Claude François Grillot de Prédélys

Philippe Claude François Pépin Grillot, comte de Prédélys, né le à Philippeville dans la Province de Namur, mort en 1802 dans le Grand-duché de Bade, est un militaire, officier français et ingénieur en chef des fortifications (ingénieur militaire spécialiste de la poliorcétique) des règnes de Louis XV et Louis XVI. Il participa à la Guerre de succession d'Autriche et à la Guerre de Sept Ans. Il émigra durant la Révolution française. En tant qu'ingénieur des fortifications, il écrivit une publication sur les places fortes d'Alsace.

Claude François Grillot de Prédélys
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
StrasbourgVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Arme
Grade militaire
Brigadier des armées du roi (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conflits
Distinction

BiographieModifier

FamilleModifier

Les Grillot sont de noblesse de Bourgogne très localisée à Arnay le Duc et environs. On peut citer, Léonard Grillot échevin d'Arnay en 1591, Jean Grillot, maire d'Arnay en 1608 et Gabriel Grillot, maire d'Arnay en 1646. Il est né de François Claude Grillot de Prédélys, écuyer, ingénieur en chef des fortifications à Auxonne et de Thérèse Pétronille Loys d'origine allemande, dont il aura un fils. Au début des années 1920, les Grillot étaient propriétaires du château de la Salle à Juliénas.

Le 8 avril 1771, à Soultz, il épouse Françoise d'Anthès, fille du baron Jean Philippe d'Anthès de Longepierre, maître de forges et financier, conseiller au Conseil souverain d'Alsace, et de Marie Elisabeth de Mougé, et petite-fille de Jean-Henri d'Anthès.

Carrière militaire.Modifier

Ancien régimeModifier

Il entre au service le comme lieutenant au Régiment Bourgogne-infanterie. En juin-, sous les ordres du Prince de Conti, il participe au siège de Mons. En juillet-, il est présent lors du sixième Siège de Charleroi. Le , comme ingénieur volontaire, il participe au Siège de la citadelle d'Anvers. Le , il est reçu ingénieur ordinaire. Le , il est nommé capitaine. En 1757 et 1758, dans le cadre de la Guerre de Sept Ans, il est de toutes les batailles de l'armée royale française sur le sol allemand. Le , il est promu lieutenant colonel. Le , il passe sous-brigadier et brigadier le . En 1784, il est promu brigadier d'infanterie et Ingénieur en chef des fortifications.

Révolution française et ConsulatModifier

La Révolution, le surprend chez lui avec sa femme à Meursault. Il émigre en 1791, et il commande dans l'Armée de Condé, la compagnie Prédélys Tschudy et Mussey du Régiment noble à pied de Condé. Il ne rentra jamais en France et meurt en exil en 1802.

ArmoiriesModifier

Grillot (de Prédélys):d'azur à trois grelots d'or posés deux et un.

DécorationModifier

  • Chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis ().

PublicationModifier

  • Les places fortes d'Alsace (1771)

SourcesModifier

  • Paul Montarlot: Les émigrés de Saône et Loire, Mémoires de la Société éduenne tome 45, Taverne et Chandioux, Autun 1924-1927, pages 379 et 380.
  • Albert Albrier: Les maires de la ville d'Arnay le Duc (1596-1867), étude historique et généalogique, Imprimerie J-F Rabutot, Dijon 1867, pages 21 et 22.
  • Bernard Leblanc: Armorial du Pays d'Arnay, Les Amis d'Arnay éditeurs, Arnay 2003, blason et occurrence no 212.

Liens externesModifier