Ouvrir le menu principal

Chemin Vert (Boulogne-sur-Mer)

établissement humain en France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chemin vert.

Le Chemin Vert
Chemin Vert (Boulogne-sur-Mer)
La Place d'Argentine
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Ville Boulogne-sur-Mer
Arrondissement Boulogne-sur-Mer
Démographie
Population 11 870 hab. (1999[1])
Densité 8 992 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 44′ 09″ nord, 1° 36′ 32″ est
Altitude Min. 65 m
Max. 90 m
Superficie 132 ha = 1,32 km2
Transport
Bus Marinéo : lignes B et D
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais

Voir sur la carte administrative du Pas-de-Calais
City locator 14.svg
Le Chemin Vert

Géolocalisation sur la carte : France

Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Chemin Vert

Le Chemin Vert est un quartier de la ville de Boulogne-sur-Mer.

Quartier densément peuplé situé au nord de la commune, il doit son véritable essor aux grands ensembles de l’après-guerre. Il s'agit d'un quartier défavorisé, aujourd'hui classé "zone urbaine sensible"[2].

Sommaire

SituationModifier

Le quartier du Chemin Vert se situe sur une colline au nord de la commune de Boulogne-sur-Mer, entouré par les quartiers de Beaurepaire, Gambetta, Saint-Pierre et le sud des communes de Wimille et Wimereux.

Le Chemin Vert est constitué de plusieurs secteurs fortement caractérisés par leurs dates de construction, la typologie des immeubles collectifs et composition urbaine : Transition, Triennal et Aiglon[3].

Par sa situation géographique, le quartier est relativement coupé du centre-ville de Boulogne, auquel seules deux voies, situées en extrémité Est et Ouest du quartier, le relient : la rue de la Colonne et la rue du Camp de Droite[3].

HistoireModifier

Le Chemin Vert avant sa constructionModifier

Jusqu'au XIXe siècle, le Chemin Vert était un vaste espace rural inhabité, qui dominait la mer. Napoléon Bonaparte y a notamment installé les troupes et la poudrière du Camp de Boulogne[4].

Pendant l'entre-deux-guerres, quelques aménagements urbains commencent à faire leur apparition dans le quartier, notamment des voies qui le relie au reste de la ville.

Développement du quartier après la guerreModifier

Boulogne est fortement touchée par la Seconde Guerre mondiale et lance un important plan de reconstruction. Dans le quartier, une première série d'immeubles est programmée pour accueillir provisoirement les habitants sinistrés[4]. Le secteur de Transition est ainsi construit dans les années 1950.

Le territoire du Chemin Vert s'impose comme le seul secteur autorisant encore l'extension de la ville. Les secteurs de Triennal et de l'Aiglon sont ainsi construits respectivement de 1967 à 1969 et en 1974[4].

Le développement du quartier s'accompagne de la construction d'écoles, de commerces et d'une église, l'Église Saint-Patrick.

Rénovation urbaine du quartierModifier

Dans les années 1980, les immeubles d’habitation collectifs du Chemin Vert font l’objet d’une première réhabilitation dans le cadre du "Palulos"[5].

À la fin du XXe siècle, le constat est alarmant : les bâtiments délabrés et vieillissants, construits dans un contexte d'urgence, et la situation économique du quartier nécessitent un programme de grande ampleur[5].

En 2004, l'ANRU signe un programme de rénovation du secteur de Transition de 130 millions d'euros[1]. Des immeubles sont entièrement détruits puis reconstruits. La rénovation s'accompagne par la construction de nouveaux logements, commerces et autres équipements publics. Dans un souci de relance économique du quartier, les travaux de construction et d’aménagement ont été confiés, pour la plupart, à des entreprises locales qui ont embauché, au titre de la clause d’insertion, des jeunes du quartier[6].

Fin 2014, la rénovation du secteur de Transition est quasiment terminée et la société Sopra-Steria, l'un des plus grands groupes d'informatique européen, annonce son implantation dans ce secteur[7]. Dans le même temps, un nouveau programme de rénovation est signé pour 119 millions d'euros dans le cadre de l'ANRU II, cette fois-ci concernant les secteurs de Triennal et de l'Aiglon. Contrairement à la rénovation de Transition, à peine un quart des logements seront détruits, les autres seront simplement réhabilités[8].

Économie et vie localeModifier

Situation économiqueModifier

Le Chemin Vert est un quartier défavorisé de Boulogne.

Un territoire de 45 ha, comprenant notamment les secteurs de Transition et Triennal, est aujourd'hui classé "zone urbaine sensible"[2] (ZUS).

En 2009, le revenu médian par unité de consommation dans cette ZUS est de 6 008  et 47,5 % des habitants de la ZUS sont considérés comme étant à bas revenus. En 1999, 47,6 % des habitants de la zone sont au chômage, 56,4 % n'ont pas de diplôme et 81,2 % sont locatifs HLM[2].

SécuritéModifier

En 2012, les phénomènes de délinquance et d'incivilités font placer le quartier en zone de sécurité prioritaire par les ministères de l'Intérieur et de la Justice[9].

ÉducationModifier

Le quartier abrite plusieurs écoles :

  • École primaire publique François Arago
  • École primaire publique Deseille
  • École primaire publique Louis Blanc
  • École maternelle publique Victor Duruy
  • École maternelle publique Fabre d'Eglantine
  • École maternelle publique Condorcet

Le collège Langevin se trouve à proximité du Chemin Vert.

SportsModifier

FestivitésModifier

Lieux et monumentsModifier

  • Place d'Argentine
  • Église Saint-Patrick

CultureModifier

  • Salle de spectacles Le Carré Sam
  • Médiathèque du Chemin Vert.

Célébrités liées au quartierModifier

 
Franck Ribéry sous les couleurs de l'équipe de France de football est natif du Chemin Vert.
  • Franck Ribéry, né en 1983 au Chemin Vert, footballeur professionnel, footballeur de l'année en France en 2007 et 2008 et en Allemagne en 2008.

Exposition médiatiqueModifier

Le Chemin vert est régulièrement pointé du doigt pour la pauvreté de ses habitants et son insécurité dans des reportages et des magazines d'information.

Le quartier est également visible dans de nombreux reportages liés à la vie du footballeur Franck Ribéry.

Le , le président François Hollande, en visite à Boulogne-sur-Mer, prend le quartier comme exemple pour lancer le programme de rénovation ANRU II dans environ 200 quartiers de France[10], ceci sous l’œil de la presse et de la télévision nationale.

Sources et référencesModifier

  1. a et b Le projet de rénovation urbaine sur www.ville-boulogne-sur-mer.fr, consulté le 25 février 2013
  2. a b et c ZUS Chemin Vert - Zone urbaine sensible de la commune Boulogne-sur-Mer sur le site officiel du syndicat général du comité interministériel des villes
  3. a et b Un quartier issu de la reconstruction sur www.ville-boulogne-sur-mer.fr, consulté le 25 février 2013
  4. a b et c [PDF]Laissez-vous conter le Chemin Vert sur www.ville-boulogne-sur-mer.fr, consulté le 25 février 2013
  5. a et b La renaissance du quartier sur www.ville-boulogne-sur-mer.fr, consulté le 25 février 2013
  6. Un tremplin vers l'emploi sur www.ville-boulogne-sur-mer.fr, consulté le 25 février 2013
  7. Bertrand Spiers, Boulogne : l’arrivée d’ingénieurs va-t-elle tirer le Chemin-Vert vers le haut ? dans La Voix du Nord, le 16 décembre 2015
  8. Olivier Merlin, Boulogne: la rénovation de Triennal et de l’Aiglon peut commencer dans La Voix du Nord, le 16 décembre 2014
  9. Boulogne : le Chemin Vert, Marlborough et Beaurepaire placés en zones de sécurité prioritaires dans La Semaine dans le Boulonnais, le 15 novembre 2012
  10. Hollande à Boulogne-sur-Mer: l'économie au service de la cité sur le site de RFI, le 16 décembre 2014