Chertsey (Québec)

municipalité du Québec (Canada)

Chertsey
Chertsey (Québec)
Église Saint-Théodore de Chertsey
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Lanaudière
Subdivision régionale Matawinie
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
François Quenneville
2017-2021
Constitution
Démographie
Gentilé Chertsois, oise
Population 5 001 hab.[1] (2018)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ nord, 73° 55′ ouest
Superficie 28 843 ha = 288,43 km2
Divers
Code géographique 2462047
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Canada
Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Chertsey
Géolocalisation sur la carte : Québec
Voir sur la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Chertsey
Géolocalisation sur la carte : Lanaudière
Voir sur la carte administrative de la zone Lanaudière
City locator 14.svg
Chertsey
Géolocalisation sur la carte : Lanaudière
Voir sur la carte topographique de la zone Lanaudière
City locator 14.svg
Chertsey
Liens
Site web Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Chertsey est une municipalité dans la municipalité régionale de comté (MRC) de Matawinie au Québec (Canada) située dans la région administrative de Lanaudière[2].

GéographieModifier

Dans la MRC : Matawinie.

Chertsey est situé dans les premières montagnes des Laurentides à moins d'une heure de Montréal. Autrefois en partie défriché et cultivé le territoire est retourné à la forêt originelle. On y trouve beaucoup de beaux lacs; le territoire est traversé par la rivière Ouareau qui draîne les rivières Jean-Venne et Burton. Le parc de la forêt Ouareau occupe le nord du canton.

Municipalités limitrophesModifier

ToponymieModifier

Son nom historique est Saint-Théodore de Chertsey, d'après la ville de Chertsey en Angleterre[3]. La signification du nom Chertsey est "l'île de Cirotis", Certeseig en saxon, transformé en Cirotisege, Cerotesege, Ceortseye, Certesi puis Chertsey.

HistoireModifier

Avant ChertseyModifier

Quand les premiers européens arrivent dans la vallée du Saint-Laurent le territoire de Chertsey est peuplé par des amérindiens d’origine algonquine[4] qui y pratiquent la chasse et la pêche. Après la conquête la population de la vallée du Saint-Laurent grossit rapidement et les terres les plus proches de Montréal comme Chertsey commencent à être exploitées pour leur bois.

On peut imaginer que des indiens, des métis et des squatters ont commencé à s’installer et défricher des parcelles sur le territoire de Chertsey à partir de 1820. Les premiers colons venaient de Rawdon, des irlandais en majorité[5]. Déjà en 1843 un chemin de chantier, le chemin Dorwin, part de Rawdon et longe la rive est de la rivière Ouareau en traversant tout le canton de Chertsey jusqu'au nord de N.D.-de-la-Merci.

Fondation de ChertseyModifier

En 1848 le curé Jean-Romuald Paré de Saint-Jacques-de-L’Achigan fonde la Société des Défricheurs[6] avec les notables locaux pour développer le canton de Chertsey en favorisant les colons catholiques et francophones. L’arpentage et l’attribution des lots sont faits à partir de 1849 et de nombreux colons d’origine acadienne venant de St-Jacques s’installent.

En 1850 une première chapelle est construite dans le 3ème rang, Notre-Dame-de-Bon-Secours. La corporation municipale du canton de Chertsey est créée le 1er janvier 1856. Des moulins à scie et à farine sont construits sur les rivières Jean-Venne et Burton ainsi qu’à la décharge du lac Jaune à partir de 1850, ils sont indispensables à la colonisation.

Le Village LafontaineModifier

Le gouvernement conseillé par la Société des Défricheurs décide d’établir le centre du village sur le 5ème rang autour de la rivière Jean-Venne. Une nouvelle église avec un presbytère adjacent et un cimetière est construite en 1859 sur le chemin du Gouvernement (près du chemin Irène aujourd’hui). Il y a aussi un magasin général et bureau de poste, une forge, une école , plusieurs fermes et 2 moulins dans le village. Mais la plupart des colons se sont établis sur les premiers rangs au sud du canton et la chapelle du 3ème rang est mieux située pour eux.

Le déménagementModifier

Ils font donc une pétition proposant de reconstruire leur chapelle en ruine pour en faire l’église paroissiale. En 1869 une nouvelle église est construite près de l’ancienne chapelle, l’église actuelle et l’église du village Lafontaine est entièrement démontée. L’Évêché a tranché et la décision est très mal acceptée par certains résidents du Village Lafontaine, certains iront jusqu’à se faire protestants! Le Village Lafontaine est peu à peu abandonné, certaines maisons sont démontées pour être remontées ailleurs.

ÉtablissementModifier

Au premier recensement officiel de 1851 on compte 413 habitants. La population croît rapidement: 919 personnes en 1861, 1970 en 1871. La première préoccupation est l'amélioration des chemins, l'habitat est très dispersé (le canton fait 10 miles carré) et comme chacun doit entretenir son bout de chemin la coordination est difficile. Peu à peu le territoire s'organise et se transforme. La forêt est défrichée, les habitants d'abord très dépendants de l'industrie forestière connaissent peu à peu une prospérité relative grâce à l'agriculture et l'élevage jusque vers les années 1900.

