Classe Brandenburg (frégate)

classe de frégates

La classe F123 Brandenburg est une classe de frégate allemande. Ces frégates ont été commandés par la marine allemande en juin 1989 puis achevés et mises en service entre 1994 et 1996 pour remplacer les destroyers de classe Hamburg. Ces navires mènent principalement des opérations de lutte anti-sous-marine (ASM), mais ils contribuent également à la défenses antiaérienne locale, au commandement tactique des escadrons navals et aux opérations de guerre de surface. Avec les frégates de la classe F124 Sachsen, elles sont le pilier de la flotte de surface allemande.

Classe Brandenburg
Image illustrative de l'article Classe Brandenburg (frégate)
Frégate Schleswig-Holstein
Caractéristiques techniques
Type Frégate
Longueur 138,85 mètres
Maître-bau 16,7 mètres
Tirant d'eau 4,35 mètres
Déplacement 3 600 tonnes
Propulsion CODOG (combinaison diesel ou gaz)
Vitesse >29 noeuds (54 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement Canons :

Canon OTO-Melara 76 mm/62Mk-75 2 canons à tir rapide Mauser BK-27 27 mm Armement anti-aérien : 3 systèmes de lancement vertical Mk 41 Mod 3 pour 16 missiles anti-aériens Sea Sparrow ou 64 ESSM Défense rapprochée : 2 lanceurs Mk 49 launchers pour 21 missiles
Armement anti-navires : 2 lanceurs quadruples pour 8 missiles Harpoon anti-navires (remplace 2 lanceurs doubles pour 4 missiles MM38 Exocet)
Armement anti-sous-marin : 4 tubes lance-torpilles de 324 mm, torpilles Mk 46

Aéronefs 2 hélicoptères Sea Lynx équipés de torpilles ASW ou de missiles air-surface Sea Skua, et d'une mitrailleuse lourde.
Rayon d’action 4 000 milles marins (7 400 km) à 18 nœuds (33 km/h)
Autres caractéristiques
Équipage 26 officiers, 193 marins
Histoire
Constructeurs Blohm + Voss

Howaldtswerke Nordseewerke Bremer Vulkan

A servi dans  Marine allemande
Période de
construction
1992-1996
Période de service 1994-
Navires construits 4
Navires en activité 4

Historique

modifier

Malgré leur modernisation, les quatre destroyers de précédente la classe Hamburg destinés à l’escorte en mer du Nord et dans l’Atlantique Nord étaient technologiquement obsolètes dans les années 1980. Il ne disposaient pas d’un hélicoptère embarqué pour la recherche de sous-marins et leur propulsion reposait sur des turbines à vapeur et des chaudières. Leur remplacement était donc indispensable.

En 1989, le constructeur naval Blohm + Voss est désigné pour concevoir entièrement ces navires et les construire. La proposition de Bremer Vukan de commander des navires de la classe Bremen modifiés est alors rejetée. Les deux entreprises ayant déjà collaboré sur le nouveau design F123, le directeur de Vulkan, Friedrich Hennemann, a alors estimé que Blohm + Voss l'avait illégitimement présenté comme leur propre design[1].

La quille de la première frégate Brandenburg a été posée Hambourg en février 1992 et elle est entrée en service en octobre 1994. Le dernier navire, Mecklenburg-Vorpommern est entré en service en décembre 1996.

Caractéristiques techniques

modifier

Caractéristiques générales et machinerie

modifier

Les frégates mesurent 138,85 mètres de long, 16,7 mètres de large, et ont un tirant d’eau maximal de 6,3 mètres[2]. Conçues pour être davantage furtives, les navires ont und signature radar équivalent à un dixième de celle de la frégate de classe Bremen.

Elles utilisent un système de propulsion CODOG, combinant deux moteurs diesel MTU et deux turbines à gaz General Electric LM2500 pour une puissance totale de 38 MW. Le navire atteint une vitesse maximale de plus de 29 nœuds (54 km/h).

Armement

modifier

Leurs principales armes anti-sous-marines sont les torpilles Mark 46 portées par les hélicoptères embarqués Sea Lynx. Ces torpilles peuvent également être lancées à partir de deux lanceurs situés derrière les cheminées des navires.

Pour la défense contre les missiles anti-navires et les avions, deux modules de système de lancement vertical Mark 41 comprenant 8 cellules chacun sont situés devant le pont. Ils peuvent accueillir 16 missiles Sea Sparrow ou 64 ESSM, dérivé plus moderne, ayant une portée de plus de 50 km. Deux lance-missiles (RAM) Mark 49 avec 21 missiles chacun sont dédiés à la défense aérienne à courte portée contre les missiles. Ils sont situés à l’avant et à l’arrière du navire.

Deux lanceurs quadruples pour 8 missiles Harpoon anti-navire sont situés entre le mât principal et les cheminées. Ils ont remplacé deux lanceurs doubles qui accueillaient 4 missiles MM38 Exocet.

Un canon naval compact OTO Melara de 76 mm se trouve devant le lanceur de missiles frontal. Les navires disposent également de deux canons automatiques MLG 27 qui ont remplacé le précédent Rh-202, ainsi que quatre mitrailleuses.

Senseurs et contre-mesures

modifier

L'équipement de détection des frégates se compose d'un radar 2D de recherche aérienne (LW 08) de Thales Nederland, d'un radar 3D multifonctions (SMART-S), de deux radars de contrôle de tir STIR 180, ainsi que de deux radars de navigation Raytheon. Le SMART-S suit les objets aériens et de surface et peut repérer des cibles à l’aide des radars de contrôle de tir STIR chargés d’éclairer l’objet suivi pour les missiles semi-actifs Sea Sparrow. Les radars STIR sont situés sous le SMART-S et devant les radars LW 08.

Les contre-mesures électroniques sont fournies par une suite ECM EADS FL-1800S.

La classe est équipée d’un sonar d’étrave Atlas Elektronik DSQS-23BZ. Les navires devaient recevoir des sonars actifs à basse fréquence dans le cadre du programme franco-allemand LFTASS, mais la France s’est retirée en 2000. Ils utilisent maintenant un dérivé du sonar britannique 2087 et le Bayern a reçu un prototype TASS 6-3.

Modernisation

modifier

À partir de 2010, la classe F123 est modernisée dans le cadre du projet Fähigkeitsanpassung FüWES (FAF). La composante principale de ce programme concerne le système de gestion de combat, pour lequel est installé SABRINA 21, une version du système Thales Nederland TACTICOS. Les navires reçoivent également une mise à niveau IFF pour leur système radar secondaire EADS/Hensoldt MSSR 2000 I. Cependant, les radars primaires 2D et 3D n'ont pas été modernisés[3].

En juillet 2021, l’entreprise suédoise de défense Saab obtient un contrat pour la livraison et l’installation de ses radar Sea Giraffe 4A (remplaçant la LW 08), Sea Giraffe 1X (remplaçant la SMART-S), du radar de conduite de tir CEROS 200, ainsi que du système de gestion de combat 9LV et le remplacement du système IFF. Les travaux seront réalisés dans les installations du chantier naval allemand Abeking & Rasmussen, avec le soutien logistique d’ESG[4].

modifier

Tous les navires de cette classe sont nommés à partir de Länder allemands et basés à Wilhelmshaven au sein du 2e escadron de frégates (2. Fregattengeschwader) de la marine allemande.

Numéro de coque Nom Indicatif Pose de la quille Chantier naval Lancement Entrée en service
F215 Brandenburg DRAH 11 février 1992 Blohm + Voss 28 août 1992 14 octobre 1994
F216 Schleswig-Holstein DRAI 1 juillet 1993 Howaldtswerke 8 juin 1994 24 novembre 1995
F217 Bayern DRAJ 16 décembre 1993 Nordseewerke 30 juin 1994 15 juin 1996
F218 Mecklenburg-Vorpommern DRAK 23 novembre 1993 Bremer Vulkan 23 février 1995 6 décembre 1996

Service

modifier

Le matin du 9 décembre 2015, le Mecklenburg-Vorpommern est impliqué dans une collision avec le porte-conteneur Nordic Bremen alors qu'il transitait par le canal de Kiel. Le choc occasionne une brèche de 4 mètres le long de la proue au niveau du pont principal[5].

De août 2021 à février 2022, le Bayern est passé par la Corne de l’Afrique, l’Australie et le Japon dans le cadre d’un déploiement indo-pacifique, en effectuant de nombreuses escales sur le chemin. Le ministre japonais des Affaires étrangères, Nobuo Kishi, avait demandé à l’Allemagne d’envoyer un navire de guerre en Asie de l’Est et de participer à des exercices avec les forces des Forces maritimes d'autodéfense japonaises[6].

Références

modifier
  1. (de) « Baustein fehlt Die Einkäufer der Bundesmarine übten sich », Der Spiegel,‎ (ISSN 2195-1349, lire en ligne, consulté le )
  2. (en) Eric Wertheim, The Naval Institute Guide to Combat Fleets of the World, Naval Institute Press, , 1058 p., p. 246
  3. (de) Nordwest-Zeitung, « Rüstung: Mit „Sabrina“ an Bord in die Zukunft », sur www.nwzonline.de (consulté le )
  4. (en-US) Martin Manaranche, « Saab Receives Order To Modernise German Navy’s Brandenburg-class Frigates », sur Naval News, (consulté le )
  5. (en) « "Minor damage" after clash | TradeWinds », sur TradeWinds | Latest shipping and maritime news, (consulté le )
  6. (en-GB) Deutsche Welle (www.dw.com), « Japan calls on Germany to send warship to East Asia | DW | 18.12.2020 », sur DW.COM (consulté le )