Classe Jose Rizal

Classe Jose Rizal
Image illustrative de l'article Classe Jose Rizal
Le BRP Jose Rizal en 2020
Caractéristiques techniques
Type Frégate
Longueur 107,5 m
Maître-bau 13,8 m
Déplacement 2 600 tonnes
Propulsion 4 moteurs diesel MTU STX 650W
Vitesse 25 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement Installés à la livraison :

Non installés à la livraison :

Embarcations 2 x Bateaux semi-rigides
Aéronefs AgustaWestland AW159 Wildcat
Rayon d’action 4 500 nmi
Autres caractéristiques
Électronique Installés à la livraison :
  • CMS Hanwha Naval Shield
  • Radar air/surfarce Hensoldt TRS-3D
  • Radar de navigation et de surveillance Kelvin Hughes Sharpeye
  • Sonar de proue Harris Model 997
  • Conduite de tir Leonardo NA-25x
  • Détecteur Elisra NS9003A Aquamarine R-ESM

Non installés à la livraison :

  • Sonar remorqué Thales CAPTAS-2
Histoire
Constructeurs Hyundai Heavy Industries
A servi dans Naval Jack of the Philippines.svg Marine philippine
Navires construits 2
Navires prévus 2 (en 2019)

La classe Jose Rizal est une classe de frégate construite pour la marine philippine. Deux exemplaires ont été commandés à Hyundai Heavy Industries, qui remporta l'appel d'offre avec une version plus légère de la classe Incheon[1] : la HDF-2600.

HistoriqueModifier

Le Department of National Defense (DND) lance le projet d'acquisition de deux frégates lance-missiles neuves en 2013 dans le cadre du premier horizon du plan de modernisation des forces armées (Armed Forces of the Philippines Modernization Plan), et abandonne ainsi la recherche de frégates de seconde main. Le Frigate Acquisition Project se voit attribuer un budget de 18 milliards de PHP (environ 375 millions de $), dont 15,5 milliards alloué à l'achat des bâtiments et 2,5 milliards pour l'achat des munitions. Sept constructeurs participent à l'appel d'offre : Navantia (Espagne), Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering - DSME (Corée du Sud), Hyundai Heavy Industries - HHI (Corée du Sud), STX Offshore & Shipbuilding (Corée du Sud), STX France (France), Garden Reach Shipbuilding & Engineers - GRSE (Inde) et ThyssenKrupp Marine Systems (Allemagne). GRSE est d'abord déclaré vainqueur en mars 2016[2] avec une version dérivée de la classe Kamorta mais les inspections post qualifications pointèrent des manquements de la part de l’industriel indien tant et si bien que c'est HHI, arrivé deuxième, qui remporte finalement l'appel d'offre avec la HDF-2600 dévirée de la classe Incheon.

Le contrat entre le gouvernement philippin et Hyundai Heavy Industries est signé le 16 octobre 2016 à Manille[3]. Les deux navires seront baptisés d'après deux héros de la révolution philippine : l'écrivain José Rizal et le général Antonio Luna.

 
Le BRP Jose Rizal (FF-150) le jour de son lancement.

La pose de la quille du BRP Jose Rizal (FF-150) a lieu de 16 octobre 2018 au chantier naval de HHI à Ulsan en présence d'officiels philippins. Il est lancé le 23 mai 2019 et c'est ce même jour qu'est posée la quille du BRP Antonio Luna (FF-151) qui lui est lancé le 8 novembre 2019.

Le 18 mai 2020, le BRP Jose Rizal quitte Ulsan pour les Philippines. Afin de ne pas trop impacter la date de livraison du navire, retardée par la pandémie de COVID-19, les autorités philippines et coréennes se mettent d'accord pour effectuer les dernières inspections d'acceptations aux Philippines plutôt qu'en Corée du Sud. Le navire arrive à Subic Bay le 23 mai 2020[4], est admis au service actif le 10 juillet et représenta les Philippines durant l'édition 2020 des exercices RIMPAC.

Les inspections d'acceptation du BRP Antonio Luna se déroulent du 25 au 29 janvier 2021 à Ulsan. Le navire est déclaré conforme par la cellule d'inspection philippine et comporte même quelques équipements supplémentaires offerts par le constructeur (d'une valeur de 7,4 millions de $). Son départ de Corée du Sud a lieu le 5 février 2021 pour arriver cinq jours plus tard au port de Subic[5]. Il est accueillit par le BRP Jose Rizal à son entrée dans les eaux territoriales philippines le 9 février 2021 et est admis au service le 19 mars 2021.

Dès 2019 Hyundai Heavy Industries se positionne comme favori[6] pour le Corvette Acquisition Project (projet inclus dans le deuxième horizon de l'AFP Modernization Plan) qui prévoit l'achat de deux bâtiments d'un déplacement de 2500 tonnes, mieux armés, pour un budget de 28 milliards de PHP (environ 600 millions de $). L’attribution formelle du contrat pour cette deuxième tranche de navires de classe Jose Rizal est cependant repoussée par la pandémie de Covid-19 et la réattribution des fonds prévus[7].

CaractéristiquesModifier

ÉlectroniqueModifier

Le choix marine philippine se portait à l'origine sur un système de management de combat (CMS) Thales TACTICOS 2 et un ensemble de radars et capteurs issus eux aussi de la gamme de Thales, tout comme le sonar. Mais les deux navires ont finalement été équipés du Naval Shield 2 du coréen Hanwha, ce qui suscita une controverse. Le Vice-amiral Ronald Joseph Mercado, alors chef d'état major de la marine, fit entendre sa voix afin d'assurer que les navires soient équipés des systèmes de Thales mais il se verra remplacé en décembre 2017 (avant la fin de son mandat[8]) par le Rear Admiral Robert Empedrad. Ce dernier autorisa HHI à équiper les deux frégates du CMS d'Hanwha, de la suite de radars et détecteurs Hensoldt et d'un sonar de proue Harris[9].

Le sujet du CMS refera de nouveau parler de lui début 2020, Hanwha n'ayant pas encore obtenu la certification Liaison 16 pour son Naval Shield 2 à l'approche de la livraison du BRP Jose Rizal aux Philippines[10]. Le Rear Admiral Alberto Carlos, chef de la cellule philippine d'inspection et d'acceptation pour ces deux frégates, confirme en juillet 2020 que HHI et le gouvernement sud coréen se porteraient garants de l’intégration de la Liaison 16 et qu'ils prendraient en charge les potentiels coûts supplémentaires[11].

ArmementModifier

L'armement repose sur deux lanceurs doubles de missiles anti-navires LIGNex1 SSM-700K (en) C-Star (munitions devant être disponibles en 2021), de deux lance-torpille triples et de deux lanceurs doubles Mistral pour la défense anti-aérienne rapprochée. L'artillerie reprend le calibre standard de la marine philippine avec une tourelle OTO Melara de 76 mm, épaulée par un canon de 30 mm Aselsan SMASH.

Les deux navires ont la possibilité d’être équipés, après leur livraison, d'un lanceur vertical de 8 cellules pour missiles anti-aériens, d'un système d'arme rapproché de type Goalkeeper CIWS et d'un sonar remorqué.

Enfin, deux hélicoptères AW159 Wildcat ont été livrés en 2019 afin d'équiper ces deux bâtiments.

Liste des naviresModifier

Nom Construction Lancement Mise en service Statut
BRP Jose Rizal FF-150 16 octobre 2018 23 mai 2019 10 juillet 2020 Actif
BRP Antonio Luna FF-151 23 mai 2019 8 novembre 2019 19 mars 2021 Actif

Bâtiments similairesModifier

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « HHI launches first José Rizal-class frigate for the Philippine Navy », sur www.navyrecognition.com (consulté le 5 mai 2020)
  2. (en-US) Vivek Raghuvanshi, « GRSE to Export Light Frigates to Philippines », sur Defense News, (consulté le 23 mai 2020)
  3. (en-US) Xavier Vavasseur, « HHI Launched the 2nd and Final Jose Rizal-class Frigate for the Philippine Navy », sur Naval News, (consulté le 5 mai 2020)
  4. (en) Share et Twitter, « BRP Jose Rizal to boost Navy territorial defense mandate », sur www.pna.gov.ph (consulté le 24 mai 2020)
  5. (en) Frances Mangosing, « DND, Navy approve delivery of PH’s second brand-new frigate », sur INQUIRER.net, (consulté le 30 janvier 2021)
  6. (en) « Preliminary contract for new PH Navy warships signed in South Korea », sur Rappler (consulté le 19 mars 2021)
  7. (en) Share et Twitter, « Corvette acquisition plan moved to RAFPMP's Horizon 3 », sur www.pna.gov.ph (consulté le 19 mars 2021)
  8. Jaime Laude, « Navy chief Vice Admiral Ronald Joseph Mercado sacked », sur philstar.com (consulté le 22 mai 2020)
  9. (en) Carmela Fonbuena, « Empedrad OK'd controversial provision in frigates deal », sur Rappler (consulté le 22 mai 2020)
  10. (en) Frances Mangosing, « Certification of missile-capable PH Navy frigate’s ‘brains’ awaited », sur newsinfo.inquirer.net (consulté le 22 mai 2020)
  11. (en) Frances Mangosing, « South Korean shipbuilder to bankroll integration of new PH warships’ combat systems with Link 16 », sur INQUIRER.net, (consulté le 10 juillet 2020)