Citadelles & Mazenod

éditeur

Citadelles et Mazenod (stylisé « Citadelles & Mazenod ») est une marque d'édition fondée en 1936 sous le nom d'Éditions Mazenod. Elle prend le nom de Citadelles et Mazenod à la fin des années 1980. La maison est basée à Paris.

Citadelles et Mazenod
Repères historiques
Création 1936
Dates clés 2021 : rachat par le Groupe Les Échos-Le Parisien (LVMH)
Fiche d’identité
Forme juridique société par actions simplifiée
Statut éditeur indépendant
Siège social Paris (France)
Dirigée par Mathieu de Waresquiel
Spécialités livres d'art
Langues de publication français
Société mère Groupe Les Échos-Le Parisien
Effectif 31
Site web citadelles-mazenod.com
Données financières
Chiffre d'affaires 4 499 200 € en 2017
Résultat net 39 100 € en 2017
Photo de la collection des Musées de l'Imaginaire

En 2021, la société est rachetée par le groupe LVMH.

Historique

modifier

Fondées en 1936[1], les Éditions Mazenod créent la collection monographique « La Galerie des hommes célèbres »[2] qui est dirigée successivement par Raymond Queneau, Maurice Merleau-Ponty, André Leroi-Gourhan, Pierre Francastel ou encore Bernard Dorival. Cette collection dure une vingtaine d'années. Raymond Queneau dirige une autre collection appelée « Les Œuvres célèbres » où sont publiés une centaine de titres[2].

En 1965, la maison lance la collection « L'art et les grandes civilisations » dont le premier titre Préhistoire de l'art occidental d'André Leroi-Gourhan marque profondément le monde de l'édition de livre d'art[2],[3]. En paraît le 50e titre de la collection : L'Art de la Préhistoire sous la direction de Carole Fritz[4],[5].

En 1984, François de Waresquiel succède à Lucien Mazenod à la direction de la maison[2]. De nouvelles collections sont créées, notamment « Les Phares » en 1990. La maison augmente le rythme des parutions passant d'un titre par an à une douzaine par an dans les années 2010.

La société a changé plusieurs fois d’intitulé : appelée tout d’abord Mazenod du nom de son créateur, puis Citadelles, puis Citadelles & Mazenod[6],[7]. Elle a été pendant quelques années la propriété de la société Editio. En 2021, elle est rachetée par le groupe LVMH via la filiale médias de LVMH, le Groupe Les Échos-Le Parisien, qui édite aussi le magazine Connaissance des arts[1],[7].

En 2021 également, elle réédite un livre hors-normes, le ‘’Codex Borbonicus’’[1].

Références

modifier
  1. a b et c Nicole Vulser, « LVMH s’offre la Roll’s des livres d’art », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d Guy Boyer, « Décès de François de Waresquiel, créateur des éditions Citadelles et Mazenod », Connaissance des arts,‎ (lire en ligne)
  3. « Mazenod : toujours plus lourd ? », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. « L'art de la Préhistoire, les premiers chefs d’œuvre de l’humanité », France Inter,‎ (lire en ligne)
  5. Philippe Dagen, « Beaux livres. Ouvrir grand les yeux sur l’art préhistorique », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  6. Marion van Renterghem, « Lucien Mazenod », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  7. a et b « LVMH rachète la maison d'édition Citadelles & Mazenod », Le Figaro,‎ (lire en ligne)

Lien externe

modifier