Classe La Confiance

classe de navires

La classe La Confiance ou patrouilleurs Antilles Guyane (PAG) (anciennement patrouilleurs légers guyanais (PLG), jusqu’en janvier 2019)[3], est une classe de patrouilleurs hauturiers développée et produite par Socarenam sur plans Mauric pour la Marine nationale française.

Classe La Confiance
Image illustrative de l'article Classe La Confiance
La Résolue (P734) à la Nouvelle-Orléans en avril 2018.
Patrouilleurs Antilles Guyane
Caractéristiques techniques
Type Patrouilleur
Longueur 60,8 m
Maître-bau 9,55 m
Tirant d'eau 3,20 m
Déplacement 700 tonnes à pleine charge
Propulsion diesels électrique.
Puissance 6 000 kW
Vitesse 21 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 1 × canon téléopéré Narwhal de 20 mm[1]
2 mitrailleuses : 1 de 12,7 mm et 1 de 7,62 mm.
Rayon d’action 3 500 nautiques à 12 nœuds.
Autres caractéristiques
Électronique 2 radars de navigation Sperry Marine. Système de mission Lyncea.
Équipage 24 marins
Histoire
Constructeurs Socarenam (Saint-Malo)[2].

(Architecte : Mauric)

A servi dans  Marine nationale
Commanditaire Direction générale de l'Armement
Date début commande 2015
Période de
construction
2015 - présent
Période de service 2016 - présent
Navires construits 3
Navires prévus 3
Navires en activité 3

En 2020, deux des trois patrouilleurs, La Confiance et La Résolue, sont basés en Guyane et le dernier, La Combattante, mis en service en 2019, en Martinique.

Historique

modifier
 
La Combattante à Saint-Malo.

La direction générale de l'Armement (DGA) a commandé à Socarenam, en 2015, deux patrouilleurs légers guyanais, ainsi que six ans de soutien initial pour chaque navire qui sera effectué par CNN MCO pour remplacer les P400 La Gracieuse et La Capricieuse basés en Guyane[2]. Le montant du contrat est de 17 millions € par bâtiment, 24 millions € avec les frais d'étude et le MCO. Ils auront pour tâche principale de surveiller les zones de pêche et des côtes guyanaises lors des tirs de la fusée Ariane[4]. Leur polyvalence les rendra également capables de réaliser des missions de lutte contre le narcotrafic, grâce à leurs deux embarcations rapides et à leur capacité d'emport de personnel supplémentaire (forces spéciales). Ces semi-rigides sont réalisés par Zodiac Milpro International. En septembre 2017, un troisième bâtiment – en option dans le contrat initialement notifié, pour un montant de 23,012 millions € HT – est commandé pour livraison en 2019 à la suite des conséquences de l'ouragan Irma dans les Antilles françaises et du constat d'un manque de moyens maritimes de l'État dans cette région[5],[6].

Les patrouilleurs sont construits sur plans Mauric par Socarenam dans ses chantiers navals de Saint-Malo pour l'assemblage de leurs coques, puis remorqués sur le site de la société à Boulogne-sur-Mer pour leur achèvement, la mise en place du matériel de navigation et de leur artillerie.

Caractéristiques

modifier

Outre son équipage de vingt-quatre marins, ils peuvent embarquer quatorze personnes supplémentaires. Leur autonomie en opération est d'une douzaine de jours à la mer. Ils disposent de deux embarcations rapides de 7 mètres prévues pour les interventions. Elles sont mises à l'eau pour l'une par la rampe arrière du bâtiment, pour l'autre depuis le bossoir[6].

Les bâtiments de 60,8 mètres de long, 9,5 mètres de large et 3,2 mètres de tirant d'eau déplacent 750 tonnes à pleine charge. Ils sont propulsés par deux moteurs diesels ABC 12 DZC de 3000 kW (4080 cv), 3 groupes Scania de 340 kW et 2 moteurs électriques ENAG de 160kW, entraînant deux hélices. 2 propulseurs d'étrave de 100 kW sont également installés.

Ils sont équipés de deux radars de navigation Sperry Marine et du système de mission Lyncea.

Les patrouilleurs sont armés d'un canon téléopéré Narwhal de calibre 20 mm fourni par Nexter[1] ainsi que de deux mitrailleuses : une 12,7 mm et une 7,62 mm.

Utilisateurs

modifier

Marine nationale

modifier

En 2020, la Marine nationale dispose de trois bâtiments de la classe La Confiance.

Nom no  Construction Lancement Réception Mise en service Port base
La Confiance P733 2015 18 décembre 2015 25 octobre 2016 27 avril 2017[7] Dégrad des Cannes (Guyane)
La Résolue P734 2016 30 mai 2017[8],[9] 28 septembre 2017[10] Dégrad des Cannes (Guyane)
La Combattante P735 2018 22 novembre 2018 2 octobre 2019[5] 23 janvier 2020[11] Fort Saint-Louis (Martinique)

Notes et références

modifier
  1. a et b Vincent Groizeleau, « Le premier patrouilleur léger guyanais en achèvement à Boulogne », sur Mer et Marine, .
  2. a et b Vincent Groizeleau, « Socarenam réalisera à Saint-Malo les futurs patrouilleurs guyanais », sur Mer et Marine, .
  3. Vincent Groizeleau, « La Marine nationale change les appellations de nombreux bâtiments », sur Mer et Marine, (consulté le ).
  4. Laurent Lagneau, « Focus sur les futurs patrouilleurs légers pour la Guyane de la Marine nationale », sur Opex360, .
  5. a et b Vincent Groizeleau, « Un troisième patrouilleur du type PLG sera construit pour les Antilles », sur Mer et Marine, .
  6. a et b Vincent Groizeleau, « », Mer et Marine, 6 septembre 2018.
  7. Sirpa Marine, « Le CEMM décide l’admission au service actif du patrouilleur léger guyannais la Confiance », sur Ministère des Armées - Marine nationale, .
  8. Vincent Groizeleau, « La marine prend la barre du PLG La Résolue, baptisé par Miss France », sur Mer et Marine, .
  9. Sirpa Marine, « Première cérémonie des couleurs et prise de commandement à bord de La Résolue », sur Ministère des Armées - Marine nationale, .
  10. Sirpa Marine, « Mise en service du patrouilleur La Résolue », sur Mer et Marine, .
  11. Vincent Groizeleau, « La Combattante admise au service actif », Mer et Marine, 3 février 2020.

Annexes

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

modifier

Liens externes

modifier