La municipalitéModifier

 
Rue de l'Église

En 1856 quand la municipalité de Chertsey est fondée l'administration municipale est une nouveauté au Canada. La difficulté principale est donc de trouver des citoyens assez éduqués pour administrer un village. Pendant une quinzaine d'année le conseil municipal sera très instable, les conseillers se succèdent à chaque année et on se contente de l'entretien des chemins.

En mars 1863 un premier vote important a lieu afin de délivrer des secours de $500 à certaines familles éprouvées par la famine (mauvaise récolte de 1862). En 1873 le conseil mieux organisé décide d'entretenir les chemins principaux en hiver. En 1890 la première maison du conseil est construite.

La paroisseModifier

La paroisse Saint-Théodore de Chertsey est érigée canoniquement le 6 août 1866. En 1867 un nouveau presbytère est construit et en 1869 c'est la nouvelle église. A.H. Coutu le curé de l'époque est un bâtisseur qui poursuit l'œuvre du curé Paré. Il développe sa paroisse et ouvre un chemin vers Saint-Donat dont il sera le fondateur avec ses frères.

La finition de l'église se fera avec la prospérité croissante de la paroisse. Le 14 janvier 1897 l'architecte Dostaler de Joliette avait terminé les travaux et une grande fête avait lieu rapportée dans la Presse du 19 janvier 1897: "L'église de Chertsey par son autel remarquable, par les dimensions de sa nef, par les riches sculptures de sa chaire, par la majesté imposante de ses pilastres, peut être comptée à bon droit parmi les plus belles des Laurentides."

Depuis 2013 l'église a été transformée en centre culturel tout en conservant sa vocation religieuse: La Belle Église.

DémographieModifier

Évolution démographique
1991 1996 2001 2006 2011 2016
2 9083 8534 1125 0064 8364 696

AdministrationModifier

Les élections municipales se font en bloc et suivant un découpage de six districts.[7].

Chertsey
Maires depuis 2002
Élection Maire Qualité Résultat
2002 Daniel Brazeau Voir
2005 Yves Lafortune Voir
n/d Jocelyn Gravel Voir
2009 Voir
2013 Michel Surprenant Voir
2017 François Quenneville Voir
Élection partielle en italique
Depuis 2005, les élections sont simultanées dans toutes les municipalités québécoises

La municipalité de Chertsey a été mise sous tutelle par le gouvernement du Québec entre 1994 et 1996. Elle a été levée après que la Commission des Affaires Municipales ait corrigé les irrégularités.[8]

AttraitsModifier

Située au nord de Sainte-Julienne dans les premières montagnes des Laurentides, la région de Chertsey est baignée par de nombreuses rivières et plus d'une centaine de lacs. C'est un lieu de villégiature apprécié des montréalais pour sa proximité et son caractère encore préservé du tourisme de masse.

Le parc de la Forêt Ouareau situé au nord offre des sentiers d'excursions en toutes saisons. À partir du centre du village les Sentiers de l'Amitié offrent de courtes randonnées en forêt et des aménagements éducatifs.

 
La Chute-à-Michel sur la rivière Jean-Venne

La rivière Jean-Venne descend d'Entrelacs pour rejoindre la rivière Ouareau en passant par plusieurs chutes spectaculaires faisant partie du patrimoine naturel de Chertsey. La plus spectaculaire est la Chute-à-Michel, nommée selon la légende à la suite de la noyade du jeune indien Michel dans la chute.

Chertsey est une "municipalité durable". Elle a adopté depuis 2011 un ensemble de politiques environnementales pour les familles, les aînés et les saines habitudes de vie en promouvant la création de sentiers de randonnée et des pistes cyclables[9]. Elle présente à ses citoyens une foule d'activités culturelles et récréotouristiques qui font de Chertsey un village agréable à vivre.

La vie sociale est animée par les nombreuses associations communautaires et artistiques. La municipalité a pris en charge l'église pour éviter son abandon et l'a transformée en salle multi-fonctionnelle, lieu de création et d'échange pour les citoyens de Chertsey.

Le sanctuaire diocésain Marie-Reine-des-Cœurs, sis au 1060 Chemin du Lac Beaulne[10] a été fondé par Emma Curotte qui a l'a légué aux Missionnaires des Saints-Apôtres à sa mort. Le frère André est venu visiter le sanctuaire en 1936. En 1993 les moniales de Bethléem de l’Assomption de la Vierge et de Saint-Bruno ont construit un monastère sur le site [11].

Le lac Beaulac s'est annexé à la municipalité de Chertsey en 1991[12].

La chapelle du lac Clermoustier a été construite en 1935 sur les plans du père Wilfrid Corbeil clerc de Saint-Viateur. La construction entièrement en bois est inspirée des travaux de l'architecte Le Corbusier.

CultureModifier

Le chanteur et musicien Roger Miron né en 1929 à Chertsey a connu une carrière internationale et a lancé la carrière de nombreuses vedettes québécoises comme gérant d'artistes.

 
La Belle Église

La politique culturelle de Chertsey est symbolisée par une sculpture placée devant la Belle Église: "La culture c’est dans notre nature". L'écrivain Saint-Éxupéry aurait rédigé une partie du livre "Le Petit Prince" lors d'un séjour à Chertsey en 1942. Les 3 salles de l’église ont été nommées salle Antoine de Saint-Exupéry, salle Petit Prince et salle L’Aviateur. « Fais de ta vie un rêve et d’un rêve, une réalité » cette citation inspire la culture chertsoise, une culture animée par ses artistes et ses citoyens.

La culture traditionnelle de Chertsey reposait sur l'exploitation de la forêt. Pour symboliser le changement de culture d'une municipalité qui s'est déclarée "durable", Chertsey a subventionné la réalisation d'une sculpture dans le Parc Régional de la Forêt Ouareau représentant un mammouth construit avec des rebuts de coupe forestière, Le Mammouth du Lac Noir. L'objectif de la municipalité est d'ouvrir un sentier de randonnée à vocation culturelle pour donner un accès au parc à partir de Chertsey.

ÉconomieModifier

La nouvelle devise de la municipalité adoptée en 2019 est "Des montagnes de possibilités".

L'économie de Chertsey a commencé avec l'exploitation du bois d'œuvre exporté vers l'Angleterre. Peu à peu une économie mixte reposant sur l'agriculture et la forêt s'est mise en place. Après des commencements très difficiles la vie s'est améliorée peu à peu pour atteindre une prospérité toute relative vers 1900. Une longue stagnation aggravée par la crise des années 1930 a suivi, l'agriculture étant de moins en moins rentable les terres cultivées ont été abandonnées et l'économie locale s'est tournée vers les services aux villégiateurs de plus en plus nombreux.

L'arrivée de l'électricité ne s'est faite qu'en 1945. La coopérative d’électricité de Montcalm-Nord a été la première à être fondée après l'adoption de la loi sur l'électrification des campagnes en 1945[13].

En 2011 l'étude "Vision stratégique de développement" commandée par la municipalité concluait que son avenir reposait sur le développement de la villégiature et du tourisme dans le respect des paysages naturels et de la tranquillité des lieux. L'étude recommande de développer des sentiers de randonnée, de protéger les sites naturels et de faire de Chertsey le paradis de la nature à 1 heure de Montréal.

ÉducationModifier

La Commission scolaire des Samares administre les écoles francophones:

  • École de Saint-Théodore-de-Chertsey[14]

La Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier administre les écoles anglophones:

Faits marquantsModifier

Antoine de Saint-Éxupéry a fait un bref séjour au chalet de la famille Dupuis du 5 au 8 juin 1942 pendant lequel il aurait écrit une partie du "Petit Prince".

En août 1944 les scènes extérieures du film "Le père Chopin" de Fedor Ozep ont été tournées à Chertsey avec la participation de beaucoup de figurants du village.

Notes et référencesModifier

  1. ministère des Affaires municipales et de l'Habitation, « Décret de population 2018 », sur mamh.gouv.qc.ca, (consulté le 20 mai 2018)
  2. Gouvernement du Québec, « Chertsey », Répertoire des municipalités, sur ministère des Affaires municipales et de l'Habitation
  3. Toponymie : Chertsey
  4. Leila Inksetter, Initiatives et adaptations algonquines au 19ème siècle
  5. Marcel Fournier, Histoire de la région de Chertsey 1790 - 1970 (lire en ligne)
  6. montrealbb.ca
  7. https://www.electionsquebec.qc.ca/francais/municipal/carte-electorale/liste-des-municipalites-divisees-en-districts-electoraux.php DGEQ - Liste des municipalités divisées en districts électoraux
  8. Gptt, « Chertsey sous tutelle 1994-1996 », sur https://montrealbb.ca,
  9. Municipalité de Chertsey, « Politiques municipales », sur https://chertsey.ca
  10. Marie-Reine-des-Cœurs
  11. « Le Sanctuaire Marie-Reine-des-Cœurs », sur montrealbb.ca
  12. Lac Beaulac
  13. « L’électrification des campagnes 1945 », sur montrealbb.ca
  14. "de Saint-Théodore-de-Chertsey." Commission scolaire des Samares. Consulté le 23 septembre 2017.
  15. "Rawdon Elementary" zone scolaire. commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 17 septembre 2017.
  16. "Joliette High School Zone Sec 1-5." Commission scolaire Sir-Wilfrid-Laurier. Consulté le 5 septembre 2017.

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier