Cité impériale de Thang Long

La cité impériale de Thang Long-Hanoi *
Image illustrative de l’article Cité impériale de Thang Long
La tour au drapeau
Coordonnées 21° 01′ 57″ nord, 105° 50′ 23″ est
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Subdivision Hanoï
Type Culturel
Critères (ii) (iii) (vi)
Superficie 18 ha
Zone tampon 108 ha
Numéro
d’identification
1328
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2010 (34e session)
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO

La cité impériale de Thang Long est une ancienne cité impériale située au 9 rue Hoang Dieu, dans l'arrondissement de Ba Dinh de Hanoï.

HistoireModifier

La cité a été construite sur les vestiges d’une citadelle chinoise datant du VIIe siècle sur des terrains drainés du Fleuve Rouge. Son architecture est originale et représente une combinaison entre les influences chinoises et cham. Elle est un témoin important de l’indépendance du Dai Viet[1].

L'ancienne cité impériale de Thang Long a une histoire de plus de dix siècles à travers les règnes des dynasties impériales des (1010-1225), des Trần (1225-1413) et des (1428-1789). Ce vaste ensemble comprend des bâtiments mais aussi d'autres vestiges enfouis. Grâce à de multiples fouilles archéologiques, les experts ont mis au jour des témoignages de la position centrale de l'ancienne cité impériale où avaient lieu les rites et cérémonies les plus importants de la nation. Ce site était le centre politique, le siège des dynasties, mais aussi le centre culturel et économique de la capitale. Le processus de recherches historiques et archéologiques est par nature une tâche longue qui nécessite un soutien international.

Le , le secteur central de cette cité qui est la partie essentielle de l’ensemble a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial par l'UNESCO [2]. Les bâtiments récents sont bien préservés alors que des modifications ont été apportées aux bâtiments plus anciens[1].

Maison et bunker D67Modifier

En 1967, une maison et un bunker sont construits à l'intérieur de la citadelle pour servir de quartier général de l'Armée populaire vietnamienne. Une partie souterraine accessible par escalier abritait diverses salles à l'abri des bombardements. Les murs ont 60 cm d'épaisseur. Des portes blindées en acier de 12 cm d'épaisseur protégeaient le bunker souterrain contre les infiltrations d'eau et de gaz toxiques. Le lieu a servi jusqu'à la fin de la guerre en 1975. Il est depuis devenu un musée où sont exposés divers équipements utilisés à l'époque.

GalerieModifier

RéférenceModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Nguyen Khac Viên : Vietnam une longue Histoire Éditions Thé Gioi - Hanoi 2012
  • Pierre Huard et Maurice Durand : Connaissance du Việt-Nam - Publication de l'École Française d'Extrême Orient édition 1954- réimpression 2010

Articles connexesModifier

Liens externesModifier