Christophe Martet

journaliste français et militant dans la lutte contre le sida

Christophe Martet, né le à Lyon (Rhône), est un journaliste et un entrepreneur français. Il est également connu pour son activité dans la lutte contre le VIH.

Christophe Martet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
Nationalité
Activités
Journaliste, HIV activistVoir et modifier les données sur Wikidata

JournalismeModifier

Christophe Martet est diplômé du Centre universitaire d'enseignement du journalisme de Strasbourg en 1982. Pendant les années 1980, il est journaliste reporter pour France 3, puis rejoint le service économique et social de France 2. En 1990, il décide de prendre un congé sabbatique et travaille en tant que journaliste indépendant à New York pendant un an. Il écrit des articles sur l'économie américaine.

De retour à Paris, Christophe Martet réalise plusieurs documentaires sur l'environnement et la crise du sida: Nous sommes éternels, coréalisé avec Vincent Martorana[1], ou La France défigurée 20 ans après. Il est également l'auteur d'un livre de témoignages sur les militants de la lutte conte le VIH, Les Combattants du sida, paru chez Flammarion en 1993.

En 1999, Christophe Martet a rejoint le magazine Têtu, où il exerce la fonction de rédacteur en chef adjoint jusqu’en . Il est notamment responsable du guide Têtu +, un numéro spécial consacré à la lutte contre le VIH, diffusé gratuitement à 200 000 exemplaires.

MilitantismeModifier

Au début des années 1980, Christophe Martet milite au sein du CUARH (Comité d'urgence anti-répression homosexuelle). Lors de son séjour à New York en 1990, il milite à Act Up-New York au sein du groupe médias et participe aux actions de prévention auprès des usagers de drogue. Il rejoint son équivalent français, Act Up-Paris en 1991. Il succède à Cleews Vellay comme président de l'association en 1994. Il le reste deux ans et demeure, jusqu'en 2007, un membre actif[2],[3].

Depuis 2015, Christophe Martet est engagé à l'ARDHIS (Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et trans à l’immigration et au séjour)[4].

EntrepreneuriatModifier

Depuis , Christophe Martet est président de la SAS LGNET, éditrice du site Yagg.com. En , il lance Yagg, un nouveau site d'infos à destinations des gays et des lesbiennes, avec trois anciens collègues de Têtu, Yannick Barbe, Judith Silberfeld et Xavier Héraud.

En , Yagg lance un réseau social, la Communauté Yagg (elle compte en 9 500 inscrits, dont 700 blogueurs). Mi-2009, Yagg lève 180 000 euros venant de Rentabiliweb et de Financière Ox mais face à la crise publicitaire, le site se déclare « en danger » et fait appel à la générosité publique en [5]. Le , les fondateurs lancent www.yaggpro.com, le premier réseau social destiné aux professionnels LGBT.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Nous sommes éternels, Film-documentaire.fr
  2. profil de Christophe Martet sur Vih.org
  3. Résumé Sidaction, INA, 7 juin 1996
  4. « Christophe Martet, président d’Act Up de 1994 à 1996 : «On arrivait tous à Act Up avec un problème» », sur Libération.fr, (consulté le 11 août 2019)
  5. Vincent Truffy, « CB News en redressement judiciaire, Yagg en danger », sur Mediapart, (consulté le 3 octobre 2010)