Ouvrir le menu principal

Christophe Payet

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Payet.

Christophe Payet
Illustration.
Fonctions
Député de la 4e circonscription de La Réunion

(5 ans)
Législature XIIe (Cinquième République)
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Élie Hoarau
Successeur Patrick Lebreton
Conseiller régional de La Réunion

(5 ans, 11 mois et 20 jours)
Conseiller général du canton de Petite-Île

(12 ans, 5 mois et 15 jours)
Prédécesseur Armand Nativel
Successeur Jean-Fred Gonthier
Maire de Petite-Île

(25 ans et 2 jours)
Prédécesseur Armand Nativel
Successeur Guito Ramoune
Biographie
Date de naissance (79 ans)
Lieu de naissance Cilaos (La Réunion)
Nationalité Drapeau de la France Française
Parti politique PS
Profession Professeur de sciences retraité

Christophe Payet, né le à Cilaos (La Réunion), est un homme politique français.

Sommaire

BiographieModifier

Professeur de collège, il s'engage très tôt au Parti socialiste. Il fait d'ailleurs partie des membres fondateurs de la fédération socialiste de La Réunion.

En 1983, il remporte l'élection municipale à Petite-Île dès le premier tour et devient maire de la commune. La même année, il entre au conseil régional de La Réunion[1].

Il est élu conseiller général du canton de Petite-Île en 1988 et prend la présidence de l'assemblée départementale en 1994. Lors des élections cantonales de 2001, il est réélu mais le conseil général bascule à droite.

Opposé au candidat UMP David Lorion, il est élu député de la 4e circonscription de La Réunion le et siège au sein du groupe socialiste. Il ne se représente pas aux élections législatives suivantes qui voient la victoire du socialiste Patrick Lebreton contre Michel Fontaine au 2e tour.

En 2008, après quatre mandats successifs, il décide de quitter ses fonctions de maire de Petite-Île et désigne Serge Hoareau comme dauphin. Ce dernier est cependant battu au second tour par Guito Ramoune, candidat officiel du PS.

Détail des fonctions et des mandatsModifier

Mandat parlementaire
Mandats locaux

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier