Classe préparatoire lettres et sciences sociales

Classe préparatoire lettres et sciences sociales
Image illustrative de l’article Classe préparatoire lettres et sciences sociales
Certification du ministère de l'Enseignement supérieur garantissant son contrôle.
Pays France
Établissements Lycée général en CPGE
Sélection
Diplômes requis Baccalauréat général
Accès Bac + 0 (Niveau 4)
Diplôme
Durée de la formation 2 ans
Diplôme délivré Aucun
Niveau du diplôme
au RNCP
Bac + 2 (Niveau 5)
Grade Aucun
Débouchés
Diplômes accessibles Licence ou Concours de grandes écoles

La classe préparatoire aux grandes écoles « lettres et sciences sociales », dite khâgne B/L ou khâgne scientifique, est une classe préparatoire littéraire avec un enseignement dans les disciplines littéraires (philosophie, histoire, géographie, français, langues), en sciences sociales et en mathématiques.

Créée en 1983 au sein des lycées Henri-IV et Lakanal, avec l'ouverture du concours B/L de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, cette nouvelle filière visait à attirer les bons élèves de terminale scientifique vers les études littéraires ainsi qu'à ouvrir l'école aux sciences sociales.

Au sens strict, la khâgne B/L est la seconde année de CPGE, la première année étant appelée hypokhâgne B/L.

L'appellation B/L rappelle le nom de la série B du baccalauréat général (remplacée par la filière ES en 1995, caractérisée par un tronc commun avec des sciences économiques et sociales) et l’initiale de « littéraire ».

EnseignementsModifier

L’emploi du temps en B/L est partagé presque à parts égales entre les différentes discipline au programme[1].

Enseignement Horaire hebdomadaire de l’élève Nombre de khôlles Nature des épreuves écrites aux ENS
Mathématiques 5 h 30 + 2h TD (+1 h en 2e année) ou 3h (soutien pour les élèves en difficulté) 10 min par semaine (en général 1 h par quinzaine par groupe de 3 élèves) Exercices de mathématiques (4 h)
Sciences économiques et sociales 6 h 10 min par semaine (en général 30 min toutes les trois semaines) Dissertation sur document - Économie et sociologie (6 h) [Ulm, Lyon, Paris-Saclay] ; Dissertation sur sujet sec - Économie ou sociologie, au choix (5 h) [Paris-Saclay]
Lettres 4 h 30 min par trimestre Dissertation (6 h) [Ulm, Lyon]
Philosophie 4 h 30 min par trimestre Dissertation (6 h)
Histoire 4 h 30 min par trimestre Dissertation (6 h)
Langue vivante d'oral 2 h 30 min par trimestre Version, essai (3 h) [Paris-Saclay]
Éducation physique et sportive 2 h
Option (langue vivante, langue ancienne, ou géographie) 4 h (LV), 3 h (langues anciennes ou géographie) 30 min par trimestre pour langues anciennes et géographie Géographie : Dissertation (6 h) [Ulm, Lyon] ; Latin / Grec : Version (4 h) [Ulm, Lyon] ; LV : Dissertation sur documents en langue étrangère (6 h) [Ulm, Lyon]

DébouchésModifier

En raison de sa pluridisciplinarité, la khâgne B/L offre des débouchés variés dans différentes disciplines. Cette pluridisciplinarité se constate aussi bien dans l'équilibre presque parfait entre les volumes horaires de chaque matière que dans celui des coefficients qui leur sont affectés (coefficient 3 pour toutes les matières aux épreuves écrites d'admissibilité de l'ENS Ulm.)

Les Écoles normales supérieuresModifier

Les autres Grandes écolesModifier

L'universitéModifier

Pendant longtemps, la majorité des anciens étudiants de classe préparatoire littéraire poursuivaient leurs études à l'université. Ils sont de plus en plus nombreux à intégrer des grandes écoles, comme les écoles de commerce qui apprécient leur parcours, et les écoles d'ingénieurs qui commencent à s'y intéresser longtemps après l'ENSAE et l'ENSAI.

Pendant leurs années de classes préparatoires, les étudiants sont inscrits en parallèle dans une université à laquelle ils peuvent ensuite solliciter des équivalences. Il est généralement possible après l'année d'hypokhâgne d'obtenir une équivalence de première année de licence dans une ou deux disciplines. Dans la grande majorité des cas, après une première khâgne, les étudiants obtiennent une équivalence de deuxième année de licence. Une sous-admissibilité à une École normale supérieure permet d'obtenir d'office cette équivalence. Après une deuxième khâgne, les élèves peuvent souvent obtenir une équivalence partielle ou totale de troisième année de licence.

Les normaliens suivront un double parcours après leur intégration : en plus des enseignements spécifiques à leur école, ils accomplissent le cursus universitaire classique.

Il y a aussi des formations universitaires spécifiques, en sus des IEP :

Les CPGE B/L en FranceModifier

À la rentrée 2020, elles sont au nombre de trente[2] :

CPGE triées par académie, dans l'ordre alphabétique.

Anciens élèves célèbresModifier

Notes et référencesModifier

  1. Annexe de l’arrêté MENU9501179A] du 27 juin 1995, paru au Journal officiel du 8 juillet 1995 et sur le BO no 1 du 20 juillet 1995.
  2. « PrépaBL.fr, le site des classes préparatoires lettres et sciences sociales (B/L) », sur www.prepabl.fr (consulté le 19 juillet 2018)
  3. Arrêté du 10 février 2006 portant nomination d'élèves à l'Ecole normale supérieure (session 2005) (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier