Ouvrir le menu principal

Classique des Alpes

compétition de cyclisme
Classique des Alpes
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 1991
Disparition 2004
Organisateur(s) ASO
Éditions 15
Type / Format classique
Périodicité annuel (juin)
Lieu(x) Drapeau de la France France
Flag of Rhône-Alpes.svg Rhône-Alpes
Statut des participants professionnels

Palmarès
Tenant du titre Drapeau de l'Espagne Óscar Pereiro
Plus titré(s) Drapeau : France Laurent Jalabert (2)

La Classique des Alpes est course cycliste professionnelle, disputée sur un jour entre 1991 et 2004 autour du massif de la Chartreuse en France. C'était une épreuve cycliste unique dans son genre, en effet c'était la seule classique se déroulant en montagne. Il faut attendre 2019 et la création du Mont Ventoux Dénivelé Challenges pour voir à nouveau une course française d'un jour dévolue aux grimpeurs.

Sommaire

HistoireModifier

Créée en 1991 mais disparue en 2004 après l'apparition du Pro-Tour, cette épreuve parcourait les massifs de la Chartreuse et des Bauges en empruntant le plus souvent les cols du Cucheron, du Granier, des Prés, de Plainpalais et le mont Revard. Le parcours emprunté transportait ainsi les coureurs de Chambéry à Aix-les-Bains. Elle est lancée en mai 1991 par Amaury Sport Organisation (l'organisateur du Tour de France) juste après les classiques flandriennes et avant les grandes courses à étapes de l'été. Cette course est inscrite au calendrier de la Coupe de France de cyclisme sur route de 1992 (1re édition de la coupe de France) à 2004.

Laurent Jalabert est le seul coureur à l'avoir remportée à deux reprises, en 1996 (devant Luc Leblanc et Íñigo Cuesta) et en 1998 (devant Francesco Casagrande et Benoît Salmon). La dernière édition a lieu en 2004 avec un triplé des coureurs espagnols[1].

La Classique des Alpes juniors est toujours organisée pour les coureurs de moins de 19 ans et reste une course phare pour la catégorie d'âge.

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b Lance Armstrong, initialement troisième en 2000 et deuxième en 2001, a été déclassé par l'UCI[2]

RéférencesModifier

  1. Vélo Magazine du 29 novembre 2018
  2. « Armstrong perd ses 7 Tours », sur lequipe.fr, (consulté le 22 octobre 2012).

Voir aussiModifier