Claude de Mesmes

homme d’État français
Claude de Mesmes
Claude de Mesme.jpg
Claude de Mesme
Fonctions
Surintendant des Finances
-
Surintendant des Finances
-
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Jean Jacques de Mesmes d'Avaux (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Antoinette Grossaine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Henri de Mesmes (d)
Jean-Antoine de Mesmes d'Avaux (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinctions
Blason de Mesmes.png
Blason

Claude de Mesmes, comte d’Avaux (1595-1650), est un diplomate et homme de lettres français issu d’une ancienne maison en Guyenne. Il devint Surintendant des finances l’année de sa mort.

BiographieModifier

Membre de la famille de Mesmes, il est le fils d'Antoinette de Grossaine († 1643), Dame d'Avaux, d'Irval, du Breuil et de Vendeville, et de Jean-Jacques de Mesmes (†1642), seigneur de Roissy, conseiller d'Etat (1630) et Doyen du Conseil.

Ambassadeur de France auprès de la République de Venise (1627)[1], il fait secourir le duc de Nevers et empêche une querelle avec Urbain VIII.

En 1634, il effectue une mission diplomatique au Danemark et en Suède. En 1635, il contribue à la conclusion de l’armistice entre le royaume de Suède et la République des Deux Nations avec le traité de Stuhmsdorf, où il fait la connaissance de plusieurs magnats polonais (notamment Rafał Leszczyński, 1579-1636). Le comte d'Avaux conclut pour la France deux traités avec la Suède (1638 et 1641).

De 1643 à 1648, il prend part aux fastidieuses négociations qui débouchent sur les Traités de Westphalie, mettant un terme à la guerre de Trente Ans.

Dès 1644 à 1650 il fait rebâtir par Pierre Le Muet l'hôtel familial d'Avaux à Paris, 71 rue du Temple, dans le Marais[2]. Cet hôtel, qui existe toujours, sous le nom de Hôtel de Saint-Aignan, est occupé par le Musée d'art et d'histoire du judaïsme.

Après 20 ans de services, les intrigues de son collègue Servien, le font destituer[3]. Exilé dans ses terres, il est rappelé en 1650, devenant surintendant des finances, mais il meurt la même année.

 

ŒuvresModifier

  • Mémoires touchant les négociations du traité de paix à Munster (1674)
  • Lettres de d'Avaux et de Servien (1650)
  • Exemplum litterarum ad seren. Daniae regem script (1642)

Notes et référencesModifier

  1. Le grand dictionnaire historique ou mélange curieux de l'histoire sacrée et profane par Louis Moreri, Volume 2 (1683) disponible sur Google Livres
  2. « Ouvrages de sculpture à faire pour Claude de Mesmes, comte d'Avaux, surintendant des finances, en son hôtel sis rue Sainte-Avoie à Paris », sur www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr (consulté le )
  3. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t.1, Ch.Delagrave, 1876, p. 185

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier