Claude Hopkins

pianiste américain

Claude Hopkins, né le à Alexandrie en Virginie, mort le à New York, est un pianiste de jazz. Son surnom est « Crazy Fingers » (« doigts fous »).

Claude Hopkins
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
BronxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Instrument
Labels
Genre artistique

Il commence sa carrière musicale à l'âge de 21 ans, comme accompagnateur, avec l'orchestre de Wilbur Sweatman[1]. Il reste moins d’un an avec cette formation.

En 1925, il part pour l'Europe comme directeur musical de la Revue nègre, avec Joséphine Baker, et Sidney Bechet dans l'orchestre. Revenu aux États-Unis en 1927, il joue alors sur le « TOBA circuit » avec The Ginger Snaps Revue. De retour à New-York, il joue dans l'orchestre de Charlie Skeets. Pendant la période 1932-1936, il dirige un orchestre de Harlem comprenant de nombreux musiciens de jazz qui deviendront célèbres plus tard comme Edmund Hall, Jabbo Smith et Vic Dickenson. C'est sa période musicale la plus réussie avec de longues prestations dans les salles de bal comme le Savoy et le Roseland, ainsi qu'au Cotton Club. En 1937, il part pour une tournée avec son groupe.

À partir de 1968, il est membre du Jazz Giants.

Il enregistre un disque intitulé Crazy Fingers en 1972.

Le morceau Crazy Fingers (paroles de Robert Hunter, musique de Jerry Garcia) des Grateful Dead est un hommage à Claude Hopkins.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en-US) John S. Wilson, « Claude Hopkins, Jazz Pianist », The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le )
  2. (en-US) « Big Band Library: Claude Hopkins: "Reflections in Swing" », sur www.bigbandlibrary.com (consulté le )

Liens externesModifier