjouModifier

Initialement dénommée « Clevaulanjou » par les communes proposantes, le préfet la rebaptise « Clefs-Val d'Anjou » en novembre 2012[13],[1].

HéraldiquesModifier

Blason de Clefs :

Blason ville de Clefs :
Parti d'azur et de gueules, à deux clés renversées d'or, passées en sautoir et brochant sur le tout[14],[15].

Blason de Vaulandry :

Écartelé : au 1er d'or au chardon de sinople, fleuri de gueules et mouvant d'un croissant du même, au 2e de sinople au pairle d'argent, la branche senestre alésée et aiguisé, chargé de quatre fers de moulin de sable posés à plomb, au 3e de sinople à la tour d'or, maçonnée de sable, ouverte et ajourée du champ, au 4e d'or au sanglier de sable surmonté de deux pommes de pin au naturel[16].

HistoireModifier

Moyen ÂgeModifier

L'origine de la paroisse de Clefs est inconnue. L'église fut rachetée par l'évêque Geoffroi La Mouche en 1177[17].

La seigneurie de Clefs est au Moyen Âge l'une des plus notables de l'Anjou ; ses seigneurs étant sénéchaux de La Flèche[17].

Au XVe siècle le roi René, qui aimait venir chasser dans les forêts de la région, fait reconstruire le château de Baugé.

Ancien RégimeModifier

 
Carte de la sénéchaussée de Baugé en Anjou au XVIIIe siècle.

Sous l'Ancien Régime, ce territoire dépend de la sénéchaussée angevine de Baugé.

Époque contemporaineModifier

À la réorganisation administrative accompagnant la Révolution, Clefs et Vaulandry sont intégrés au canton de Fougeré, puis en 1800 à celui de Baugé ; canton rattaché au district de Baugé, puis en 1800 à l'arrondissement de Baugé et à sa disparition en 1926, à l'arrondissement de Saumur[12],[18].

Camp de travail sous l'OccupationModifier

Durant la deuxième guerre mondiale, un camp de travail est ouvert sur la commune de Clefs : le camp de Beauregard, établi dans le parc du château de Beauregard à La Celle-Saint-Cloud. Entre 1942 et 1943, cent soixante juifs français et étrangers y sont internés en tant « qu’ouvriers israélites ». Ils travaillaient sur le chantier forestier no 1607.
Le 22 novembre 1943, les nazis encerclent le camp et arrêtent soixante quatre hommes. Ils seront déportés à Auschwitz via Drancy par le convoi no 64 du 7 décembre 1943[19]. Six échappent à l'arrestation et parviennent à s'enfuir avec l'aide probable d'habitants de la commune et des alentours[20].
Le 14 décembre 2003, une plaque commémorative a été posée lors d’une cérémonie en souvenir de la déportation des bûcherons juifs du chantier forestier de Clefs[21].

Rapatriement des citoyens soviétiques en 1945Modifier

En 1945, et en vertu d'un accord signé par De Gaulle, tous les citoyens soviétiques présents sur le territoire français y furent regroupés pour être rapatriés de force en Union Soviétique[22],[23].

Commune nouvelle de Clefs-Val d'AnjouModifier

Initié en 2011, le le projet de création d'une commune nouvelle est approuvé par les conseils municipaux des deux communes concernées. L'arrêté préfectoral du crée officiellement la commune nouvelle de Clefs-Val d'Anjou, qui prend effet le [3]. D'autres communes du département voient également le jour ce même 1er janvier, Baugé-en-Anjou dans le Baugeois et Chemillé-Melay dans les Mauges[24].

En 2014, un nouveau projet de fusion se dessine, les municipalités de la communauté de communes du canton de Baugé envisageant de se réunir en une seule commune. Le , le conseil communautaire se prononce en faveur du projet de commune nouvelle constituée des communes déléguées de Baugé, Montpollin, Pontigné, Saint-Martin-d'Arcé, Le Vieil-Baugé, Clefs, Vaulandry, Bocé, Cuon, Chartrené, Cheviré-le-Rouge, Le Guédeniau, Échemiré, Fougeré, Saint-Quentin-lès-Beaurepaire[25]. Le 18 mai, l'ensemble des conseils municipaux votent en faveur de la création de la commune nouvelle[26]. L'arrêté préfectoral est signé le 10 juillet et porte sur la création au de la commune nouvelle de « Baugé-en-Anjou », groupant les communes de Baugé-en-Anjou, Bocé, Chartrené, Cheviré-le-Rouge, Clefs-Val d'Anjou, Cuon, Échemiré, Fougeré, Le Guédeniau et Saint-Quentin-lès-Beaurepaire[27]. Un recours devant le tribunal administratif de Nantes est actuellement engagé.

Politique et administrationModifier

Administration municipaleModifier

Commune nouvelle née en janvier 2013, une période de transition s'ouvre jusqu'aux élections municipales de mars 2014. Conformément à l'arrêté de création, la commune est administrée durant cette période par un conseil municipal formé des 24 élus des précédents conseils de Clefs et Vaulandry[3],[28].

Le 2 janvier, le premier maire de la commune de Clefs-Val d'Anjou est élu[28].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
décembre 2015 Michel Renault[28],[29] DVD  

IntercommunalitéModifier

La commune est intégrée à la communauté de communes du canton de Baugé. Créée en 1994[30], cette structure intercommunale regroupe les dix communes du canton : Baugé-en-Anjou, Bocé, Chartrené, Cheviré-le-Rouge, Clefs-Val d'Anjou, Cuon, Échemiré, Fougeré, Le Guédeniau et Saint-Quentin-lès-Beaurepaire[31].

Elle a pour objet d’associer des communes au sein d’un espace de solidarité, en vue de l’élaboration d’un projet commun de développement et d’aménagement de l’espace[32].

La communauté de communes est membre du syndicat mixte Pays des Vallées d'Anjou (SMPVA), structure administrative d'aménagement du territoire qui regroupe six communautés de communes : Beaufort-en-Anjou, Canton de Baugé, Canton de Noyant, Loir-et-Sarthe, Loire Longué et Portes-de-l'Anjou[33].

Autres organismes de coopérationModifier

La commune est également membre du :

  • Conseil de développement du Pays des Vallées d'Anjou (CDPVA) ;
  • Syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement de l’agglomération baugeoise ;
  • Syndicat mixte intercommunal de valorisation et de recyclage thermique des déchets de l’Est Anjou (SIVERT), dont le siège est situé à Lasse[34] ;
  • Syndicat intercommunal pour l'aménagement du Couasnon (SIAC).

Autres circonscriptionsModifier

Jusqu'en 2015, Clefs-Val d'Anjou fait partie du canton de Baugé et de l'arrondissement de Saumur[35]. Ce canton compte alors les dix mêmes communes que celles de la communauté de communes. Dans le cadre de la réforme territoriale, un nouveau découpage territorial pour le département de Maine-et-Loire est défini par le décret du . La commune est alors rattachée au canton de Beaufort-en-Vallée, avec une entrée en vigueur au renouvellement des assemblées départementales de 2015[36].

Instances judiciairesModifier

Clefs-Val d'Anjou est située dans le ressort du tribunal d'instance et du conseil de prud'hommes qui siègent à Saumur. Elle dépend d'Angers pour le tribunal de grande instance, la cour d'appel, le tribunal pour enfants et le tribunal de commerce. Enfin, elle relève du tribunal administratif et de la cour administrative d'appel qui se situent à Nantes.

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

Au regard de la population légale, Clefs-Val d'Anjou comptait 1 292 habitants à sa création[37].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2011. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[38]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2015[39],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 1 313 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2011 2012 2013 2014
1 3141 3141 3201 313
Population municipale [41].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[40].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

Vie localeModifier

ÉconomieModifier

Tissu économiqueModifier

Sur 107 établissements présents sur l'ensemble de ce territoire à fin 2010, 38 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 8 % du secteur de l'industrie, 8 % du secteur de la construction, 39 % de celui du commerce et des services et 8 % du secteur de l'administration et de la santé[42].

AgricultureModifier

On trouve sur son territoire plusieurs appellations[43] :

  • AOC AOP Maine-Anjou, IGP Bœuf du Maine, IGP Porc de la Sarthe, IGP Volailles de Loué, IGP Volailles du Maine, IGP Œufs de Loué, IGP Oie d'Anjou,
  • IGP Cidre de Bretagne ou Cidre breton.

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

La commune comporte plusieurs inscriptions à l'inventaire du patrimoine.

Sur le territoire de l'ancienne commune de Clefs[44],[45] :

  • Le château de Clefs ou manoir de Toury, modeste logis seigneurial transformé en demeure rurale, qui comporte des cheminées Renaissance à décors sculptés, est inscrit comme monument historique depuis le 24 septembre 1998 (PA49000017).

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • L'église paroissiale Notre-Dame, des XIe XIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Plusieurs fermes, maisons et manoirs, des XVIe XVIIe XVIIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Moulins, des XVIIe XVIIIe et XIXe siècles, Inventaire général.

Sur le territoire de l'ancienne commune de Vaulandry[46],[47] :

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • Chapelle Sainte-Anne, du XVIIIe siècle, Inventaire général.
  • Château de Turbilly, des XVe, XVIIe et XVIIIe siècles, Inventaire général.
  • Plusieurs fermes et maisons, des XVe, XVIe, XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Fours à chaux.
  • Manoir dit la Cour, des XVIIe, XIXe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Plusieurs moulins, des XVIIIe et XIXe siècles, Inventaire général.
  • Presbytère dit le Prieuré, du XVIIe siècle, remanié au XVIIIe siècle, Inventaire général.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

RéférencesModifier

  1. a et b Insee, Code officiel géographique (COG), consulté le 1er avril 2013
  2. « Arrêté no DRCL-2015-525 du 10 juillet 2015 portant création de la commune nouvelle de Baugé-en-Anjou », Recueil spécial des actes administratifs de la préfecture de Maine-et-Loire, no 47,‎ (lire en ligne [PDF]).
  3. a b et c Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté no 2012324-0001 portant création de la commune nouvelle de Clefs-Val d'Anjou, du 19 novembre 2012 (JORF no 0292 du 15 décembre 2012 page 19589 texte no 23)
  4. a b et c IGN et BRGM, Géoportail Clefs et Vaulandry (49), consulté le 2 janvier 2013.
  5. a et b Lion1906, Distances orthodromiques à partir de Clefs (49), consulté le 6 janvier 2013 - Les distances affichées sont des distances orthodromiques (à vol d'oiseau).
  6. Ign, Répertoire Géographique des Communes (altitudes RGC 2011), compilation des communes regroupées, consulté le 6 janvier 2013 - Données consultables sur WikiAnjou.
  7. a et b Comité météorologique départemental, Les régions naturelles, le climat, consulté le 24 mai 2011.
  8. Ign, Répertoire Géographique des Communes (superficies RGC 2011), compilation des communes regroupées, consulté le 6 janvier 2013 - Données consultables sur WikiAnjou.
  9. a et b DREAL Pays de la Loire, Données environnementales GéoSource (Vaulandry), consultées le 5 juillet 2011.
  10. DREAL Pays de la Loire, Données environnementales GéoSource (Clefs), consultées le 5 juillet 2011.
  11. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Lachèse Belleuvre & Dolbeau, 1874, t. 1 p. 717 et suivantes - selon ses travaux faits au XIXe siècle sur les archives anciennes.
  12. a et b EHESS, Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, Notice communale de Clefs, consultée le 7 juillet 2011 - Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l’ensemble du territoire français de l’époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  13. Le Courrier de l'Ouest, Clefs-Vaulandry : Le préfet rebaptise la commune nouvelle, Édition du 16 novembre 2012.
  14. Blason de Clefs-Val d'Anjou sur le site de la communauté de communes du canton de Baugé, consulté le 25 juillet 2015.
  15. Blason de la ville de Clefs sur le site de la mairie de Clefs-Val d'Anjou, consulté le 25 juillet 2015.
  16. Blason de Vaulandry sur le site de la mairie de Clefs-Val d'Anjou, consulté le 25 juillet 2015.
  17. a et b Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, Édition révisée de 1965 par Jacques Levron et Pierre d'Herbécourt, t. 1 p. 772 et suivantes.
  18. EHESS, Notice communale de Vaulandry, consultée le 23 avril 2012.
  19. Franck Marché, Clefs, un chantier forestier, Maine et Loire, 1942-1943.
  20. Alain Jacobzone, L'éradication tranquille, le destin des juifs en Anjou (1940-1944), Ivan Davy Éditeur, 2002, 254 pages.
  21. Les Cahiers du Baugeois, Numéro 60, décembre 2003.
  22. [https://www.bvoltaire.fr/mai-1945-france-livre-102-481-prisonniers-russes-staline/ Mai 1945 : la France livre 102.481 prisonniers russes à Staline…}
  23. Les camps soviétiques en France – Les “Russes” livrés à Staline …
  24. Le Courrier de l'Ouest, Rétro 2012 : Baugé est « en Anjou », Édition du 31 décembre 2012.
  25. Communauté de communes du canton de Baugé, Compte rendu de séance Conseil communautaire, Séance du 29 avril 2015, p. 11-28.
  26. Le Courrier de l'Ouest, Dix communes pour en faire une, Édition du 19 mai 2015, p. 3.
  27. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral no DRCL-2015-525 du 10 juillet 2015, RAA spécial du 15 juillet 2015 p. 13, portant création de la commune nouvelle.
  28. a b et c Le Courrier de l'Ouest, C'est un moment historique, Édition du 4 janvier 2013.
  29. Préfecture de Maine-et-Loire, Liste des maires élus en 2014, document du 11 avril 2014.
  30. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté préfectoral no D3-94-932 portant création de la Communauté de Communes du canton de Baugé, du 23 décembre 1994.
  31. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté no 2012361-0003 portant modification des statuts de la Communauté de Communauté du Canton de Baugé, du 26 décembre 2012.
  32. Statuts de la Communauté de communes du Canton de Baugé, Arrêté préfectoral no 2007-107, du 9 mai 2007.
  33. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté no 2012354-0007 portant modification des statuts du Syndicat Mixte du Pays des Vallées d'Anjou, du 19 décembre 2012.
  34. Sivert, Structure intercommunale du SIVERT de l'Est Anjou, consulté le 3 janvier 2013.
  35. Insee, Code officiel géographique, Fiche de la commune de Clefs-Val d'Anjou, consultée le 21 février 2015.
  36. Légifrance, Décret no 2014-259 du 26 février 2014, portant délimitation des cantons dans le département de Maine-et-Loire.
  37. Insee, Populations légales 2010 en vigueur le 1er janvier 2013, compilation des deux communes concernées, consulté le 4 janvier 2013.
  38. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  39. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  40. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 .
  41. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  42. Insee, Compilation des statistiques locales des territoires de Clefs et Vaulandry, consultée le 12 janvier 2013.
  43. INAO, Fiches de Clefs et Vaulandry (49), consulté le 13 janvier 2013 - AOC Appellation d'origine contrôlée (FR), AOP Appellation d'origine protégée (CE), IGP Indication géographique protégée (CE).
  44. Ministère de la Culture, Monuments historiques et Inventaire général du patrimoine culturel, base Mérimée, consultée le 12 avril 2012.
  45. Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine, Maine-et-Loire, consultée le 7 février 2011.
  46. Ministère de la Culture, Monuments historiques et Inventaire général du patrimoine culturel, base Mérimée, consultée le 24 avril 2012.
  47. Service Départemental de l'Architecture et du Patrimoine, Maine-et-Loire, consulté le 7 février 2011.
  48. Notice no PA00109413, base Mérimée, ministère français de la Culture.