Chronologie des chemins de fer

Chronologie des chemins de fer (trains, métros, tramways).


2010 - 2000 - 1990 - 1980 - 1970 - 1960 - 1950 - 1940 - 1930 - 1920 - 1910 - 1900 - 1900 - 1890 - 1880 - 1870 - 1860 - 1850 - 1840 - 1830 - 1820 - 1810 - avant 1800 -

Années 2010Modifier

Années 2000Modifier

Années 1990Modifier

Années 1980Modifier

Années 1970Modifier

Années 1960Modifier

Années 1950Modifier

Années 1940Modifier

Années 1930Modifier

Années 1920Modifier

Années 1910Modifier

Années 1900Modifier

Années 1890Modifier

Années 1880Modifier

Années 1870Modifier

Années 1860Modifier

Années 1850Modifier

  • 1859 - (1er février) France : ouverture de la section Argentan à Mézidon de la ligne de Le Mans à Mézidon[2].
  • () France : ouverture à l'exploitation commerciale de la section Aubagne - Toulon de la ligne de Marseille à Toulon.
  • 1858 - () Belgique : premier parcours d'une locomotive entre Bruxelles et Arlon; inauguration en grande pompe par Léopold 1er le .
  • 1858 - (1er juillet) France/Belgique : ouverture de la ligne Hautmont-Feignies-Quévy, rejoignant une nouvelle liaison belge Quévy-Mons. Le trajet Paris-Bruxelles passe de 370 à 326 km, mais n'est pas encore commercialement exploité en international (le trafic transite via Valenciennes).
  • 1857 - France. Création de la compagnie du chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (PLM).Inauguration de la voie Laval-Rennes.
  • 1856 - x
  • 1855 - () France/Belgique : premier train Paris-Liège via Jeumont et Charleroi.
  • 1854 - Belgique : création du Nord-Belge en continuité du réseau de la Compagnie du Nord français. Le , le rail est inauguré de St Quentin à Erquelinnes via Hautmont, rejoignant la ligne de Charleroi en service depuis .
  • 1854 - Autriche. Inauguration de la Ligne de chemin de fer de Semmering, première ligne de montagne du monde à voie normale.
  • 1853 - France. Création des Compagnies de l'Est et de l'Ouest.
  • 1852 - France. Création des Compagnies : Paris-Orléans (P.O.) et Midi. Inauguration de la ligne Paris-Strasbourg
  • 1851 - x
  • 1850 - x

Années 1840Modifier

Années 1830Modifier

 
Quatre trains de la ligne Saint-Étienne - Lyon:
Train de voyageurs en traction équestre,
train de marchandises en traction équestre,
train de voyageurs en descente sans traction,
train de houille, tiré par une locomotive d'avant 1840.

Années 1820Modifier

Années 1810Modifier

  • 1819 - rien
  • 1818 - rien
  • 1817 - deuxième locomotive expérimentale de Stephenson, capable de remorquer un train de 70 tonnes.
  • 1816 - 7 mai, mise en service du Hay Railway au Pays de Galles, premier chemin de fer à voie étroite (1067 mm), destiné au transport de marchandises entre Eardisley et le canal Monmouthshire and Brecon. La traction est assurée par des chevaux et la ligne mesure plus de 38 km.
  • 1815 - 31 juillet, à Tyne and Wear, en Angleterre, a lieu le premier accident ferroviaire par explosion de la chaudière de la locomotive. Son bilan, quatorze morts et des dizaines de blessés, ne sera dépassé qu'en 1842 lors de la catastrophe de Meudon. La locomotive, expérimentale, est d'un type qui sera rapidement abandonné : elle progresse avec des poussoirs agissant sur les rails (Cheval à vapeur de Brunton).
  • 1814 :
    • Première locomotive à vapeur expérimentale construite par George Stephenson.
    • Puffing Billy (littéralement « Petit William qui souffle ») devient la première locomotive à adhérence utilisée en service commercial, à l'écartement de 1524 mm. Elle a été mise au point par William Hedley pour Christopher Blackett, propriétaire des houillères de Wylam près de Newcastle upon Tyne en Angleterre.
    • L'ingénieur en chef des mines de Saint-Étienne Pierre Michel Moisson-Desroches adresse à Napoléon Ier un mémoire intitulé : Sur la possibilité d'abréger les distances en sillonnant l'empire de sept grandes voies ferrées. Ce mémoire centrait sur Paris ces sept voies ferrées. Il sera repris en 1838 par Baptiste Alexis Victor Legrand. C'est le premier à avoir écrit sur le chemin de fer en France.
  • 1813 - William Hedley met au point sa locomotive expérimentale Black Billy, dont la puissance s'avère insuffisante mais à partir de laquelle il développe Puffing Billy.
  • 1812 - 24 juin, la première ligne de chemin de fer autorisée publiquement, le Middleton Railway (1758), devient la première à passer de la traction hippomobile à la traction par machine à vapeur. La locomotive Salamanca construite par l'Anglais Matthew Murray et exploitée par John Blenkinsop fonctionne avec une crémaillère, en raison de sa trop faible adhérence due à la légèreté recherchée par le concepteur pour faire face à la fragilité des voies de l'époque. Quatre autres locomotives de ce type furent construites.
  • 1811 - x.
  • 1810 - x.

Années 1800Modifier

  • 1809 - x
  • 1808 - du 8 juillet au 18 septembre, à Bloomsbury près de Londres, Richard Trevithick fait fonctionner une locomotive à vapeur de démonstration sur un circuit circulaire. La machine, M'attrape qui peut ! (Catch-me who can) remorque un wagon dans lequel s'embarquent des passagers payants, les premiers voyageurs ferroviaires tarifés de l'histoire.
  • 1807 - x
  • 1806 - x
  • 1805 - x
  • 1804 :
    • 21 février : pour la première fois de l'histoire, un train est remorqué par une locomotive, le modèle de Pen-y-Darren. La machine remorque un train transportant dix tonnes de fer et 70 hommes à la vitesse moyenne de 3,9 km/h. Mais la fragilité des voies de l'époque et le poids élevé d'une locomotive freineront encore longtemps le développement de la traction vapeur.
    • 13 février : premier essai de la locomotive de Pen-y-Darren, sur la ligne reliant la mine de fer de Pen-y-Darren à la localité d'Abercynon, près de Merthyr Tydfil au pays de Galles. Son concepteur est Richard Trevithick.
  • 1803 - 26 juillet, le Surrey Iron Railway est mis en service.
  • 1802 :
    • Travaux du Surrey Iron Railway, l'un des premiers chemins de fer au monde (à traction hippomobile), au sud de Londres[6].
    • les essais de la locomotive de Coalbrookdale s'achèvent sur un accident.
    • mise en service du Merthyr Tramroad, chemin de fer reliant les lignes privées des usines sidérurgiques de Dowlais et de Penydarren au canal du Glamorganshire à Abercynon, et desservant les usines sidérurgiques de Plymouth au passage. La ligne mesure 15,6 km et est à l'écartement de 1320 mm.
  • 1801 - En Angleterre, concession de « rail-way » pour une ligne de Wandsworth à Croydon[7]
  • 1800 - x

Avant 1800Modifier

  • XVIIIe siècle :
    • en 1798, mise en service de la ligne du Lake Lock Rail Road à l'écartement de 1035 mm et à traction hippomobile, d'une longueur de 4,8 km.
    • en 1796, création de la compagnie du Lake Lock Rail Road destinée à construire une ligne à voie étroite à Wakefield, West Yorkshire, Angleterre. La voie ferrée est reconnue comme la première voie ferrée publique au monde, bien que d'autres réseaux ferroviaires de la même époque revendiquent également cette distinction. En effet la ligne n'est pas destinée à l'usage privé d'une société, mais à offrir un service à différentes entreprises souhaitant faire transporter leurs marchandises.
    • en 1758, la loi anglaise du 9 juin est la première à autoriser la construction d'une voie à rails, le Middleton Railway, destiné au transport du charbon à Leeds. La loi autorise le passage du chemin sur les terres d'autrui mais il s'agit d'une voie privée, la première à sortir de l'enceinte d'un site industriel. La ligne est d'abord construite entièrement en bois et recevra des rails en fer à l'écartement de 1245 mm à partir de 1799. Elle mesure 1,5 km de longueur.
  • XVIIe siècle - en 1650 à Whickham en Angleterre, deux jeunes garçons sont tués par un wagon sur une voie primitive en bois, dans une exploitation de charbon. Cet accident ferroviaire est le premier connu [8].
  • Avant le XVIIe siècle - x

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. France, bulletin des lois de l'Empire français, volume 30, imprimerie nationale, 1868. p. 565-570 lire (consulté le 20/12/2009).
  2. Françoise et Maguy Palau, « 4.1 Argentan - Mézidon : 1er février 1859 », dans Le rail en France : le second Empire, tome 2, 1858 - 1863, Palau, Paris, 2001 (ISBN 2-9509421-2-1) p. 64
  3. J.-Cl. Faure et G. Vachez (bibliographie), page 95, citant le Mercure ségusien dans son édition du 25 août 1827.
  4. Guillaume-Tell de La Vallée Poussin, Chemins de fer américains ; historique de leur construction, prix de revient et produit : mode d'administration adopté. Résumé de la législation qui les régit, Carillon-Gœury libraire, Paris, 1836, p. 262-263 (lire en ligne)
  5. Consul de France à Charleston, Chemins de fer de la Caroline du sud. , dans Annales des ponts et chaussées. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, 1831, 2e semestre, p. 341-348 (lire en ligne)
  6. « Surrey Iron Railway 200th - 26 juillet 2003 », Early Railways, Stephenson Locomotive Society (consulté le 4 janvier 2008)
  7. Alfred Legoyt, Le livre des chemins de fer, construits, en construction et projetés: ou, Statistique générale de ces voies de communication en France et à l'étranger. Législation--construction--produit, J. Ledoyen, 1845, p. 296 lire (consulté le 13/01/2010).
  8. Wragg 2004, p. 46.

Les 365 ou 366 jours de l'année dans les chemins de fer