Classe Leone
Image illustrative de l'article Classe Leone
Photographie du Pantera, navire de classe Leone.
Caractéristiques techniques
Type croiseur éclaireur
Longueur 113,4 m
Maître-bau 10,3 m
Tirant d'eau 3,2 m
Déplacement 1 771 tonnes (standard)
Port en lourd 2 690 tonnes
Propulsion 2 turbines à vapeur Parsons
4 chaudières Yarrow
Puissance 42 000 ch
Vitesse 34 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement
  • 4x2 canons de 120 mm (Canon Canet)
  • 2x1 canon AA de 76 mm
  • 4 mitrailleuses de 6,5 mm
  • 2x2 tubes lance-torpilles de 533 mm
  • 60 mines marines
Aéronefs non
Rayon d’action 2 400 miles nautiques à 16 nœuds
(400 tonnes de fioul)
Autres caractéristiques
Électronique non
Équipage 204
Histoire
Constructeurs Ansaldo à Gênes
A servi dans Flag of Italy (1861-1946) crowned.svg Regia Marina
Date début commande 1921
Période de
construction
1921 - 1924
Période de service 1924 - 1941
Navires construits 3
Navires prévus 5
Navires annulés 2
Navires perdus 3

La Classe Leone était initialement une classe de cinq croiseurs éclaireurs (en italien : esploratore). construite après la Première Guerre mondiale pour la Regia Marina par le chantier naval italien Ansaldo de Gênes.
Seulement trois navires seront achevés.

ConceptionModifier

Commandée en 1917, cette classe ne sera mise en chantier qu'en 1920, à cause de la pénurie d'acier. C'est une version agrandie des destroyers de l'époque, en développement de la classe Mirabello.
L'armement d'origine, avec un renforcement de l'artillerie lourde, comprend quatre tourelles de deux canons de 120 mm. Deux canons anti-aériens de 76 mm, deux mitrailleuses de 13,2 mm et quatre tubes lance-torpilles de 533 mm, ainsi que 60 mines marines complètent cet armement.

ServiceModifier

Les trois bâtiments ont été affectés au service colonial à la base navale de Massaoua en Érythrée.
En 1938, ils ont été reclassifiés comme destroyers et ont participé à la Seconde Guerre mondiale en Afrique orientale italienne. Leur seule action notable est leur participation à l'attaque contre le convoi allié BN 7 le .
Leur dernière mission est un raid de bombardement par le canal de Suez en . Le Leone s'échoue au large de Massaoua et est coulé par le Tigre et le Pantera. Repérés et bombardés par l'aviation britannique ils s'échouent sur les côtes de l'Arabie et les équipages sabordent leurs navires.


UnitésModifier

Nom Chantier Lancement Service effectif Fin de service
Leone
Chantier naval Ansaldo à Gênes coulé le
Pantera
Chantier naval Ansaldo à Gênes sabordé le
Tigre
Chantier naval Ansaldo à Gênes sabordé le

Voir aussiModifier

Lien interneModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  • M.J. Whitley. Destroyers of World War 2 (1988 -Cassell Publishing) (ISBN 1-85409-521-8).
  • Franco Bargoni.Esploratori Italiani. Roma, Ufficio Storico della Marina Militare, 1996.

Sur les autres projets Wikimedia :