Clan Khön

famille influente au Tibet depuis la dynastie Yuan et ayant contrôlé l'école Sakya

Le Clan Khön (tibétain : འཁོན, Wylie : 'khon, THL : khön ; chinois : 昆氏家族 ; pinyin : kūn shì jiāzú ; litt. « clan de la famille Kün ») ou Clan Khön Sakya est un clan nobiliaire tibétain basé sur le Xian de Sa'gya (dans l'Ü au Tibet central). Le clan trace son histoire au temps de l'Empire du Tibet (Bod Chen Po). Le Sakya Trizin de l'école Sakya était exclusivement choisi parmi les membres ce clan[1]. Le tête actuelle du clan Khön est Ratna Vajra Rinpoché.

Depuis le règne du Tsenpo Trisong Detsen, les hommes du clan Khön ont participé activement aux affaires de la vie politique et religieuse de l'Empire tibétain[2]. Le fondateur de l'école Sakya, Khön Könchok Gyalpo était un membre important de ce clan et celui qui l'a installé à Sa'gya. Les Khöns ont gouverné la région de Sa'gya durant des siècles. Les hommes du clan des Khön étaient désignés précepteurs impériaux sous la Dynastie Yuan[3]. Les empereurs Yuan confièrent le pouvoir sur le Tibet à ce clan. Durant la gouvernance des Yuan, le clan Khön était la maison ayant le pouvoir de fait sur le Tibet[4]. La plus hautes instantes officielles de l'administration du Tibet sous la dynastie Yuan — Benchin (本欽) étaient soit du clan Khön, soit des proches de celui-ci[4]. De plus, le précepteur impérial était à la tête du ministère des affaires bouddhistes et tibétaines (en). En fonction des intérêts politiques, de nombreux mariages furent arrangés entre le clan Khön et les Borjigin (descendants de Gengis Khan). Trois membres du clan Khön ont reçu le titre de roi de Bailan (白蘭王)[5].

Membres prééminentsModifier

RéférencesModifier

  1. (en) Ngawang Kunga Sonam, Sakya Genealogy, 北京大方弘文图书发行有限公司,‎ , 522 p. (ISBN 978-7-80057-717-8)
  2. (zh) « 薩迦・創立者・昆‧貢卻傑布 », sur 中華民國密宗薩迦文殊佛學會 (consulté le )
  3. Bao Guizhen, 中国少数民族宗教, 中国民主法制出版社,‎ , 170 p. (ISBN 978-7-5162-0979-0)
  4. a et b Tibetan studies, Social science academy of Tibet, , 47 p.
  5. (zh) Yang Jianxin, 中国西北少数民族通史 : 蒙, 元卷, Bei jing/北京, 民族出版社,‎ , 480 p. (ISBN 978-7-105-09925-2)