Ouvrir le menu principal

Christophe Charle

historien et professeur d'université français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charle.
Christophe Charle
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Président
Association de réflexion sur les enseignements supérieurs et la recherche (d)
depuis
Directeur
Institut d'histoire moderne et contemporaine (d)
-
Professeur des universités
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (68 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Parti politique
Membre de
Association de réflexion sur les enseignements supérieurs et la recherche (d)
Comité d'histoire de la ville de Paris (d)
Institut universitaire de France (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs de thèse
Distinction

Christophe Charle, né le 28 juillet 1951 à Paris, est un historien français, professeur d'histoire contemporaine à l'Université Panthéon-Sorbonne.

Sommaire

BiographieModifier

Ancien élève du lycée Henri-IV, de l'École normale supérieure, agrégé d'histoire en 1973, il réalise une thèse de 3e cycle d'histoire sous la direction Pierre Vilar (1975)[1] et un doctorat d'État sous la direction de Maurice Agulhon (1986)[2]. Il a été chercheur au CNRS de 1978 à 1991 puis professeur à l'université Lyon III. Il est professeur d'histoire contemporaine à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne depuis 1993 et a été professeur associé à l'Institut d'études politiques de Paris de 1992 à 2001. Il est spécialiste d'histoire sociale, d'histoire culturelle et d'histoire comparée européenne et a eu pour maîtres Pierre Bourdieu et Maurice Agulhon.

De 2003 à 2013, il est membre senior de l'Institut universitaire de France (chaire d'histoire comparée des sociétés d'Europe occidentale) et, de 2000 à 2013, directeur de l'Institut d'histoire moderne et contemporaine. Il a reçu la médaille d'argent du CNRS en 2001[3], et a été décoré de l'ordre national du Mérite en 2013.

Il est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence et président de l'Association de réflexion sur les enseignements supérieurs et la recherche (ARESER) depuis 2005, qu'il a fondée avec Pierre Bourdieu en 1992. Il a été membre du Parti socialiste[4]. En 2008, il dénonce l'orientation « patriotique et centralisatrice » du projet de musée de l'histoire de France[5].

Il est également membre du comité de rédaction d'Actes de la recherche en sciences sociales et a été membre du comité de la Revue d'histoire moderne et contemporaine. Il appartient au Comité d'histoire de la ville de Paris[6].

RecherchesModifier

Ses travaux portent essentiellement sur les intellectuels, les universitaires, les écrivains, le théâtre, la presse et l'histoire comparée des sociétés européennes. Il s'est dernièrement intéressé à une histoire de la modernité et à une histoire des cultures en Europe au XIXe siècle.

OuvragesModifier

  • La crise littéraire à l'époque du naturalisme, Presses de l'École normale supérieure, 1979.
  • Les hauts fonctionnaires en France au XIXe siècle, Gallimard, 1980.
  • Les Professeurs de la faculté des lettres de Paris, dictionnaire biographique, Paris CNRS-INRP (préf. Maurice Agulhon) :
  • Les Élites de la République (1880-1900), 1987, 2e éd. augmentée, 2006.
  • Les Professeurs du Collège de France, dictionnaire biographique (1901-1939) (préf. Maurice Agulhon), Paris, CNRS-INRP, 1988 (en collaboration avec Eva Telkes), 248 p. (lire en ligne)
  • Naissance des « intellectuels » (1880-1900), Minuit, 1990, traduit en japonais, en espagnol et en anglais.
  • Histoire sociale de la France au XIXe siècle, Le Seuil, 1991, traduit en anglais.
  • La République des universitaires, Le Seuil, 1994.
  • Les Intellectuels en Europe au XIXe siècle, Le Seuil, 1996, nouvelle éd., 2001, traduit en italien, en espagnol, en allemand, en roumain, en bulgare.
  • Paris fin de siècle, culture et politique, Le Seuil, 1998, traduit en tchèque.
  • La Crise des sociétés impériales, (1900-1940), essai d'histoire sociale comparée de l'Allemagne, de la France et de la Grande-Bretagne, Editions du Seuil, 2001, 2e édition, 2008.
  • Le Siècle de la presse (1830-1939), Le Seuil, 2004.
  • Théâtres en capitales, naissance de la société du spectacle à Paris, Berlin, Londres et Vienne, 1860-1914, Éditions Albin Michel, 2008, traduit en portugais (Brésil) et en allemand.
  • Discordance des temps. Une brève histoire de la modernité, Armand Colin, 2011.
  • Histoire des universités, édition revue et augmentée (avec Jacques Verger), Puf, 2012.
  • Homo Historicus : Réflexions sur l'histoire, les historiens et les sciences sociales, Armand Colin, 2013, traduit en portugais (Brésil).
  • La dérégulation culturelle : essai d'histoire des cultures en Europe au XIXe siècle, Puf, 2015.
  • La vie intellectuelle en France (dir. Charle et Jeanpierre), Le Seuil, 2016.
    • vol. 1 Des lendemains de la Révolution à 1914
    • vol. 2 De 1914 à nos jours, réédition "Points", 3 volumes, 2019.
  • Éditeur avec Jacqueline Lalouette, Maurice Agulhon. Aux carrefours de l'histoire vagabonde, Publications de la Sorbonne, 2017.
  • dir. avec D. Roche et al, L'Europe, encyclopédie historique, Arles, Actes Sud, 2018.

Notes et référencesModifier

  1. Thèse de 3e cycle d'histoire, notice du Sudoc [1]
  2. http://www.sudoc.fr/041258134.
  3. « Christophe Charle | CNRS », sur www.cnrs.fr (consulté le 27 juin 2019)
  4. Maurel 2015.
  5. Nicolas Offenstadt, « L'Âme de la France au musée », Mediapart,‎ (lire en ligne)
  6. https://api-site.paris.fr/images/84503.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Chloé Maurel, « "Christophe Charle, le parcours et les idées d'un historien" », Cahiers d'histoire. Revue d'histoire critique, no 127,‎ , p. 149-166 (lire en ligne).

titre="Christophe Charle, l'Européen", {{Article}} : paramètre « titre » manquant, L'Histoire,‎

Liens externesModifier