Christian Stoffaës

économiste français

Christian Stoffaës est un économiste et haut fonctionnaire français, né le à Rouen.

Christian Stoffaës
Christian stoffaes.jpg
Biographie
Naissance
(73 ans)
Rouen, Drapeau de la France France
Nom de naissance
Christian-Daniel-Vital Stoffaës
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Distinction

Il a également été dirigeant d'entreprise publique et professeur associé d'université.

Sa carrière professionnelle s'est principalement déroulée au ministère de l'Industrie et à Électricité de France.

Il est actuellement président du « Cercle des ingénieurs-économistes », vice-président du « Cercle des économistes », délégué général à Paris de la fondation Getulio-Vargas et président exécutif d'Africagrid[1].

BiographieModifier

Christian Stoffaës suit les classes préparatoires scientifiques du lycée Louis-le-Grand.

Ancien élève de l'École polytechnique[2],[3], il entre dans le Corps des mines. Ingénieur en chef des mines[2], il a commencé sa carrière au ministère de l’Industrie, de 1972 à 1988. Il a été successivement directeur du sous-arrondissement minéralogique, inspecteur général des carrières d'Ile-de-France, sous-directeur des Affaires industrielles internationales (où il a participé aux grands contrats d'exportation du choc pétrolier), directeur du Centre d'études et de prévision (où il a participé à la conception de la politique industrielle), directeur adjoint des industries électroniques et de l'informatique, conseiller économique du ministre. il a été conseiller technique aux cabinets des ministres André Giraud (1978) dont l'action est associée à la mise en œuvre du programme nucléaire, et Alain Madelin (1986 et 1995), ministre inspirateur de réformes libérales, fondateur du parti Démocratie libérale. Directeur à Électricité de France de 1988 à 2010, il a été étroitement associé à l'évolution de la régulation en Europe et au développement international de l'industrie électrique comme directeur de la Prospective, directeur de l'Inspection générale et directeur des Relations internationales. Il occupe ensuite de nombreux mandats d'influence.

Diplômes obtenusModifier

Ses idées et son actionModifier

Dans sa fonction de directeur de la Prospective et des Relations internationales d’EDF, il a ainsi organisé des missions d’études parlementaires dans la plupart des pays ayant recours à l'énergie nucléaire et des sites de centrales dans le monde. Il a participé à toutes les conférences du changement climatique, de Rio, à Kyoto jusqu'à Marrakech ().

Il a fondé le groupe E7 des plus grandes compagnies d’électricité du monde, a été le directeur exécutif de son fonds d’investissement, initiative précurseur du programme de l’ONU SE4All. Il a aussi fondé et dirigé l’organisation « Initiative pour des services d’utilité publique en Europe » (ISUPE) et sa collection « Actualité des services publics en Europe » (ASPE).

Dans le cadre de son activité d’économiste, il est professeur-associé à l’université Paris-Dauphine où il enseigne la gouvernance mondiale du climat et à l’université Panthéon-Assas, où son enseignement porte sur les stratégies des entreprises internationales. II a été membre du conseil d'administration de l'université Paris Sorbonne-Paris IV jusqu'en 2012. Il est par ailleurs :

Son activité actuelle de président exécutif d'Africagrid[1], un consortium d'entreprises électriques tournées vers l'Afrique, le conduit à développer de nouvelles coopérations Europe-Méditerranée-Afrique avec des industriels et des universitaires[4].

Vie familialeModifier

Christian Stoffaës est veuf de Brigitte Stoffaës, née Sauzay (1947-2003). Ils ont eu trois enfants : Madeleine (née en 1983), Joanny (né en 1986), Louis (né en 1989). Brigitte Sauzay a été l’interprète pour l’allemand du ministère des Affaires étrangères et directrice du service d’interprétation et de traduction (1985/ 1998).

Interprète des présidents de la République Georges Pompidou, Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand, Brigitte Sauzay fut ensuite conseillère pour les affaires franco-allemandes auprès du chancelier fédéral Gerhard Schröder à Bonn puis à Berlin (1998-2003). Auteure de Le Vertige allemand (1985) et « Retour à Berlin » (1992), elle a cofondé en 1993 avec le professeur Rudolf von Thadden l’institut de Berlin-Brandebourg pour la coopération franco-allemande en Europe (fondation Genshagen depuis 2005) qui fut un lieu important de dialogue au moment de l’unification et du transfert de la capitale fédérale.

PublicationsModifier

Rapports officielsModifier

Christian Stoffaës est l’auteur de nombreux rapports officiels parmi lesquels :

  • "Informatique et emploi" (en collaboration, 1981). "L'Économie face à l'écologie" (Commissariat général du Plan, La Découverte, 1993).
  • Rapport au ministre des Entreprises Hervé Novelli "Mittelstand : notre chaînon manquant" (Conseil d'analyse économique franco-allemand, 2008).
  • Sur les services publics dans le grand marché européen : "L'Europe de l'utilité publique" (ministère de l'Économie, ASPE, 1994).
  • "L'Europe à l'épreuve de l'intérêt général" (ASPE, 1995).
  • "Les réseaux de service public dans le monde" (ASPE, 1995).
  • "Services publics: questions d'avenir" (Commissariat général du Plan, Odile Jacob, 1995).
  • "L'Europe, avenir du ferroviaire" (ministère des Transports, ASPE, 1995).
  • "La régulation des services publics : concilier équité et efficacité" (ASPE, 1996).
  • "Les Réseaux de la société d'information" (ASPE, 1996). "Entreprises de service public européennes et relations sociales" (ASPE, 1996).
  • "Vers un service public européen" (ASPE, 1996). "Le financement des systèmes de retraite spéciaux" (ASPE, 1997).
  • "Dictionnaire des services publics en Europe" (ASPE, 2000).
  • "La régulation des services publics en Europe" (ASPE, 2000).
  • "Vers une régulation européenne des réseaux" (ministère des Affaires étrangères, ASPE, 2003).
  • "L'accès aux services d'intérêt économique général" (ASPE, 2003).
  • Sur les questions d'énergie et de développement durable : "Mission relative à la régulation et au développement de la filière photovoltaïque en France" (Inspection générale des finances-Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies, 2010).
  • "Rapport au président de la République Nicolas Sarkozy sur la coopération franco-allemande dans les énergies du futur " (Conseil d'analyse économique franco-allemand, 2009).
  • Rapport au ministre de l'écologie et du développement durable Jean-Louis Borloo sur le plan solaire méditerranéen (Conseil d'analyse économique franco-allemand, 2010).
  • Rapport sur la sécurité gazière de l’Europe : de la dépendance à l’interdépendance (rapport de la Commission du Centre d’analyse stratégique, La Documentation française, 2010). Le mécanisme d’accès à l’énergie durable (rapport à la ministre de l’Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet, 2012)

OuvragesModifier

  • Nationalisations, en collaboration avec Jacques Victorri Éditions Flammarion (1977)
  • La grande menace industrielle, éditions Calmann-Lévy, 1978 1re édition, prix de la Fondation HEC, Prix de l'académie des sciences morales et politiques
  • The political economy of the United States, North Holland Elsevier, 1982
  • French industrial policy, Brookings Institution, 1984
  • Fins de Mondes éditions Odile Jacob, 1987, (ISBN 2-738-10019-8)
  • Prospective Stratégique d'entreprise, en collaboration avec Jacques Lesourne, éditions Dunod, 1992
  • Services publics: questions d'avenir, Odile Jacob, 1995
  • Pierre Guillaumat : la passion des grands projets industriels (Éditions Rive droite, 1995)
  • Georges Besse : des grands projets aux restructurations industrielles (Éditions Rive droite, 1998)
  • Soleils rouges : une histoire du ministère de l'énergie atomique de l'Union soviétique, en collaboration avec Maria Vasilieva, Éditions Rive droite, 2000
  • Psychanalyse de l'antilibéralisme Éditions Saint-Simon (2006)
  • L'Europe - Avenir du ferroviaire: Rapport au Ministre des Transports, 733 pages, éditeur : Aspe Europe; édition Nouvelle édition (1995), (ISBN 2-910-77705-7)
  • L'Europe de l'utilité publique: Des industries de services publics rénovées dans l'Europe libérale. Rapport au Ministre de l'économie, 560 pages, éditeur : Aspe Europe (1995), (ISBN 2-910777-03-0)
  • Environnement et choix économiques d'entreprise, 181 pages, éditions Dunod (), (ISBN 2-729-60602-5)
  • European Regulatory Agencies, éditions Rive Droite (15 mai 2005), (ISBN 2-84152-099-4)

Éditeur et directeur de la collection Histoire industrielle de l'Institut d'Histoire de l'IndustrieModifier

  • "Automobiles Peugeot, une réussite industrielle" (en collaboration avec Jean-Louis Loubet, Economica, 1990).
  • "L'Industrie française face à l'ouverture internationale" (Economica, 1991).
  • "Naissance des libertés économiques : le décret d'Allarde et la loi Le Chapelier" (Éditions PAU, 1992).
  • "L'Ambition technologique, naissance d'Ariane" (Éditions Rive droite, 1994).
  • "Airbus, un succès industriel européen" (Éditions Rive droite, 1995).
  • "Pierre Guillaumat : la passion des grands projets industriels" (Éditions Rive droite, 1995).
  • "Histoire de la France industrielle (ouvrage collectif, sous la direction de Maurice Lévy-Leboyer, Éditions Larousse, 1996).
  • "PME et croissance économique : l'expérience française des années 1920" (en collaboration avec Michel Lescure, Economica, 1996).
  • "Entreprise, technologie et souveraineté : les télécommunications transatlantiques de la France (XIXe – XXe siècle)" (en collaboration avec Pascal Griset, Éditions Rive droite, 1996).
  • "Les Logiques de l'entreprise : rationalisation de l'industrie française (en collaboration avec Aimée Moutet, Ed. EHESS, 1997).
  • "Les Ingénieurs des mines du XIXe siècle : histoire d'un corps technique d'État, tome I, 1810-1914" (en collaboration avec André Thépot, Éditions Eska, 1998).
  • "Georges Besse : des grands projets aux restructurations industrielles (Éditions Rive droite, 1998).
  • "Informatique, politique industrielle, Europe : entre plan, calcul et Unidata" (Éditions Rive droite, 1998).
  • "L'Entreprise et la recherche : un siècle de recherche industrielle chez Pechiney (en collaboration avec Muriel Le Roux, Éditions Rive droite, 1998).
  • "Naissance d'un service public : le gaz à Paris" (en collaboration avec Jean-Pierre Williot, Éditions Rive droite, 1999).
  • "L'Énergie électrique dans la région parisienne : services publics et entreprises privées, 1878-1946" (en collaboration avec Alain Beltran, Éditions Rive droite, 1999).
  • "Soleils rouges : l'ambition nucléaire soviétique" (en collaboration avec Maria Vasilieva, Éditions Rive droite, 2000).

Notes et référencesModifier

  1. a et b « COP22 », COP22 (consulté le 5 janvier 2017).
  2. a et b De la promotion X1966, cf. « Fiche de Christian Stoffaës », sur le site de l’Association des anciens élèves et diplômés de l'École polytechnique (l’AX), Paris (consulté le 11 novembre 2015) ; y est notamment indiqué le grade de Christian Stoffaës dans la fonction publique : « ingénieur en chef des mines ».
  3. Ouvrir la « Page d’accueil », sur le site de la bibliothèque de l’École polytechnique, Palaiseau (consulté le 11 novembre 2015), sélectionner l’onglet « Catalogues de la BCX → Famille polytechnicienne », effectuer la recherche sur « Christian Stoffaës », résultat obtenu : « Stoffaës, Christian Daniel Vital (X 1966) ».
  4. Louis Boisgibault, « Territoires et transition énergétique : l’exemple de la métropole européenne de Lille et du pays de Fayence ; les espoirs de Ouarzazate et de l’Union économique et monétaire ouest-africaine », sur theses.fr, (consulté le 5 janvier 2017).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :