Ouvrir le menu principal

Ciriaco Sforza

footballeur et entraîneur suisse
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Sforza.

Ciriaco Sforza
Image illustrative de l’article Ciriaco Sforza
Biographie
Nationalité Drapeau : Suisse Suisse
Drapeau : Italie Italien
Nat. sportive Drapeau : Suisse Suisse
Naissance (49 ans)
Lieu Wohlen (Suisse)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 1989-2006
Poste Milieu de terrain
Parcours junior
Saisons Club
1986-1989Drapeau : Suisse FC Wohlen
Parcours senior1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1986-1989Drapeau : Suisse Grasshopper
1989-1990Drapeau : Suisse FC Aarau
1990-1993Drapeau : Suisse Grasshopper
1993-1995Drapeau : Allemagne 1. FC Kaiserslautern
1995-1996Drapeau : Allemagne Bayern Munich
1996-1997Drapeau : Italie Inter Milan
1997-2000Drapeau : Allemagne 1. FC Kaiserslautern
2000-2002Drapeau : Allemagne FC Bayern Munich
2002-2006Drapeau : Allemagne 1. FC Kaiserslautern
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1991-2001Drapeau : Suisse Suisse079 0(6)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2006-2008Drapeau : Suisse FC Lucerne
2009-2012Drapeau : Suisse Grasshopper
2014-2015Drapeau : Suisse FC Wohlen
2015Drapeau : Suisse FC Thoune
2019-Drapeau : Suisse FC Wil
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Ciriaco Sforza, né le à Wohlen, est un joueur et entraîneur de football suisse.

Milieu de terrain, Sforza a marqué 6 buts lors de ses 79 sélections avec l'équipe de Suisse entre 1991 et 2001.

BiographieModifier

Après avoir commencé sa carrière dans sa ville natale, il commence sa carrière en Ligue nationale A à Grasshopper en 1986[1], avant d’être échangé au FC Aarau contre Thomas Wyss en décembre 1988[2]. En début d’année 1990, il obtient sa naturalisation[3], qui lui permet d’être appelé pour la première fois en équipe de Suisse des espoirs en mars 1990[4]. Il doit cependant attendre le mois de mai de cette année-là pour recevoir son passeport et pouvoir évoluer pour la première fois sous le maillot helvétique[5]. En juin, il retourne à Grasshopper contre une somme estimée à 800 000 francs suisses[6]. Il y joue pendant trois saisons, gagnant au passage un titre de champion, avant de migrer en Allemagne vers Kaiserslautern.

Sforza devient le capitaine et le pilier de Kaiserslautern au milieu du terrain et est unanimement reconnu comme l'un des meilleurs milieux de Bundesliga[réf. nécessaire]. Après deux saisons, il rejoint le Bayern Munich, mais ne parvient pas à s'adapter à l’environnement du club et signe à l'été 1996 à l'Inter Milan, entraîné par l'ex-sélectionneur de l'équipe de Suisse, Roy Hodgson.

Mais le Suisse n'est pas très performant et se retrouve souvent sur le banc. Après seulement une saison à Milan, il est de nouveau transféré et revient à Kaiserslautern pour la saison 1997-1998. Il retrouve son plus haut niveau et malgré son statut de promu, Kaiserslautern décroche le titre de champion d'Allemagne. En 2000, il décide de tenter une nouvelle fois sa chance du côté du Bayern Munich, sans plus de succès que lors de son premier passage et retourne, en 2002, à Kaiserslautern. À cause de ses blessures, il ne peut pas aider son club à échapper à la relégation en 2006 et prend sa retraite cette année-là.

Au terme de sa carrière de joueur, Sforza entame une carrière d’entraîneur, d'abord au FC Lucerne jusqu'en 2008, puis entre 2009 et 2012 à Grasshopper[7]. Sans club pendant environ deux ans, il retrouve de l’embauche à Wohlen, d’abord comme chef d’équipe, puis comme entraîneur[8]. Il quitte le club à la fin de la saison 2014-2015 et s’engage avec le FC Thoune, qui met, d’un commun accord avec lui, un terme à leur collaboration 30 septembre de la même année[9].

Carrière de joueurModifier

Carrière d'entraîneurModifier

PalmarèsModifier

En tant que joueurModifier

En clubModifier

En Équipe de SuisseModifier

Notes et référencesModifier

  1. (de) « Transfer-Notizen », Walliser Bote,‎ , p. 18 (lire en ligne).
  2. Si, « Thomas Wyss à GC, Sforza à Aarau », La Liberté,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  3. (de) « Spartak vor Aarau », Walliser Bote,‎ , p. 19 (lire en ligne).
  4. Si, « Hervé Dumont avec les moins de 21 ans », La Liberté,‎ , p. 17 (lire en ligne).
  5. Si, « Les débuts de Ciriaco Sforza », La Liberté,‎ , p. 22 (lire en ligne).
  6. (de) Si., « Sforza von Aarau zu GC », Freiburger Nachrichten,‎ , p. 37 (lire en ligne).
  7. (de) Peter B. Birrer, « Nach dem Tunnel », sur nzz.ch, (consulté le 19 janvier 2016).
  8. (de) fcl, « Das Comeback des exzentrischen Karrieristen », sur nzz.ch, (consulté le 19 janvier 2016).
  9. nxp, « Sforza n'est plus l'entraîneur de Thoune », sur 24heures.ch, (consulté le 19 janvier 2016).

Liens externesModifier