Cléopâtre II

reine d’Égypte

Cléôpatre II Philométôr Soteira (vers 185-116) est la fille du pharaon Ptolémée V et de Cléopâtre Ire Syra et la sœur et épouse des pharaons Ptolémée VI Philométôr et Ptolémée VIII Évergète II Tryphon.

Cléopâtre II
Image illustrative de l’article Cléopâtre II
Profile de Cléopâtre II ; Walters Art Museum, Baltimore.
Naissance c. 185-184 av. J.-C.
Décès c. 115 av. J.-C.
Période Dynastie lagide
Dynastie Lagides
Fonction Reine régente
Famille
Père Ptolémée V
Mère Cléopâtre Ire
Conjoint Ptolémée VI
Enfant(s) Ptolémée Eupator
Cléopâtre Théa
Ptolémée VII
Cléopâtre III
Deuxième conjoint Ptolémée VIII
Enfants avec le 2e conjoint Ptolémée Memphites (de)
Fratrie Ptolémée VI
Ptolémée VIII

Elle épouse en 172 son frère aîné Ptolémée VI et lui donne quatre enfants : Ptolémée Eupatôr, qui devient roi de Chypre, Ptolémée VII Néos Philopatôr, Cléopâtre III Évergète et Cléopâtre Théa.

À la mort de son mari au combat en 145, elle devient régente, son second fils Ptolémée Néos Philopatôr n’ayant que quinze ans. Un an plus tard, elle épouse son second frère Ptolémée VIII Évergète II Tryphon, et lui donne un fils, Ptolémée Memphites (de) (parce que né à Memphis).

Biographie

modifier

Origine

modifier

Cléopâtre II naît vers 185-184 de Cléopâtre Ire et Ptolémée V[1],[Note 1]. Elle est sœur cadette de Ptolémée VI[réf. nécessaire] et sœur aînée de Ptolémée VIII[2].

Premier mariage

modifier

Entre le et le , Cléopâtre II et son frère Ptolémée VI se marient[Note 2], les deux étant encore mineurs[3]. En plus de solidifier la position de Ptolémée VI, cette union déçoit quiconque de convoiter Cléopâtre II, qui est « alors seule femme royale de la dynastie lagide »[4].

De 175 à 170, Cléopâtre II n’est que reine consort et les protocoles ne la citent pas[5]. À partir d’automne 170, cependant, elle règne en collaboration avec ses frères Ptolémée VI et Ptolémée VIII[6].

Durant ce règne, Cléopâtre II est mentionnée dans les protocoles ; mais son nom vient en bout de liste, ce qui est un « indice de son faible poids institutionnel et politique »[7]. En 163, Ptolémée VIII part pour la Cyrénaïque et Cléopâtre II demeure à la tête du royaume en tandem avec Ptolémée VI jusqu’en 145[8]. Celui-ci meurt la même année, lors de conflits en Syrie[9].

Deuxième mariage

modifier

En 145, Cléopâtre II épouse son autre frère Ptolémée VIII[10],[Note 3]. Refusant l'hypothèse d'une accession au trône de Ptolémée VIII par la force, Cuenod conclut qu'il s'agirait d'un accord entre celui-ci et Cléopâtre II qui aiderait celle-ci à prévenir des affrontements possibles et à empêcher une dégradation de la conjoncture du royaume. D'ailleurs, elle parvient ainsi à garder sa position ainsi que celle de ses progénitures nées de sa liaison avec Ptolémée VI[11],[Note 4].

Ptolémée VIII fait assassiner son neveu Ptolémée VII, héritier du trône et, en 142, prend pour deuxième épouse sa nièce Cléopâtre III Évergète, qui lui donne Ptolémée IX, Ptolémée X et trois filles, Cléopâtre Tryphaena, Cléopâtre IV et Cléopâtre Séléné.

Une guerre civile entre Cléopâtre II et Ptolémée VIII éclate entre juin et novembre 132[Note 5], presque neuf ans après le mariage de celui-ci avec Cléopâtre III. Les causes du conflit sont débattues[12]. Lanciers propose que la préférence de Ptolémée VIII pour Cléopâtre III et ses fils (Ptolémée IX et Ptolémée X) aux dépens de Cléopâtre II et son fils (Ptolémée Memphites (de)) accroît les tensions entre ces deux[13].

En 132, Ptolémée VIII fait tuer son fils Ptolémée Memphites, âgé de 13 ans, et envoie son corps coupé à sa mère. C'est l'une des raisons de la guerre civile qui éclate et du fractionnement de l'État. Cléopâtre II prend le pouvoir à Alexandrie (cf. L'autre Cléopâtre[14]).

En 129, Ptolémée VIII reconquiert tout le pays à l’exception d'Alexandrie, qui sympathise toujours avec Cléopâtre II. Il finit par prendre la ville en 126, mais Cléopâtre II s’enfuit en Syrie avec le trésor royal.

En 123, Cléopâtre II rentre d’exil, se réconcilie avec Cléopâtre III et Ptolémée VIII et ils règnent conjointement jusqu’à la mort de ce dernier en 116. Elle décède peu après[6].

Notes et références

modifier
  1. « Ptolemy V married Cleopatra I ... The two sons [of Ptolemy V] were certainly borne by Cleopatra, according to a number of ancient writers, whereas the parentage of Cleopatra II is implied but never spelt out »(en) Dodson et Hilton 2004, p. 273
  2. « ... le mariage de Ptolémée VI Philométor et de sa sœur est le premier mariage endogamique lagide du IIe siècle » Cuenod 2020, p. 59
  3. Ptolémée VI est mort en été 145. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 31.
  4. « Pour Ptolémée VIII ... s’associer à la veuve de son prédécesseur et reine en titre, est une stratégie satisfaisante pour recouvrer un trône qu’il avait préalablement occupé »Cuenod 2020, p. 60
  5. Certains argumentent que le conflit commence le 25 septembre 132. Lanciers 2020, p. 23

Références

modifier
  1. Dodson et Hilton 2004, p. 276.
  2. Cuenod 2020, p. 59.
  3. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 13 et n. 15.
  4. Cuenod 2020, p. 58.
  5. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 13.
  6. a et b Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 14.
  7. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 17.
  8. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 28-30.
  9. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 31.
  10. Bielman Sánchez et Lenzo 2021, paragr. 22.
  11. Cuenod 2020, p. 59-60.
  12. Lanciers 2020, p. 23.
  13. Lanciers 2020, p. 26-28.
  14. L'autre Cléopâtre, Stephen Rooke (réalisateur), dans Reines de l’Égypte antique sur Arte (, 52 minutes) Consulté le .

Bibliographie

modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (fr) Anne Bielman Sánchez et Giuseppina Lenzo, Inventer le pouvoir féminin : Cléopâtre I et Cléopâtre II, reines d’Egypte au IIe siècle av. J.-C., Peter Lang, (ISBN 978-3-0343-2075-7, 978-3-0352-0335-6 et 978-3-0351-9633-7, DOI 10.3726/978-3-0352-0335-6  , présentation en ligne)
  • (fr) Anne Bielman Sánchez (professeur d’histoire ancienne à l’Université de Lausanne) et Giuseppina Lenzo (Maître d’enseignement et de recherche en Histoire ancienne et égyptologue à l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité de Université de Lausanne), « Deux femmes de pouvoir chez les Lagides : Cléopâtre I et Cléopâtre II (IIe siècle av. J.-C.) », dans Femmes influentes dans le monde hellénistique et à Rome : IIIe siècle av. J.-C.-Ier siècle, Grenoble, UGA Éditions, coll. « Des Princes », , 262 p. (ISBN 978-2-37747-242-0 et 978-2-37747-289-5, DOI 10.4000/books.ugaeditions.20720  , présentation en ligne, lire en ligne), p. 157-174.  
  • (en) Aidan Dodson et Dyan Hilton, The complete royal families of Ancient Egypt [« Toutes les familles royales de l'ancienne Égypte »], Londres, Thames & Hudson, [détail des éditions] (ISBN 978-0-500-05128-3), partie 5, « The House of Ptolemy ».  
  • (fr + en) Gilles Gorre, Stéphanie Wackenier, Eddy Lanciers, Aurélie Cuenod, Lorenzo Uggetti, Anne-Emmanuelle Veïsse et Julien Olivier, Quand la fortune du royaume ne dépend pas de la vertu du prince : un renforcement de la monarchie lagide de Ptolémée VI à Ptolémée X (169-88 av. J.-C.)?, Paris, Peeters, coll. « Studia hellenistica » (no 59), (ISBN 978-90-429-4169-4 et 978-90-429-4170-0).  
    • (en) Eddy Lanciers, « The civil war between Ptolemy VIII and Cleopatra II (132-124) : possible causes and key events », dans Ibid., p. 21-54
    • (fr) Aurélie Cuenod, « En mariage comme en affaire, nul ne doit s'engager à la légère : remarques sur les alliances matrimoniales et les stratégies dynastiques de Ptolémée VIII Évergète II à Ptolémée X Alexandre », dans Ibid., p. 55-70
  • (en) Peter Green, Alexander to Actium : the historical evolution of the Hellenistic age [« Alexandre à Actium : l'évolution historique de l'âge hellénistique »], University of California Press, coll. « Hellenistic culture and society » (no I), (1re éd. 1990) (ISBN 978-0-520-08349-3), p. 430, 537, 540, 541-42, 544

Voir aussi

modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

modifier

Articles connexes

modifier