Ouvrir le menu principal

Cette chronologie répertorie les principales dates de l’histoire du Mali.

Sommaire

Empire du GhanaModifier

Article détaillé : Empire du Ghana.

Empire du MaliModifier

Article détaillé : Empire du Mali.

De l’Empire songhaï à la pénétration colonialeModifier

La colonisation françaiseModifier

Article détaillé : Soudan français.

La décolonisationModifier

République soudanaise : 24 novembre 1958 au 21 septembre 1960Modifier

  • 1958 : Modibo Keïta est élu président de l'Assemblée constituante de la Fédération du Mali qui regroupe le Soudan français, le Sénégal, la Haute-Volta et le Dahomey.
  • 1960 (20 juin) : indépendance de la Fédération du Mali qui regroupe le Sénégal et le Soudan Français.
  • 1960 (20 juillet) : Modibo Keïta est nommé chef du gouvernement de la Fédération du Mali.
  • 1960 (20 août) : le Sénégal se retire de la Fédération du Mali.
  • 1960 (22 septembre) : proclamation de l’indépendance du Soudan français qui devient la république du Mali. Modibo Keïta devient président de la république.

La première républiqueModifier

  • 1961 (20 janvier) : Modibo Keïta, rencontrant l’ensemble du corps diplomatique, annonce sa décision de demander à la France d’évacuer ses bases militaires à Bamako, Kati, Gao et Tessalit. L’occupation de ces bases militaires par l’armée française résultait d’un accord passé entre la France et La Fédération du Mali. Le nouveau président malien considère que ces accords sont caducs après la dislocation de la Fédération.
  • 1962 (30 juin) : création du franc malien. Plusieurs opposants, dont Fily Dabo Sissoko sont emprisonnés.
  • 19621964 : rébellion touarègue de 1962-1964.
  • 1964 (13 mai) : Modibo Keïta est réélu président.
  • 1966 (2 mars) : Une loi fixant le code municipal en République du Mali accorde à toutes les communes un statut commun
  • 1967 : Modibo Keïta suspend la constitution et créé le Comité nationale de défense de la révolution (CNDR). La dévaluation du franc malien amène un mécontentement général.

La dictature de Moussa TraoréModifier

  • 1968 (19 novembre) : le général Moussa Traoré organise un coup d’État et renverse Modibo Keïta.
  • 1968 (22 novembre) : le capitaine Yoro Diakité est nommé à la tête d’un gouvernement provisoire.
  • 1968 (6 décembre) : la constitution est abrogée et remplacée par une loi fondamentale.
  • 1969 (19 septembre) : Moussa Traoré remplace Yoro Diakité à la présidence

La démocratieModifier

La transitionModifier

  • 1991 (29 juillet au 12 août) : conférence nationale chargée de préparer le retour à la démocratie.
  • 1991 (8 août) : La région de Kidal est créée. Cinq nouvelles communes urbaines (Banamba, Niono, Diré, Dioïla et Bandiagara sont également créées
  • 1992 (14 février) : référendum qui approuve une nouvelle constitution instaurant la troisième république.
  • 1992 (9 mars) : élections législatives remportées par l’ADEMA/PASJ.
  • 1992 (11 avril) : signature d’un pacte pour la paix et la réconciliation entre les Touaregs et le gouvernement.
  • 1992 (26 avril) Alpha Oumar Konaré est élu président de la République.

La 3e républiqueModifier

Voir aussiModifier