Ouvrir le menu principal

Claudine Chonez (1906-1995) est une journaliste, écrivaine, poétesse et sculptrice française.

Sommaire

BiographieModifier

Claudine Chonez naît le dans le 2e arrondissement de Paris[1]. Elle suit, pendant cinq ans, les cours de l'École des beaux-arts de Paris pour devenir sculptrice. Elle est alors l'élève de Félix Févola et de Cécile Jubert et expose en 1929 au Salon des artistes français un Buste de Mlle J. C. en marbre[2].

En 1936, elle publie son premier recueil de poésie, Morsure de l'ange, la même année, elle est engagée à la radio, au Poste parisien. Dans les années trente, elle est proche des milieux néo-maurrassiens et de « la Jeune Droite » (elle écrit notamment dans la revue Réaction). Lorsque la seconde guerre mondiale éclate, elle devient correspondante de guerre de 1942 à 1946, l'une des premières femmes dans ce métier. Proche alors de Louis Aragon et d'Elsa Triolet, elle fait partie des « compagnons de route » du PCF, auquel elle n'adhère cependant jamais. Elle est également membre du Conseil national du Mouvement de la paix. En juillet 1944, elle défend André Gide contre des accusations injustifiées de collaboration avec l'occupant allemand. Elle rompt avec le Parti communiste dès l'invasion de la Hongrie par les troupes soviétiques en 1956.

Elle collabore parallèlement à divers journaux dont la revue littéraire La Nef, Libération et Les Lettres Françaises. À partir de 1946, elle est critique littéraire à la RTF.

Elle publie ensuite, régulièrement, recueils de poésie, romans et essais. Elle est également membre du jury du prix de poésie Louise-Labbé.

Claudine Chonez meurt le dans le 14e arrondissement de Paris, à l'âge de quatre-vingt-neuf ans[1].

PublicationsModifier

  • Morsure de l'ange, 1936
  • Introduction à Paul Claudel, Albin Michel, 1947
  • Levée d'écrou, Rougerie, 1952
  • Les portes bougent, Albin Michel, 1957
  • Les Amants couronnés, René Julliard, 1958
  • Léon-Paul Fargue, Seghers, 1959
  • Poèmes choisis, Seghers, 1959
  • Les Maillons de la chaîne, Albin Michel, 1962
  • L'Ascenseur, Albin Michel, 1963
  • Ils furent rois tout un matin, Albin Michel, 1967
  • La Mise au monde, Chambelland, 1969
  • La Mise à nu, Albin Michel, 1971
  • George Sand, Seghers, 1973
  • Giono, Seuil, 1973, réédition 1977 (ISBN 2-02-000032-6)
  • Les Yeux d'amandes amères, Chambelland, 1977
  • Annulation des navires, la Grisière, 1984 (ISBN 2-85863-007-0)
  • Les Verrous ambigus, Guilde des Lettres, 1988
  • Cristal et Obsidienne, Éd. l'Harmattan, 1993 (ISBN 2-7384-1813-9)

Notes et référencesModifier

  1. a et b Archives de Paris 2e, acte de naissance no 171, année 1906 (avec mention marginale de décès) (page 29/31)
  2. René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 292

Voir aussiModifier