Choi Chi-won

Choi Chi-won (en coréen : 최치원, chinois : 崔致遠) est un intellectuel coréen du royaume de Silla né en 857 à Gyeongju, également connu sous un de ses noms de plume Goun (고운, 孤雲, nuage isolé).

Choi Chi-won
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Romanisation révisée
Choe ChiwonVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Ch'oe Ch'i-wŏnVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Activités
Autres informations
Religion

Originaire d'une famille noble de classe six dans une société qui en comptait dix-sept, Choi n'avait aucune chance de faire une grande carrière dans son pays. Enfant doué et ambitieux, il est envoyé en Chine par son père pour ses études et termine premier du concours national pour les étrangers. Sa renommée prend forme en 875 avec sa Lettre de réprimande à l'attention de Hwang So (Tohwangsogyeokmun) écrite dans le cadre de la répression de la rébellion menée par le marchand de sel Hwang So. Il devient maire de Nankin en 876.

Il retourne à Silla en 884 et supervise les documents écrits à la cour du roi Heongang mais perd ce poste en 886 à la mort de ce dernier. Sa défense d'une société sans classe et son esprit réformiste heurtent les aristocrates et il est relégué à des postes subalternes en province. Ce n'est que plus tard sous la dynastie de Koryo (935-1397) que ses idées furent mises en application.

Choi est en particulier l'auteur de Dix points urgents à réformer (시무십여조, 時務十餘條), d'une Histoire chronologique des rois (Jewang yeondaeryeok) et de poèmes.

RéférenceModifier

Sur les autres projets Wikimedia :