Ouvrir le menu principal

Tramway de Saint-Amand à Hellemmes
Ligne de Saint-Amand à Hellemmes
Image illustrative de l’article Tramway de Saint-Amand à Hellemmes
Locomotive bicabine de type 030T du type utilisé sur la ligne (série 15 à 21 des CEN).
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Saint-Amand, Lecelles, Rumegies, Mouchin, Bachy, Bourghelles, Cysoing, Bouvines, Sainghin-en-Mélantois, Lezennes, Hellemmes
Historique
Mise en service 1896
Fermeture 1932
Concessionnaires CEN
Caractéristiques techniques
Longueur 32 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Trafic
Trafic voyageurs, fret
Schéma de la ligne
KBHFa
Saint-Amand
BHF
Lecelles
HST
Lecelles (halte)
HST
Rumegies (halte)
BHF
Mouchin
HST
Bachy (halte)
BHF
Bourghelles
HST
Cysoing (halte)
BHF
Bouvines
BHF
Sainghin-en-Mélantois
BHF
Lezennes
KBHFe
Hellemmes

Le tramway de Saint-Amand à Hellemmes, est une ligne de tramway qui a fonctionné entre ces deux villes du département du Nord entre 1896 et 1932. Il fut construit et exploité par la compagnie des Chemins de fer économiques du Nord (CEN).

Sommaire

HistoireModifier

Le département du Nord est autorisé en 1893 à construire une ligne de tramway sous le régime de voie ferrée d'intérêt local (VFIL)[a] entre Saint-Amand-les-Eaux et Hellemmes. La construction et l'exploitation sont concédées pour une durée de soixante ans à la société des Chemins de fer économiques du Nord (CEN)[1].

La ligne est mise en service en 1896 entre Lecelles et Hellemmes (section de 28 km), suivie un an plus tard par la section entre Lecelles et Saint-Amand-les-Eaux (section de 4 km)[2].

La ligne était en accotement de la nationale 355.

Au terminus de la gare d'Hellemmes, la ligne permettait la correspondance avec la ligne G du tramway de Lille.

La ligne est fermée en 1932[2].

InfrastructureModifier

ArrêtsModifier

Voir CEN, section arrêts pour la description des modèles standardisés d'arrêts.
 
Aubette de la station de Carency (ligne Lens - Frévent) du même modèle que celle de Bouvines.

Seul 1 bâtiment voyageur est connu sur la ligne, il s'agit d'une aubette en briques d'un modèle standardisé (type 2) de la station de Bouvines. La ligne assure par ailleurs la correspondance avec le grand chemin de fer aux terminus de Saint-Amand-les-Eaux et Hellemmes ainsi qu'aux gares de Lecelles et Bachy.

Les gares n'appartenant pas aux CEN sont en italique.

Type : type de bâtiment standardisé, «u» bâtiment à l'architecture unique, «nc.» non concerné dans le cas de bâtiments d'autres compagnies, voir CEN, section arrêts pour la description des modèles standardisés d'arrêts.

Illustration Nom Arrêt Ville Type
Saint-Amand-les-Eaux Gare Saint-Amand-les-Eaux nc.
Lecelles Gare Lecelles nc.
Bachy Gare Bachy nc.
Bouvines Station Bouvines 2
Hellemmes Gare Hellemmes-Lille nc.

Matériel roulantModifier

Cadre légalModifier

Les règles concernant le matériel roulant sont identiques à celles en vigueur sur le tramway d'Armentières à Halluin : la largeur des véhicules est limitée à 2,3 m, l'exploitation se faisant au moyen de locomotives à vapeur et remorques, la longueur des trains ne peut dépasser 60 m pour un maximum de 10 voitures. La vitesse des trains en exploitation est limitée à 20 km/h[3].

Locomotives à vapeurModifier

 
Locomotive bicabine de type 030T de la série 15 à 21.

Sources et référencesModifier

NotesModifier

  1. Suivant les dispositions de la loi du .
  2. Numéros constructeur 140 et 141.
  3. Second numéro inconnu.
  4. Ces deux lignes étant exploitées par les Chemins de fer économiques du Nord.

BibliographieModifier

  • « Décret n°27178 du 18 août 1893 qui déclare d'utilité publique l'établissement dans le département du Nord d'une ligne de tramway entre Saint Amand et Hellemmes », Bulletin des lois de la République française, no 1589,‎ second semestre de 1893, p. 1042-1058 (lire en ligne)
  • Jacques Lebacq, « La petit histoire : JUJU et les Uhlans. », Trait d'union, bulletin municipal de Saméon, no 24,‎ , p. 25-26 (lire en ligne)

RéférencesModifier

  1. Décret n°27178 du 28 août 1893 qui déclare d'utilité publique l'établissement dans le département du Nord d'une ligne de tramway entre Saint Amand et Hellemmes, op. cit. en bibliographie
  2. a et b « Société des tramways de Valenciennes à Anzin et ext. », sur Fédération des amis des chemins de fer secondaires (FACS)
  3. Articles quatre et quinze du cahier des charges annexé au décret n°27178 du 18 août 1893, op. cit. en bibliographie.
  4. Jens Merte, « Liste de construction ANF Blanc-Misseron », liste de construction du matériel roulant des Ateliers de construction du Nord de la France (ANF) de Blanc-Misseron établie par Jens Merte et corrigée,
  5. Claude Wagner, Les petits trains de Ch'Nord : Histoire des voies ferrées d'intérêt local du Nord et du Pas-de-Calais, Éditions LR Presse, , 278 p. (ISBN 978-290365167-1), p. 50

Voir aussiModifier