Le chyle est un liquide blanchâtre d'aspect laiteux présent dans les vaisseaux lymphatiques de l'intestin grêle (les vaisseaux chylifères) lors de la digestion. Il est constitué du mélange des graisses et des sucs digestifs absorbés dans le jéjunum et l'iléon, ainsi que de la lymphe[1].

Vue de contenants de chyle.
Chyle extrait lors d'une intervention pour un chylothorax.

Étymologie, vocabulaireModifier

Le mot « chyle » provient du latin médical chylus, lui-même du grec χυλός (khulos), qui signifie suc[2].

Les vaisseaux chylifères sont les vaisseaux qui transportent le chyle, depuis longtemps décrits par les anatomistes[3]

Notes et référencesModifier

  1. Marcel Garnier, Valery Delamare et Jean Delamare, Dictionnaire illustré des termes de médecine, Paris, Maloine, , 1046 p. (ISBN 2-224-02784-2), p. 171
  2. Paul Robert, Josette Rey-Debove et Alain Rey, Le Petit Robert : Dictionnaire de la langue française, vol. I, Dictionnaires Le Robert, , 2949 p. (ISBN 2-85036-976-4), p. 437
  3. Adolphe Euclide Lacauchie Baillière (1853), Traité d'hydrotomie, ou des injections d'eau continues dans les recherches anatomiques | 156 pages

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier