Ouvrir le menu principal

Christophe Prochasson

historien français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prochasson.
Christophe Prochasson
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
École des hautes études en sciences sociales
depuis le
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Directeur de thèse
Distinctions

Chevalier de la légion d'honneur

Chevalier des arts et lettres

Christophe Prochasson, né le , est un historien français.

Il préside l'École des hautes études en sciences sociales depuis 2017.

BiographieModifier

FormationModifier

En 1983, Christophe Prochasson, ancien élève de l'École normale supérieure de Saint-Cloud (promotion 1980)[1], est reçu premier à l'agrégation d'histoire[2].

En 1989, il soutient une thèse de doctorat intitulée « Place et rôle des intellectuels dans le mouvement socialiste francais (1900-1920) », sous la direction de Madeleine Rebérioux[3]. Le jury, présidé par Philippe Levillain, est composé de Christophe Charle, Jean-François Sirinelli et Jacques Julliard[4].

En 1998, il est habilité à diriger des recherches en histoire[5].

CarrièreModifier

Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, où il est entré comme maître de conférences en 1991, il est spécialiste de l'histoire politique et de l'histoire culturelle de la France aux XIXe et XXe siècles. Il a consacré de nombreux travaux à l'histoire de la gauche, aux intellectuels, ainsi qu'à l'histoire de la Première Guerre mondiale en participant notamment au Conseil scientifique de l'Historial de la Grande Guerre de Péronne.

Après avoir longtemps collaboré aux éditions La Découverte (« Repères » et « L'Espace de l'histoire »), il est directeur des éditions de l’École des hautes études en sciences sociales de 2007 à 2013. Il est membre de la rédaction des revues Mil neuf cent et Le Mouvement social. Il a remplacé Jacques Julliard à la direction de Mil neuf cent en janvier 2017.

Il a codirigé plusieurs ouvrages parmi lesquels le Dictionnaire critique de la République (2002, avec Vincent Duclert) et Vrai et Faux dans la Grande Guerre (2004, avec Anne Rasmussen). Il a régulièrement enseigné dans plusieurs universités étrangères : New York University, Columbia University, Bryn Mawr College, université de Bucarest, etc. Il a collaboré pendant plusieurs années à l'émission produite par Dominique Rousset sur la chaîne de radio France Culture, Le rendez-vous des politiques et à celle de Caroline Broué, sur la même chaîne, La grande table.

Le 24 juillet 2013, Christophe Prochasson est nommé recteur de l'académie de Caen[6]. Après avoir été désigné recteur coordonnateur des académies de Caen et de Rouen en avril 2015, il est nommé conseiller du président de la République François Hollande pour l'éducation, l'enseignement supérieur et la recherche en septembre 2015[7]. Le , il est élu président de l'EHESS[8].

Il fait partie d'une dizaine d'intellectuels que Boris Vallaud réunit chaque mois dans un restaurant proche de l'Assemblée nationale[9],[10].

Engagements publicsModifier

Il milite au Parti socialiste de 1976 à 1993[11].

En 2007, il compte parmi les plus de 150 intellectuels signataires d'un texte publié dans Le Nouvel Observateur qui appellent à voter pour Ségolène Royal « contre une droite d’arrogance » et pour « une gauche d’espérance »[12].

OuvragesModifier

  • Les années électriques : 1880-1910, Paris, La Découverte, coll. « L'Aventure intellectuelle de la France au XXe siècle », 1991.
  • Les intellectuels, le socialisme et la guerre : 1900-1938, Paris, Seuil, coll. « L'Univers historique », 1993.
  • Au nom de la patrie : les intellectuels et la Première Guerre mondiale : 1910-1919 (avec Anne Rasmussen), Paris, La Découverte, coll. « L'Aventure intellectuelle de la France au XXe siècle », 1996.
  • Les intellectuels et le socialisme (XIXe-XXe siècles), Paris, Plon, 1997.
  • Paris 1900 : essai d'histoire culturelle, Calmann-Levy, Paris, 1999.
  • Introduction à l'histoire de la France au XXe siècle, Paris, La Découverte, coll. « Repères », 2000.
  • Dictionnaire critique de la République (dir., avec Vincent Duclert), Flammarion, 2002.
  • Vrai et faux dans la Grande Guerre (dir., avec Anne Rasmussen), La Découverte, 2004.
  • Saint-Simon ou L'anti-Marx, Paris, Perrin, 2005.
  • L'Empire des émotions : les historiens dans la mêlée, Paris, Démopolis, 2008.
  • 14-18 : Retours d’expériences, Paris, Tallandier, coll. « Texto », 2008.
  • Le socialisme, une culture, Paris, Fondation Jean-Jaurès, coll. « Les essais », 2009.
  • La gauche est-elle morale ?, Paris, Flammarion, 2010.
  • Les chemins de la mélancolie. François Furet, Paris, Stock, 2013.
  • Une contre-histoire de la IIIe République, (dir., avec Marion Fontaine et Frédéric Monier), Paris, La Découverte, 2013.
  • Les grandes dates de la République, de 1792 à nos jours, Dalloz, coll. « À savoir », 2017.
  • Voyage d'un historien à l'intérieur de l'État, Paris, Fayard, 2019.

RéférencesModifier

  1. Voir sur lyon-normalesup.org.
  2. « Christophe Prochasson : biographie et actualités sur EducPros », sur letudiant.fr (consulté le 21 février 2018).
  3. Voir sur sudoc.fr.
  4. « Catalogue SUDOC », sur www.sudoc.abes.fr (consulté le 5 juin 2019)
  5. Voir sur sudoc.fr.
  6. Voir sur gouvernement.fr.
  7. « Arrêté du 16 septembre 2015 portant nomination à la présidence de la République », sur legifrance.gouv.fr.
  8. Voir sur twitter.com.
  9. Astrid de Villaines, « Boris Vallaud, l’"insoumis" du Parti socialiste », Le Monde, no 22898,‎ , p. 10 (lire en ligne, consulté le 1er septembre 2018).
  10. Le JDD, « Les dîners d'intellos de Boris Vallaud », lejdd.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 25 septembre 2018).
  11. Voir sur lours.org.
  12. « Avant qu'il ne soit trop tard », sur tempsreel.nouvelobs.com, 13 mars 2007.

Liens externesModifier