Christian Gollier

économiste belge
Christian Gollier
Description de l'image Christian Gollier IMG 2817 c.JPG.
Naissance
Etterbeek (Belgique)
Nationalité Drapeau de Belgique Belge
Domaines Économie
Institutions Toulouse School of Economics
Université Toulouse-I-Capitole
Diplôme Université catholique de Louvain
Renommé pour Théorie de la décision en incertitude
Distinctions Prix Paul-Samuelson (2001)
Prix Erik-Kempe (2011)

Christian Gollier (né le 11 juin 1961 à Bruxelles) est un économiste belge. Il est actuellement directeur général de Toulouse School of Economics, qu'il a fondé avec Jean Tirole en 2007 et où il a occupé le poste de directeur adjoint de 2007 à 2009.

ParcoursModifier

FormationModifier

Christian Gollier réalise ses études secondaires « Scientifique A » au collège cardinal Mercier à Braine-l'Alleud (1979). Il obtient en 1984 un diplôme d'ingénieur civil en mathématiques appliquées de l'université catholique de Louvain, puis dans le même établissement un doctorat d'économie (1988).

ParcoursModifier

Il a passé une année en 2016 en tant que professeur invité au département d'économie de l'université Columbia (Wesley Clair Mitchell Visiting Research Professor). En 2018, il est président-elect[Quoi ?] de l'Association européenne des économistes de l'environnement (EAERE)[1].

En 2020, il est installé par le président français Emmanuel Macron au sein d'une commission d'experts sur les grands défis économiques, dirigée par les économistes Jean Tirole et Olivier Blanchard et chargée d’émettre des recommandations pour surmonter les défis liés au climat, aux inégalités et à la démographie[2].

Il est invité pour l'année 2021-2022 sur la chaire annuelle « Avenir Commun Durable » du Collège de France[3].

RecherchesModifier

Ses recherches portent sur les choix d'épargne et d'assurance, l'allocation des risques dans l'économie, la gestion de portefeuille, l'évaluation des actifs et des investissements, le principe de précaution, l'analyse coût-bénéfice, le développement durable et les liens entre l’économie et la psychologie. Elles ont un thème unificateur: la théorie de la décision en incertitude.

DécorationModifier

RécompensesModifier

Christian Gollier a obtenu le « Paul Samuelson Award » et le prix « Risques/Les Échos » pour son livre « The Economics of Risk and Time[5] » publié en 2001 par MIT Press. Il est par ailleurs lauréat des prix Ernst-Meyer et « Royale belge », ainsi que de plusieurs autres récompenses (Institut universitaire de France[6], ERC, …) liées à ses publications scientifiques. Il a été un des Lead Authors du Rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) sur le changement climatique en 2007, qui a reçu cette année-là le prix Nobel de la paix. En 2011, il reçoit le prix Erik-Kump.

OuvragesModifier

Auteur de plusieurs ouvrages scientifiques, et d'une centaine d'articles publiés dans des revues internationales.

  • The Economics of Risk and Time, MIT Press, 2001
  • Le principe de précaution (avec F. Ewald et N. de Sadeleer), PUF, coll. « Que sais-je ? », no 3596, 2001
  • Economic and financial decisions under uncertainty (avec L. Eeckhoudt and H. Schlesinger), Princeton University Press, 2005
  • Pricing the planet's future: the economics of discounting in an uncertain world, 2012
  • Ethical Asset Valuation and the Good Society, 2017
  • Le climat après la fin du mois, PUF, 2019 (ISBN 978-2130818854)

Vie personnelleModifier

Christian Gollier est marié, il a quatre enfants[réf. nécessaire].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Council - EAERE », sur eaere.org (consulté le )
  2. « Climat, inégalités, démographie : installation d’une commission d’experts sur les grands défis économiques. », sur elysee.fr, (consulté le )
  3. « Leçon inaugurale de Christian Gollier », sur college-de-france.fr, (consulté le )
  4. « Décret du 3 avril 2015 portant nomination » (consulté le )
  5. L'économie du risque et du temps, en français
  6. « IUF » Christian GOLLIER », sur www.iufrance.fr/ (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier