Chromobotia macracanthus

poisson

Chromobotia macracanthus, communément appelé botia, botia clown ou loche-clown[1], est une espèce de poissons téléostéens de la famille des Botiidae. C'est la seule espèce de son genre Chromobotia (monotypique). On trouve cette espèce à l'état sauvage en Indonésie où elle est régulièrement consommée, mais elle est aussi élevée en grand aquarium.

Synonyme : Botia macracanthus (Bleeker, 1852) - non valide pour ITIS.

MorphologieModifier

C'est un poisson au corps orange rayé de trois larges bandes noires. Il possède quatre paires de barbillons ressemblant à une moustache. Il peut atteindre 15 à 30 cm[2], voire 40 cm. Adulte, le mâle est plus coloré (surtout s'il est dominant), et a le dos plus haut que la femelle. De plus, la nageoire caudale du mâle forme des pointes tournées vers l'intérieur, alors qu'elle reste plus droite chez la femelle.

ComportementModifier

Omnivore la loche-clown fouille le sol à l'aide de ses barbillons, à la recherche de petites proies et d'algues. C'est en particulier un prédateur d'escargots aquatiques, mais qui nécessite un grand aquarium (minimum 700 litres), et doit vivre en communauté (minimum 4 individus de cette espèce) pour éviter d'avoir un comportement dépressif (montées et descentes compulsives contre la vitre de l'aquarium), et agressif. Il se cache souvent dans les anfractuosités de rochers (surtout s'il est seul de son espèce), et dans la végétation, qui doit être suffisante. Espérance de vie : 10 à 20 ans environ. Par exemple, les Botia du Zoo de Bâle sont installés dans un grand aquarium (+ de 2 500 litres), et les plus âgés ont une vingtaine d'années.

Habitat naturelModifier

C'est un poisson originaire des eaux douces d'Indonésie, plus exactement de Sumatra et Bornéo, et de Thaïlande.

La loche-clown, dans la nature, vit le jour en bancs de poisson nombreux à la recherche de nourriture[3].

La fraie a lieu au début de la saison des pluies dans les cours d'eau rapides[4].

Maintenance en captivitéModifier

TableauModifier

 
Loches-clowns adultes dans un aquarium communautaire
  Maintenance en aquarium
Note : Les informations figurant dans cet encadré sont données seulement à titre indicatif. Lire attentivement le texte.
Origine Sumatra, Bornéo Eau Eau douce
Dureté de l'eau 5 °GH pH 6 à 7
Température 25 à 30 °C idéale 27-28 °C °C Volume mini. 700L mini
Alimentation Omnivore Taille adulte 45 à 50 cm dans la nature - moins en aquarium: 30 à 35 cm
Reproduction rarissime en aquarium Zone occupée Bas
Sociabilité Grégaire, paisible si en groupe de 5 individus minimum Difficulté peu si la taille de l'aquarium est suffisant

RésuméModifier

Il faut à la loche-clown un aquarium d'eau douce de grande taille (minimum 700 litres, et 140 litres par individu), avec une pH légèrement acide de 6 à 7 pour une dureté de 5 °dGH. La température doit se situer entre 25 et 30 °C. Si la température devient trop froide, il attrape facilement la maladie des points blancs. À garder de préférence par cinq ou six individus minimum, qui évolueront souvent ensemble, avec un comportement très joueur (d'où le surnom de « clown »), avec des postures originales (par exemple, ils peuvent « faire le mort » en se couchant sur le côté). S'il y a seulement deux individus, l'un sera dominant, et l'autre, dominé, restera beaucoup plus petit et pâle, et sera souvent persécuté (bien que l'on ait quelques cas de deux exemplaires vivant en harmonie, presque en couple fusionnel). Pour se sentir à l'aise en aquarium, les loches doivent vivre par cinq minimum. S'il y a un seul exemplaire, il sera à la fois craintif (vivant pratiquement tout le temps caché) et agressif avec les autres poissons. Ce poisson est assez résistant si la température de l'eau est à au moins 26 °C, et c'est un prédateur d'escargots (qui sont importés fréquemment lors de l'installation de nouvelles plantes). Prévoir des roches volcaniques percées de manière qu'ils puissent se cacher. Bien qu'on puisse reconnaître les mâles des femelles adultes chez les sujets âgés, la reproduction en aquarium est extrêmement difficile, voire impossible. En effet, les individus doivent avoir atteint une certaine taille (environ 20 cm) pour atteindre leur maturité sexuelle, ce qui est rare en aquarium (surtout s'il fait moins de 1 000 litres). Les pécheurs utilisent des bambous perforés enfoncés dans les rivières, les botias raffolant de ce type de cache. La taille des trous déterminent la taille des spécimens capturés, pour éviter de pêcher des poissons de plus de dix centimètres. En effet, l'Indonésie a interdit de pêcher les spécimens mesurant plus de 10 cm, pour préserver l'espèce. Les éleveurs professionnels pratiquent la reproduction artificielle, par injection d'hormones. En Asie du Sud-Est, le commerce actuel des Botia macracanthus est estimé à vingt millions d'individus par an.

AlimentationModifier

Cette espèce se nourrit principalement de vers et escargots, mais aussi d'insectes et de plantes. En aquarium l'espèce est connue pour manger tous les Physa marmorata et autre petits escargots dit envahissant, le plus souvent qui apparaissent avec des plantes nouvellement introduites des jardineries traditionnelles. Une alimentation riche en proies vivantes ou congelées et même lyophilisées est parfaitement acceptée.

MenacesModifier

La loche-clown ne figure pas sur liste rouge de l’IUCN mais les juvéniles sont pêchés de façon excessive pour le marché des poissons d'ornement et d'aquarium. S'ajoute le déboisement de la forêt équatoriale remplacée par des plantations de palmiers à huile et d'hévéas, autre menace pour la survie de ce poisson[5].

Notes et référencesModifier

  1. Chromobotia macracanthus sur AquaBase, consulté le 3 novembre 2014
  2. Collectif (trad. Michel Beauvais, Marcel Guedj, Salem Issad), Histoire naturelle [« The Natural History Book »], Flammarion, , 650 p. (ISBN 978-2-0813-7859-9), p. Loche clown page 332
  3. Marie-Paul Zierski et Philipp Röhlich, La grande encyclopédie des animaux, Terres éditions, , 320 p. (ISBN 978-2-35530-295-4), p. Loche clown page 180
  4. Collectif (trad. Josette Gontier), Le règne animal, Gallimard Jeunesse, , 624 p. (ISBN 2-07-055151-2), p. Loche-clown page 489
  5. Muséum Aquarium de Nancy, « Loche clown », sur especeaquatique.museumaquariumdenancy.eu (consulté le )

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Références taxonomiquesModifier

Genre
Espèce

Sur les autres projets Wikimedia :

Autres sitesModifier