Chemin n° 19 (Vottem)

Chemin n° 19
Al Brouwîre
145
Chemin n° 19 - vue sur les sources du Rida
Situation
Coordonnées 50° 40′ 37″ nord, 5° 35′ 42″ est
Pays Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Ville Herstal
Quartier(s) Vottem
Début Rue Visé-Voie
Fin Rue Florent Boclinville
Morphologie
Type Chemin
Forme rectiligne
Longueur 150 m
Largeur 5 m
Histoire
Création Avant 1777
Monuments Source du Rida
Protection Chemin appartenant au domaine public
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Chemin n° 19 Al Brouwîre
Géolocalisation sur la carte : Liège
(Voir situation sur carte : Liège)
Chemin n° 19 Al Brouwîre

Le Chemin de la Bruyère[1] ou Chemin n° 19, un chemin rural long de 150 mètres, fait le lien entre deux rues à Vottem (Belgique) et traverse un périmetre à intérêts paysager et biologique[2]. Son assiette appartient au domaine public, mais il est actuellement labouré[3].

HistoriqueModifier

Ce chemin associé à la géographie agraire[4] est renseigné sur la carte de Ferraris (1777)[5], mais existe probablement depuis la préhistoire et persiste dans le cadastre contemporain[6],[7]. Ce chemin est devenu rural avec la diffusion de l'agriculture et des pâturages fixes. Il était emprunté par les villageois et occasionellement par de grands voyageurs, des chevaux et des chars, des armées, puis les postes et diligences[8].

SituationModifier

Situation originelleModifier

Ce chemin apparaît à l’Atlas des chemins vicinaux (1841)[3] . C’est là que le numéro 19 lui est attribué. La publication à l’atlas garantit un droit de passage pour le public ainsi qu’un droit de propriété sur l’assiette du chemin au profit de la commune de Vottem, incorporée en 1976 dans la Ville de Herstal. Il reliait le Chemin n° 12 (Cubolet sur l’Atlas, actuellement Rue Visé-Voie) au Chemin n° 2 (Voie des Millemortes sur l’Atlas[3], ensuite Rodje Voye ou Rue du Rida[9], actuellement Rue F. Boclinville).

Situation actuelleModifier

Le chemin démarre de la Rue Visé Voie. Il est incorporé dans le champ depuis les années 1980[9]. En hiver et au printemps, il est tout à fait possible d'emprunter ce chemin sans rencontrer d'obstacle. Toutefois, lorsque les cultures auront grandi, il faudra suivre la limite de la parcelle. C'est une propriété communale selon le cadastre; le service de la Voirie communale de la Province de Liège ne possède aucun arrêté de déplacement ou suppression. La seconde partie est déviée mais praticable[3],[10] et aboutit à la Rue Florent Boclinville.

PaysageModifier

Le chemin passe dans un paysage rural, témoin des paysages de l’époque pré-industrielle à Herstal et permet d’accéder la source pétrifiante du Rida, qui produit une eau très claire, comme en témoigne une large dépôt de tuf calcaire, nommé "cron" ou "cranière" en Wallon.

OdonymieModifier

Le numéro 19 a été attribué à ce chemin dans l’Atlas des chemins vicinaux (1841)[3]. Il s’agit d’un numéro séquentiel, tous chemins et sentiers confondus, appartenant à une même commune avant fusions. Le Tableau Général de cet Atlas, comprend également le nom officiel du chemin: Chemin de la Bruyère[1], ou encore, en Wallon: “al brouwîre”, un toponyme utilisé depuis 1573 au moins[11].

Voiries adjacentesModifier

  • Rue Visé Voie
  • Rue Florent Boclinville


Fonction actuelleModifier

On attribue aux chemins vicinaux une importance esthétique et paysagère, sociale, touristique ainsi parfois qu'en termes de service écosystémique (en tant qu'éléments naturels relictuels susceptible de participer à la trame verte et/ou bleue[12],[13]. Particulièrement, le chemin n° 19, avec sa forte déclivité dans un paysage rural, pourrait très bien faire partie d’un circuit de promenade reliant les cinq sources de Vottem.

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Fraikin, J., Gérard, P., Carpay, F., Matthys, H., Noelanders, J., Donis, P., 1998. Le temps où Vottem riait. Tome II. Chez nous à Vottem. Vottem, Crédit Communal.
  2. Ville de Herstal – Schéma de structure communal. Carte 13 Schéma des orientations territoriales
  3. a b c d et e Itinéraires Wallonie. Province de Liège, Herstal, Vottem, Chemin n° 19
  4. Gautier, M. (1953). Un chapitre négligé sur la géographie agraire: Les enseignements des chemins ruraux. L'information géographique, 17(3), 93-97.
  5. Géoportail de la Wallonie
  6. Meynier A (1944). Traces de cadastres romains en Armorique ? Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 88(3), 413-422.
  7. Musset, L. (1947). Arpentage antique en Normandie. Revue archéologique, 28, 31-51|résumé
  8. Livet, G. (2003). Histoire des routes et des transports en Europe: des chemins de Saint-Jacques à l'âge d'or des diligences. Presses universitaires de Strasbourg
  9. a et b Fraikin, J., Gérard, P., Carpay, F., Matthys, H., Noelanders, J., Donis, P., 1987. Le temps où Vottem riait. Ans, Imprimerie Frings IFA
  10. Carte extraite de COMITE DE PARTICIPATION DE VOTTEM - LES SENTIERS DE VOTTEM
  11. Renard, E., 1934. Toponymie de Vottem et de Rocour-lez-Liège. Liège: H. Vaillant-Carmanne, p. 24
  12. Aznar, O. (2002). Services environnementaux et espaces ruraux-Une approche par l'économie des services|(Doctoral dissertation, Université de Bourgogne)
  13. Etcheverria, O. (1999). Les Chemins ruraux et leur revalorisation touristico-culturelle: l'exemple du Pays basque (Doctoral dissertation, Atelier national de Reproduction des Thèses)